M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Photo qui fait sensation sur Facebook : un fétus de 7 semaines !

baby_7_weels_645_481_55.jpg

Par John Jalsevac de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Vous pensez peut-être qu’un fétus de sept semaines n’est encore qu’un amas de tissus (alors que bien des femmes, à ce stage, ignorent  encore qu’elles sont enceintes) ? Un «amas de tissus», voilà ce que disent souvent les employés des cliniques d’avortement  aux femmes qui viennent s’y faire avorter à un stage dépassant de beaucoup sept semaines.

Mais essayez de le dire à David Raphael, ce minuscule bébé à naître dont la photo a fait sensation sur Facebook après qu’une ancienne directrice de clinique de Planned Parenthood, Abby Johnson, l’eut fait paraître sur sa page.

Voici ce que Johnson, maintenant pro-vie, a écrit sur sa page de Facebook (qui compte une clientèle de plus  130 000 visiteurs) : «Je veux vous partager cette belle image, car nous sommes vraiment créés à Son image. Merci à cette maman qui a eu le courage de nous partager également son histoire».

Publicité

Elle nous présente ensuite ce récit qu’elle tient de la mère de l’enfant :

J’ai fait une fausse couche le Dimanche des Rameaux de l’an dernier. Nous croyons qu’il s’agissait d’un petit garçon et nous l’avons appelé David Raphael. Dans ma onzième semaine, lorsque le médecin m’a appris que mon bébé était mort un mois plus tôt (soit à ma septième semaine), ma réaction et mon unique désir était d’avoir quelque chose à enterrer. Le docteur me prévint qu’il n’y aurait probablement pas grand-chose à détecter étant donné la petitesse du fétus et le processus inhérent à la fausse couche. Tout se passa l’après-midi du Dimanche des Rameaux. Le sac amniotique était intact et on pouvait le voir flottant dans le liquide. Je pris une photo, désirant avoir un souvenir de cet événement et aussi de cette bonté de Dieu qui avait exaucé  mes prières. J’ai pensé également que ce serait une photo intéressante à offrir aux femmes qui songent à se faire avorter. Même s’il n’avait que 7 semaines lors de son décès, vous pouvez discerner ses bras et ses jambes qui sont en train de se développer. Un jour, mon enfant de 4 ans regardant à mon insu les photos de mon téléphone intelligent, et ayant trouvé la photo en question, vint me demander à qui appartenait ce bébé. Même un enfant de cet âge peut discerner, dans un fétus de 7 semaines, une petite personne !

Depuis que Johnson a publié cette photo sur sa page de Facebook, elle a été «aimée» près de 500 000 fois et «partagée» plus de 160 000 fois.

Suite aux réactions de quelques supporteurs de l’avortement («la photo est dégueulasse»), elle a écrit ce qui suit :

Certains supporteurs de l’avortement sont montés aux barricades suite à ma publication d’une photo montrant un fétus de 7 semaines provenant d’une fausse couche. Ces personnes ont déclaré que cela était de très mauvais goût et même dégueulasse ; d’après elles, personne ne devrait être exposé à voir de telles choses.

Alors chers amis, voici ce que vous devriez savoir : dans toute clinique d’avortement, les bébés avortés sont réassemblés par des techniciens POC (produits de conception).

Donc si vous ne pouvez accepter que le grand public visionne de telles images, vous ne devriez plus supporter l’avortement. Si vous-mêmes ne pouvez pas supporter ce genre de photos, comment pouvez-vous accepter que des employés de cliniques d’avortement  soient soumis quotidiennement à un tel spectacle?

Publicité



Laissez un commentaire