M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Pape François à propos de l’avortement: Tuer une personne ne va jamais, jamais régler le problème

DSC_0168_810_500_55_s_c1.JPG

Par Thaddeus Baklinski de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

ROME, le 3 juin 2015 -- À la chapelle de Santa Marta et devant un auditoire composé d’enfants sérieusement malades et de leurs parents, le Pape François a offert des mots d’encouragement à propos de leurs souffrances. Il a réitéré la position de l’Église quant à l’avortement qui ne consiste pas en une solution à la suite d'un diagnostic d'une anomalie chez un enfant à naître.

“Jamais, jamais le fait de tuer une personne ne peut régler le problème. Jamais,” le pontife a déclaré en réponse à un père relatant comment lui et sa femme ont été conseillés d’avorter leur fille Andrea Maria mais ont refusé, en dépit d’une maladie sérieuse.

Le Pape François a dit au couple qu’il était convaincu que “Dieu les a appelés à une vocation de bons parents aimants. Être parents non une mais deux fois: pour la nature humaine et pour être choisis pour accompagner un enfant spécial, un cadeau spécial de Dieu le Père.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Le Saint Père a béni chacun des 20 enfants individuellement et leur a demandé, ainsi qu’à leurs parents et accompagnateurs volontaires de l’association UNITALSI, qui organise des pélerinages pour les malades à Lourdes et dans d’autres sanctuaires internationaux, pourquoi la souffrance existe, et spécialement la souffrance des enfants.

«C’est une question que je me demande souvent à moi-même», a-t-il déclaré, «et pour laquelle plusieurs d’entre vous et plusieurs autres personnes se demandent à elles-mêmes: pourquoi les enfants souffrent-ils? Et il n’y a pas d’explications. C’est aussi un mystère. Je regarde simplement Dieu et demande, «Mais pourquoi?» Et je regarde la croix et je demande «Pourquoi est-ce ton fils là?» C’est le mystère de la croix.

Le Pape François a dit aux enfants de ne pas être effrayés de demander à Dieu «pourquoi», parce que la consolation viendra de la prière.

«Peut-être qu’aucune explication ne viendra, mais le regard du Père vous donnera la force d’aller de l’avant. La seule explication qu’il pourrait vous donner est que «même son Fils a souffert». Il s’agit de l’explication. Le plus important est son regard. C’est votre force, le regard aimant du Père.»

Comme il l’a fait dans le passé, le Pape François a condamné la culture du monde qui élimine le faible et le vulnérable dans la société disant que «dans ce monde, il est si normal d’adopter la culture désinvolte - si nous ne sommes pas heureux de quelque chose, nous le rejetons.»

Mais il a ajouté avec tout son cœur et son admiration qu’au milieu de cette «culture désinvolte», les enfants malades et leurs parents sont en fait des «héros».

«Pour dire vrai, je ne sais pas quoi dire parce que j’ai une telle admiration pour votre bravoure, pour votre courage,» a-t-il dit.

«Vous vivez cette situation, je pourrais dire - mais je ne veux pas dire cela pour vous flatter, non, je dis cela avec mon coeur  - c’est de l’héroïsme. Vous êtes des petits héros de vie. Je vous remercie pour votre exemple.»

Le pape a rassuré les enfants et leurs parents qu’ils seraient dans ses prières et a conclu en les encourageant à aller vers le Seigneur avec insistance et confiance.

Il a déclaré, «je prie pour vous, au milieu de ces sentiments mitigés de joie et de tristesse. N’oubliez pas ceci: criez au Seigneur! Le Seigneur sait comment vous consoler dans votre souffrance d’une manière spéciale. Il vous donnera le réconfort que vous avez besoin et ce, pour chacun de vous.»

L’audience a pris fin par la récitation d’un Je vous salue Marie et les bénédictions du Pape, mais le Pape François est resté un peu plus longtemps afin de parler avec chaque famille jusqu’à ce que le groupe ait dû quitter.  

Le jour suivant, le 30 mai, le Pape François a rencontré les participants à une conférence organisée par l’association Science et Vie.

Soulignant que les avancées technologiques ne constituent pas la mesure du progrès, le Pape François a déclaré que «le degré de progrès d’une civilisation est mesuré par le fléau de l’avortement comme attaque à la vie.» «Laisser nos frères sur les bateaux dans le canal de Sicile consiste en une attaque à la vie. La mort en milieu de travail est une attaque à la vie parce que les conditions de sécurité minimale ne sont pas respectées. La mort par malnutrition est une attaque à la vie. Le terrorisme, les guerres, la violence et aussi l’euthanasie sont des attaques à la vie. Une vie aimante signifie de toujours prendre soin des autres, d’espérer pour eux de bonnes choses, de cultiver et respecter leur dignité transcendance.

Le Pape François a encouragé l’association Science et Vie à se concentrerr sur le caractère sacré de la vie et de la personne humaine, «pour que la science soit vraiment au service de l’homme et non l’homme au service de la science; pour sa capacité à protéger la vie, spécialement dans les étapes les plus délicates.»

Le pape a déclaré qu’aucune attaque à la vie humaine ne devrait être ignorée.

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire