M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une vidéo satirique pro-vie souligne les véritables motivations des partisans de l’avortement

Par Andreas Wailzer — Traduit par Campagne Québec-Vie

11 juillet 2023 (LifeSiteNews) — Live Action a produit une vidéo pro-vie qui révèle de manière hilarante les véritables motivations derrière l’agenda pro-avortement.

Dans le sketch satirique, publié par l’organisation pro-vie Live Action, plusieurs acteurs jouant des défenseurs de l’avortement disent ce qu’ils pensent un an après que la Cour suprême des États-Unis a renversé Roe v. Wade.

« Cela fait un an que Roe v. Wade a été annulé, ce qui signifie qu’ils ont rendu l’avortement illégal partout » [ce qui est loin d'être vrai]*, disent deux personnes dans la vidéo.

Plusieurs acteurs déclarent de manière mélodramatique que « nous vivons une époque sombre ».

« Je me trouve dans un état vraiment bizarre où je pose des questions aux hommes sur des choses comme leurs valeurs et leur fiabilité avant de coucher avec eux », déclare l’une des femmes.

« Avant qu’une fille ne couche avec moi, elle me pose toutes ces questions stupides. Comme “Est-ce que tu m’aimes ?”, “Que se passera-t-il si je deviens enceinte ?” et “As-tu un travail ?” », se plaint l’un des hommes.

Si ces affirmations peuvent sembler absurdes à première vue, elles sont en fait très proches de la vérité pour de nombreuses personnes. Une enquête menée auprès de célibataires aux États-Unis a révélé que 80 % d’entre eux « ont déclaré que la décision Roe v. Wade avait eu un impact sur leur vie amoureuse ».

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Yahoo Life écrit : « Il est logique que le fait d’avoir moins de choix conduise les gens à réfléchir de manière plus critique aux personnes qu’ils fréquentent et, ce qui est tout aussi important, aux personnes avec lesquelles ils ont des rapports sexuels, explique Helen Fisher, l’une des conseillères scientifiques de Match et anthropologue biologique qui a mené l’étude aux côtés de Justin Garcia ».

Confronté au problème de la grossesse potentielle d’une femme et de l’impossibilité légale de tuer l’enfant dans l’utérus, un homme dans la vidéo proclame qu’il « envisage maintenant sérieusement de s’engager sur la voie dangereuse de l’abstinence jusqu’au mariage ».

Il y a un an, j’ai soulevé le même point que celui illustré dans la vidéo virale de Live Action : si les gens acceptent le fait que l’avortement est un meurtre et n’est pas une option valable, ils devront reconsidérer leur façon de penser les relations sexuelles entre les hommes et les femmes.

Maintenant que l’avortement n’est peut-être pas toujours disponible, les gens doivent se rendre compte que la fausse promesse du « sexe sans conséquences » n’était que cela : une fausse promesse construite sur une série de mensonges.

Le raisonnement des partisans de la révolution sexuelle est le suivant : les rapports sexuels ne sont qu’une activité amusante, qui libère l’homme des limites inutiles. Autrefois, les gens réservaient les relations sexuelles au mariage uniquement parce qu’ils étaient rigides et avaient des croyances superstitieuses. Et maintenant que la contraception est facilement accessible (avec l’avortement comme contraception « de secours »), nous n’avons plus à nous soucier des conséquences des grossesses non désirées. Par conséquent, vous pouvez avoir des relations sexuelles avec qui vous voulez sans conséquences graves. 

C’est une erreur à bien des égards, car les relations sexuelles ont de graves conséquences psychologiques, spirituelles et physiques. Cela inclut évidemment la possibilité de devenir enceinte (même en cas d’utilisation de contraceptifs), ce qui est la finalité naturelle de l’acte sexuel.

Si on ne peut plus légalement tuer l’enfant dans le ventre de sa mère en dernier recours, on ne devrait avoir des rapports sexuels que dans le cadre d’une relation engagée. En fait, il devrait s’agir d’un engagement pour la vie, puisqu’on souhaite élever les enfants créés avec son partenaire et se soutenir mutuellement face à tous les défis et responsabilités qui en découlent.

Une femme « pro-choix » dans la vidéo Live Action propose le même remède au problème : « D’accord, nouvelle idée. Je pense qu’avant d’avoir des relations sexuelles, un homme et une femme devraient rédiger une sorte de contrat disant : “Je promets de prendre soin de toi et tu promets de prendre soin de moi, et nous promettons tous les deux de prendre soin des enfants que nous aurons ensemble”. »

« Ça, c’est le mariage ! », proclame un homme hors du champ de la caméra.

Si l’on réfléchit honnêtement à la question, il n’y a qu’une seule solution sensée et morale : vivre chastement et n’avoir de relations sexuelles que dans le cadre d’un mariage traditionnel et engagé.

Et c’est la véritable raison pour laquelle les partisans de la révolution sexuelle défendront le « droit » de tuer son propre enfant à tout prix : sans avortement, les gens pourraient bientôt se rendre compte que la famille traditionnelle est la seule voie possible.


*Commentaire d'A.H.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.