M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - avent 2022

prière

1145.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Gardons courage, il a vaincu le monde. (Jn 16:33) Même si la culture contemporaine semble s'engouffrer davantage dans le mensonge, nous sommes encore là, à dire les vérités essentielles sur la foi, la famille et la vie. Merci nous aider à continuer. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une religieuse, ancien médecin de l’armée, poursuit Washington DC au sujet du vaccin COVID obligatoire pour le personnel de santé


Sœur Deirdre Byrne.

Par LifeSiteNews — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

10 mars 2022 (Société Thomas More) — Une religieuse catholique romaine bien-aimée, également médecin-chirurgien et colonel à la retraite de l’armée américaine, poursuit Washington, DC, au sujet de son mandat de vaccination COVID-19 imposé aux travailleurs de la santé.

Le 9 mars 2022, les avocats de la Société Thomas More ont intenté une action en justice devant la Cour fédérale du District de Columbia au nom de Sœur Deirdre Byrne contre la mairesse du district, Muriel Bowser, ainsi que LaQuandra Nesbitt — directrice du département de la santé du district — et le District de Columbia lui-même pour leur refus conjoint d’accorder à Byrne une exemption religieuse de vaccination.

Le conseiller spécial de la Société Thomas More, Christopher Ferrara, a expliqué que Byrne est une religieuse catholique romaine des Petites Travailleuses du Sacré-Cœur ainsi qu’un chirurgien général et un médecin de famille certifié, et elle fournit des services médicaux gratuits aux pauvres et aux sans-papiers.

« Sœur Deirdre a demandé — et s’est vu refuser — une exemption religieuse au mandat de vaccination COVID-19 des travailleurs de la santé de DC », a expliqué Ferrara. « Les trois vaccins COVID-19 approuvés aux États-Unis ont été testés, développés ou produits avec des lignées cellulaires provenant d’avortements, ce à quoi Sœur Deirdre est profondément et sincèrement opposée sur le plan religieux. »

L’action en justice note que Mme Bowser a déjà été réprimandée à deux reprises par le tribunal pour avoir imposé un fardeau à la religion par son abus des « pouvoirs d’urgence ».

« Une intervention judiciaire est nécessaire une fois de plus », a observé M. Ferrara, « cette fois pour empêcher une interdiction insensée de la pratique de la médecine par une religieuse qui a consacré sa carrière dans le District de Columbia à soigner les malades qui ne peuvent pas se permettre des soins médicaux de qualité ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Avent 2022

1145.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

« La plainte contre Bowser et DC Health (le département de la santé du district) est fondée sur la loi de 1993 sur la restauration de la liberté religieuse et sur le premier amendement de la Constitution des États-Unis, qui protègent tous deux le droit fondamental de Sœur Deirdre au libre exercice de sa religion », a déclaré Mme Ferrara.

La plainte précise qu’en tant que colonel à la retraite de l’armée américaine et membre des Petites Ouvrières des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, Byrne a servi à l’étranger en tant que soldat et missionnaire. Elle est une sœur active et la supérieure de sa communauté à Washington, DC. Elle est doublement certifiée en médecine familiale et en chirurgie générale.

Pendant les presque six mois où DC Health a prétendument examiné la demande amplement documentée de Byrne pour une exemption religieuse du mandat de vaccination, Byrne a pratiqué la médecine sans avoir besoin de vaccination, et sans objection de la part des hôpitaux et cliniques qui bénéficient de ses services médicaux bénévoles non rémunérés pour les personnes dans le besoin.

La demande de Byrne a été rejetée par une lettre non signée, sous forme de projet, envoyée par courrier électronique. La seule base déclarée pour le refus est le motif juridiquement inexistant que son exemption religieuse constituerait un « préjudice indu » pour DC Health.

Ce refus de la demande d’exemption religieuse de Byrne à l’égard du mandat de Bowser concernant le vaccin COVID-19 pour les travailleurs de la santé a été fait en dépit de ce qui suit :

  • Le département de la santé de DC a reconnu la sincérité de l’objection religieuse de Sœur Deirdre à la vaccination.
  • Sœur Deirdre a contracté le COVID-19 et reste naturellement immunisée contre lui, comme le confirme le test des cellules T
  • DC Health n’emploie pas Sœur Deirdre et ne peut donc pas, en droit, subir de « préjudice » du fait des services médicaux bénévoles de Byrne.

M. Ferrara a fait remarquer que DC Health ne semble pas avoir accordé une seule demande d’exemption religieuse de l’obligation de vaccination, malgré les droits et garanties primordiaux dont bénéficient Sœur Deirdre et d’autres personnes en vertu de la loi sur la restauration de la liberté religieuse et du premier amendement de la Constitution des États-Unis.

Lisez la plainte certifiée, déposée le 9 mars 2022 devant la Cour de district des États-Unis pour le District de Columbia par les avocats de la Société Thomas More au nom de Sœur Deirdre Byrne dans l’affaire Byrne v. Bowser, et al. ici.

Campagne de financement - Avent 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire