M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une mère se voit interdire l'entrée de l'école de son fils après qu'elle se soit opposée à un événement « gai »

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Flickr

Londres, Angleterre, 21 novembre 2018 (LifeSiteNews) — Une mère chrétienne a dû affronter la direction de l'école primaire de son enfant au sujet du traitement qu'elle et son fils ont reçu après qu'elle se soit opposée aux célébrations obligatoires de l'école de la « Journée de la fierté ».

Ce traitement qui consistait en l'interdiction d'entrer dans l'école de son enfant de cinq ans, alors qu'elle désirait discuter du fait que son enfant ait été placé en retenue pour une durée totale de quatre heures après que les objections de sa mère sur l'événement LGBT eussent été connues.

Izoduwa Adhedo faisait partie d'un groupe de parents qui se sont plaints que leurs enfants, élèves de la Heavers Farm Primary School dans le sud-est de Londres, étaient contraints de participer à l'événement, du 29 juin 2018, « Proud to be Me » « Fier d'être Moi ».

Selon une déclaration publiée par le Christian Legal Centre (CLC) du Royaume-Uni, certains de ces parents, dont Mme Adhedo, affirment avoir été traités « avec dédain » et « victimes » après leurs objections.

Robert Kiska, de CLC, a déclaré à LifeSiteNews que lorsque Mme Adhedo a rencontré Susan Papas, principal ou « professeur principal » de l'école, le 19 septembre pour discuter de ses préoccupations, elle a été confrontée à une enseignante — la fille de la directrice —qui portait un chandail à manches courtes pro-LGBT agressif.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le chandail disait : « Pourquoi être raciste, sexiste, homophobe ou transphobe, quand on peut être simplement tranquille ? »

Le 8 octobre, l'école a envoyé à Adhedo une lettre « qui rejette fondamentalement sa plainte », a affirmé Kiska, soutenant que puisque les événements corporatifs de la Fierté sont jugés acceptables, ils sont acceptables dans les écoles.

Le même jour, le fils d'Adhedo, âgé de cinq ans, a été « pour la première fois de sa vie » placé en retenue — pendant trois heures. Le lendemain, il a été mis en retenue pendant une heure.

Le 12 octobre, Adhedo est venue à l'école pour discuter du traitement infligé à son fils, mais on lui a interdit l'accès du bâtiment.

« Ils [le personnel] l'ont considérée comme peu coopérative et hostile, » dit Kiska.

Adhedo et son mari Shane ont ensuite retiré leur enfant de l'école.

S'exprimant au nom de tous les parents qui se sont plaints, le CTC a déclaré que l'école primaire Heavers Farm « impose un programme LGBT très agressif aux enfants de moins de 12 ans d'une manière qui abuse des droits parentaux et victimise les parents ».

L'association a également déclaré que de nombreux parents concernés sont réticents à parler à la presse de peur que leurs enfants ne soient « encore plus persécutés [que le fils d'Adhedo] ou renvoyés ».

Bien qu'au moins dix familles se soient plaintes de la célébration obligatoire de la " fierté ", Adhedo était le seul parent autorisé à participer à la réunion d'hier avec les administrateurs de l'école, ou « gouverneurs ».


Lisez la suite de l'article (en anglais) ici.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire