M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une mère a refusé d’avorter son bébé atteint de spina-bifida — « Pas une option, je l’aime déjà »


(De gauche à droite) Michelle, Michael et Lacey Grace Bower.

Par SPUC (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Une mère qui a courageusement défié le conseil de son médecin d’avorter sa petite fille célèbre son petit miracle.

Michelle Bower et son mari, Michael, ont été incités à avorter après avoir reçu un diagnostic de spina bifida pour leur enfant à naître. Heureusement pour la petite Lacey Grace, ses parents se sont accrochés à sa vie et ont refusé de céder au défaitisme du personnel médical.

Mme Bower, originaire de l’Indiana, aux États-Unis, a déclaré : « Nous avons rencontré le médecin juste après l’échographie et avons entendu pour la première fois les mots “anomalie du tube neural”, “tête en forme de citron” et “spina bifida” pour décrire notre fille. »

« Nous étions complètement désemparés. Les larmes n’ont pas cessé de couler pendant quelques jours. »

Le spina bifida signifie que le canal rachidien du bébé ne se ferme pas complètement lors de son développement, ce qui entraîne de graves lésions des nerfs de la moitié inférieure du corps, pouvant conduire à un handicap.

« J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps »

Mme Bower a été orientée vers un médecin spécialiste qui lui a dit que l’état de Lacey Grace était grave, et lui a fortement conseillé d’avorter.

« J’ai pleuré à chaudes larmes à cette évocation. À travers mes larmes, j’ai dit : “Ce n’est pas une option, je l’aime déjà !” »

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Après qu’elle ait insisté pour poursuivre la grossesse, les médecins ont pratiqué une opération de la colonne vertébrale sur Lacey Grace dans l’utérus.

Heureusement, l’opération a été un succès. Lacey Grace est née le 20 juillet 2020.

Aujourd’hui, en 2022, la petite Lacey Grace est une enfant pleine de vie qui découvre le monde. Bien qu’elle soit paralysée à partir de la taille, elle a depuis appris à s’asseoir, à rouler et à se traîner sur le sol. Elle adore grimper.

Mme Bower a déclaré : « Avant sa naissance, on nous avait dit qu’elle aurait une “mauvaise qualité de vie”. Le médecin a dit qu’il y avait de fortes chances qu’elle ne puisse jamais manger, respirer, parler, se tenir debout ou marcher. Elle fait plus que ce médecin eût pu imaginer ! »

Les bébés d’abord

Michael Robinson, directeur général de la SPUC (Affaires publiques et services juridiques), a déclaré : « C’est l’histoire émouvante d’un couple courageux qui fait passer son bébé à naître en premier. »

« L’attitude de la société envers les personnes handicapées est fondamentalement défectueuse. Nous devons tous travailler dur pour combattre cette dangereuse idée préconçue et sauver davantage de bébés du défaitisme et des préjugés contre la vie, très présents au sein de la communauté médicale et de la société en général. »

« L’opération in utero peut traiter plusieurs problèmes de santé du fœtus, notamment le spina bifida, les tumeurs et la paralysie cérébrale. Malheureusement, et souvent de manière inexplicable, de nombreux médecins se tournent encore vers l’avortement plutôt que vers le traitement médical. »

« Il faut en faire plus pour protéger les parents vulnérables contre l’envie déplacée des médecins et des infirmières d’avorter de si beaux miracles comme Lacey Grace. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire