M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - avent 2022

prière

2010.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 16 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Gardons courage, il a vaincu le monde. (Jn 16:33) Même si la culture contemporaine semble s'engouffrer davantage dans le mensonge, nous sommes encore là, à dire les vérités essentielles sur la foi, la famille et la vie. Merci nous aider à continuer. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une femme en Croatie décide d’avorter son bébé : « S’il naît, il sera comme un légume »

Par Geneviève De Vriendt (Campagne Québec-Vie) — Photo : tirachardz/Freepik

Toute maladie, toute malformation, tout désordre physique, tout problème, aussi petit ou grand soit-il, devient une épreuve non seulement pour la personne qui le subit mais parfois aussi pour ses proches. Toutefois, aussi difficile qu’elle soit à traverser, aucune épreuve n’enlèvera la dignité inhérente à ceux et celles affectés par elle... même si la personne affectée a une tumeur au cerveau.

Récemment, une mère croate a dû faire face à une nouvelle difficile, une de ces nouvelles qui bouleversent une vie pour le meilleur ou pour le pire. « Fin avril, durant son sixième mois de grossesse, Mirela Cavajda a appris que son enfant à naître était atteint d’une tumeur au cerveau agressive qui risquait de le tuer et en cas de survie, provoquerait de très lourdes malformations », rapporte TVA Nouvelles.

Devant le poids de l’adversité, elle choisit de le tuer volontairement. « “S’il naît, il sera comme un légume”, a-t-elle dit en pleurs aux médias locaux. “J’ai pris la décision en une seconde” », continue le site de nouvelles.

Personne ne peut la juger. Personne ne devrait la juger. Mais nous devons tous reconnaître l’injustice de l’acte lui-même qui consistait à supprimer la vie d’un innocent.

Après que quatre hôpitaux en Croatie aient « refusé sa demande d’interruption de grossesse » comme Le Journal de Montréal relate, les pro-avortement du pays se sont soulevés en protestation. Et « la veille des manifestations annoncées à travers le pays, le ministre de la Santé, Vili Beros, a annoncé mercredi [11 mai] qu’une “commission a autorisé l’interruption de grossesse” de Mirela Cavajda. »

Juste parce qu’il était différent, qu’il avait un problème, un être humain sans défense a été jeté à la poubelle... comme un légume. Même s’il avait un risque plus élevé de mourir, ce n’était pas une raison de l’abandonner avant qu’il meure naturellement, d’enlever sa vie alors qu’il l’avait à peine commencée.

Campagne de financement - Avent 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire