M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une femme de l'Ontario se fait demander de donner les organes de son mari mourant après qu'une greffe lui ait été refusée parce qu'il n'était pas vacciné


Garnet et Megan Harper.

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

31 juillet 2023, Sudbury, Ontario (LifeSiteNews) — Les autorités sanitaires canadiennes ont demandé à une femme de l'Ontario de faire don des organes de son mari qui se mourait de n’avoir pu recevoir une greffe d’organe parce qu’il n’était pas vacciné contre le COVID-19.

En mai, le Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV), l'agence de don d'organes de l'Ontario, a appelé Meghan Harper pour prélever les organes de son mari Garnet, alors que celui-ci était mourant parce que l'hôpital refuse de fournir des greffes d'organes aux Canadiens non vaccinés.

« Ils vous appellent alors que vous êtes assis à côté de votre proche mourant et vous demandent s'ils peuvent avoir ses organes », a déclaré Megan à la journaliste indépendante Monique Leal.

Les professionnels de la santé contactent RTDV s'ils pensent qu'un patient mourant pourrait être un bon candidat au don d'organes. Alors que Garnet passait ses derniers moments sur terre, Meghan a été informée par les infirmières qu'elle devait s'attendre à recevoir un appel de RTDV.

« Pendant ce temps, il n'était pas assez bon pour recevoir des organes de leur part... Je ne peux pas décrire ce que je ressens », poursuit-elle. « J'en ai mal au ventre ».

Selon Meghan, la collaboratrice de RTDV ignorait que Garnet était en train de mourir parce que l'hôpital avait refusé de procéder à une greffe de rein sur un Canadien non vacciné.

« Elle était surprise et n'avait manifestement aucune idée de ce qui se passait », se souvient Megan.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« J'ai essayé de l'informer sur ce qui se passe dans notre pays », poursuit-elle. « Je lui ai dit que les choses devaient changer et, à la fin de l'appel, elle était d'accord avec moi. Elle m'a dit qu'elle n'en avait aucune idée et qu'elle transmettrait ces commentaires à ses supérieurs ». 

En février 2022, on a diagnostiqué chez Garnet une maladie rénale de stade cinq. Deux de ses frères ont proposé de faire don de leurs reins, mais l'hôpital a refusé de les prendre en considération car Garnet ne voulait pas révéler son statut vaccinal.

La politique actuelle du Canada en matière de soins de santé publique refuse les greffes d'organes aux personnes qui n'ont pas reçu au moins deux doses du vaccin expérimental COVID.

En conséquence, le 22 mai 2023, Garnet, âgé de 35 ans, est décédé d'une hémorragie cérébrale pendant son sommeil, laissant derrière lui sa femme et ses cinq enfants.

Harper n'a pas été le seul à se battre pour obtenir des soins médicaux en tant que Canadien non vacciné contre le COVID. Sheila Annette Lewis, résidente de l'Alberta, s'est également vu refuser une greffe d'organe parce qu'elle refusait de se faire vacciner contre le COVID. Elle a maintenant été autorisée à subir la procédure dans un hôpital aux États-Unis, mais devra payer pour les soins médicaux. 

À la suite de sa mort, les défenseurs canadiens de la liberté incitent les Canadiens à faire entendre leur voix en refusant de donner leurs organes tant que les personnes non vaccinées ne seront pas traitées sur un pied d'égalité.

Le 24 juillet, le pasteur chrétien Henry Hildebrand, favorable à la liberté, a lancé un appel aux Canadiens pour qu'ils luttent contre le système médical canadien actuel.

« Êtes-vous donneur d'organes au Canada ? », a demandé M. Hildebrandt. « Je crois qu'il est temps de mettre cela sur “pause” jusqu'à ce que notre gouvernement cesse de faire preuve d'une discrimination fatale à l'encontre de ses citoyens ».

« Je suis de tout cœur avec la famille du défunt Garnet Harper et avec Sheila Lewis qui lutte toujours pour obtenir des soins », a déclaré le pasteur.

De même, la semaine dernière, Randy Hillier, ancien député provincial de l'Ontario, a condamné le système médical canadien, écrivant sur Twitter : « On ne voit que la partie émergée de l'iceberg avant que la véritable tragédie ne se produise. Nos gouvernements sont et ont été engagés dans un meurtre social ».

« Malheureusement, de nombreuses personnes pensent qu'il est plus dangereux de reconnaître ces faits et de s'exprimer que de devenir l'inévitable prochaine victime », a-t-il ajouté.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.