M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une école envoie un avis d’interdiction d’entrer à un élève qui s’oppose à la présence de garçons dans les toilettes des filles


Josh Alexander.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Ottawa CityNews

12 janvier 2022, Renfrew, Ontario (LifeSiteNews) — L’étudiant en secondaire canadien Josh Alexander, qui a été suspendu de son école catholique l’année dernière pour avoir protesté contre l’autorisation accordée aux garçons confus quant à leur sexe d’entrer dans les toilettes des filles, s’est maintenant vu signifier un avis d’interdiction d’entrer par son directeur, selon un avocat.  

« Il n’est actuellement pas à l’école, car le principal l’a de nouveau suspendu et lui a même signifié un avis d’interdiction d’entrer en guise de représailles pour la présence de Josh aux deux cours qui lui étaient interdits », a écrit James Kitchen, avocat de la Coalition Liberté Canada (CLC), dans un courriel envoyé à LifeSiteNews mardi.

Comme le mentionne la déclaration de Kitchen, en plus d’être suspendu, Alexander a été interdit de deux des quatre classes auxquelles il est inscrit, car ces classes comptent parmi elles des étudiants qui s’identifient comme « transgenres ».

« Bien que la raison pour laquelle le principal a signifié un avis d’interdiction d’entrer à Josh Alexander ne soit pas tout à fait claire, on peut supposer que c’est parce qu’il voulait utiliser tout ce qu’il pouvait pour empêcher Josh de fréquenter l’école ou l’éloigner physiquement s’il se présentait en appliquant l’avis d’interdiction d’entrer, ce qui inclurait l’implication de la Police provinciale de l’Ontario (OPP) », explique l’avocat.

Comme le rapportait LifeSiteNews, Alexander, un élève de 16 ans de l’école secondaire catholique St. Joseph, à Renfrew, en Ontario, s’est vu infliger une longue suspension de 20 jours le 23 novembre 2022, après avoir organisé une grève à l’école le même mois pour défendre le droit des filles à accéder à leurs locaux sans avoir à endurer la présence d’élèves masculins. 

LCC a noté dans un communiqué de presse qu’Alexander a été effectivement suspendu « parce qu’il a exprimé sa conviction, lors de débats en classe et sur les médias sociaux, qu’il n’y a que deux sexes, que les étudiants ne peuvent pas passer d’un genre à l’autre, et que les étudiants masculins ne devraient pas être autorisés à entrer dans les toilettes des filles ».

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Kitchen avait noté plus tôt cette semaine qu’il avait commencé à travailler avec Alexander pendant les vacances de Noël pour faire appel de sa première suspension, mais que « rien n’a encore été fait concernant l’appel de la première suspension. »

Dans une entrevue réalisée à l’époque de la première suspension d’Alexander, l’adolescent avait déclaré à LifeSiteNews qu’il croyait, conformément à l’enseignement catholique et à la Bible, qu’il n’y a que deux sexes. 

Il a également informé LifeSiteNews qu’il était initialement intervenu contre l’autorisation accordée par l’école aux garçons confus quant à leur sexe d’aller dans les toilettes des filles après que des étudiantes lui eussent dit qu’elles étaient mal à l’aise avec cette politique.

Dans un courriel envoyé en début de semaine, Kitchen a affirmé que sous « le couvert de la “sécurité”, tel que ce terme a été révisé par les activistes wokes maintenant omniprésents dans les institutions publiques, Josh a été pénalisé pour avoir exprimé ses croyances chrétiennes concernant le sexe et la modestie, croyances qui se trouvent également être en accord avec la vérité objective et la sécurité réelle ». 

La suspension d’Alexander intervient au milieu d’une poussée notable dans les nations occidentales pour promouvoir activement l’idéologie du genre auprès des jeunes, en particulier aux États-Unis et au Canada.

En fait, pas plus tard que l’année dernière, le gouvernement fédéral du premier ministre canadien Justin Trudeau a promis un financement énorme de 100 millions de dollars pour les groupes d’activistes LGBT.



Laissez un commentaire