M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une compagnie horlogère contre-attaque avec une vidéo la publicité de la firme Gillette sur la «masculinité toxique» ; ses ventes ont explosé

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : PxHere

Dernièrement, l'American psychological Association avait produit son dernier guide qui parlait de « masculinité toxique », récente notion qui déprécie l'homme normal.

Plus récemment encore, la firme Gillette avait publié une publicité qui reprenait l'idée de « masculinité toxique », obtenant pour résultat d'être fortement décriée, et ce, à forte raison.

En réaction, une compagnie d'hologerie, Egard, a produit une vidéo défendant la masculinité comme étant une bonne chose.

Le plus drôle dans toute l’affaire, c’est que la vidéo de la compagnie d’horlogerie Egard n’était en rien publicitaire… ce qui a eu pour résultat, ô combien recherché ordinairement, d’augmenter fulguramment les ventes d’Egard, au point d’être en rupture de stock devant la demande.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Extrait d’Epoch Times :

La publicité de la société horlogère Egard, faite en réponse à la publicité de Gillette de « masculinité toxique », avait reçu plus de 190 000 « J’aime » sur YouTube, ainsi que plus de 2 millions de vues en date du 22 janvier.

La publicité montre des hommes, présentés en héros, ainsi que des statistiques évocatrices des sacrifices et des souffrances que ces derniers endurent au quotidien. Cela contraste avec la publicité de Gillette qui montre plutôt des hommes sous l’angle de brutes et des agresseurs, ayant peu de vertu ou de qualité morale.

Le PDG d’Egard, Ilan Srulovicz, a déclaré qu’il avait d’abord songé à faire cette annonce en son nom personnel, mais qu’il a finalement décidé de la présenter au nom de sa société.

« Vous savez, pour une compagnie comme Gillette de diffuser une publicité avec un terme comme “masculinité toxique” […] je ne crois pas en fait que la masculinité soit toxique », a dit M Srulovicz à Fox & Friends. « Je pense que la masculinité peut être belle. » Selon Ilan Srulovicz, la publicité controversée de Gillette était « la goutte qui a fait déborder le vase […] Pour illustrer son propos, Ilan Srulovicz inclut dans sa publicité des statistiques qui témoignent des sacrifices que font les hommes dans leur vie et des dangers auxquels ils sont confrontés. Des données telles que « 93 % des personnes qui décèdent en milieu de travail sont des hommes », « 97 % des personnes décédées à la guerre sont des hommes » et « 79 % de toutes les victimes d’homicide sont des hommes » combattent l’image toxique des hommes que Gillette présente.

Publicité



Laissez un commentaire