M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une campagne de financement pour diffuser la culture de la vie, de la famille et de la Foi à Québec


Geneviève de Vriendt, membre de l'équipe de Campagne Québec-Vie.

Par David McLoone — Traduit par Campagne Québec-Vie

27 août 2021, Québec (LifeSiteNews) — Alors que l’héritage catholique du Québec est rapidement oublié et enterré, une jeune femme courageuse de la province a entrepris de restaurer la culture de la foi, de la famille et de la vie dans la région.

Geneviève De Vriendt, une jeune fille de 16 ans passionnée par la vie et la foi, est membre du groupe chrétien pro-vie du Québec, Campagne Québec-Vie, dont la mission est « de construire une société chrétienne qui défend la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle ».

À cette fin, Geneviève De Vriendt a déclaré à LifeSiteNews qu’elle avait entrepris de créer un « bureau permanent de la foi, de la famille et de la vie à Québec », comprenant le personnel et le matériel nécessaires pour promouvoir cette cause dans toute la province.

« Notre plan est de promouvoir un retour à la Foi et à la Vie pour le Québec, en commençant par sa capitale », a-t-elle ajouté.

Le président de Campagne Québec-Vie, Georges Buscemi, a récemment accordé une entrevue au Dr Thomas Ward de l’Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille. Buscemi a expliqué dans l’entrevue que le Québec avait autrefois un lieu unique dans l’histoire de l’Amérique du Nord en tant que « microcosme de la chrétienté dans une mer de protestantisme ».

« Des religieux et des religieuses dirigeaient les hôpitaux et les écoles. L’écrasante majorité de la population assistait régulièrement à la messe. Les familles nombreuses de 8, 9, 12 enfants… n’étaient pas du tout rares », a déclaré M. Buscemi.

Cependant, dès le début des années 1960, l’enseignement catholique a subi un coup dur de la part du nouveau gouvernement libéral qui a retiré le système scolaire à l’Église, le sécularisant complètement, a expliqué M. Buscemi. « Pendant ce temps, l’esprit du temps alimenté par les médias dictait que le “Québec était en retard” sur le plan économique, en raison de son style d’éducation catholique/classique. Les Québécois devaient répondre aux “besoins d’aujourd’hui” en devenant plus libéraux et plus avisés sur le plan économique. »

Mais les dégâts causés « par la sécularisation du système éducatif n’ont pu être égalés que par ceux qui se sont produits dans le système de santé », a ajouté M. Buscemi. « Les hôpitaux gérés par l’Église et remplis de religieuses en habit ont rapidement été remplacés par des hôpitaux gérés par l’État. Ceux-ci ont très vite commencé à autoriser les stérilisations et à distribuer des contraceptifs. Le système de santé publique a aussi lancé la création de centres d’avortement. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les conséquences de ce changement sociétal ont dévasté la religion et les valeurs familiales au Québec, où maintenant « l’assistance dominicale régulière à la messe oscille autour de 1 %, le taux de natalité de la province est bien inférieur au taux de remplacement, et le nombre d’avortements s’élève à environ 25 000 par an, probablement plus si nous pouvions compter avec précision les avortements chimiques ».

Par conséquent, M. Buscemi a souligné que, pour les catholiques, il est crucial « de renforcer leur foyer et leurs réseaux immédiats, et pour les institutions restantes, véritablement catholiques (groupes pro-vie, groupes de parents, etc.), aussi petites soient-elles, de resserrer, et non de relâcher, leurs liens avec le Christ et son Église, ses enseignements authentiques et sa tradition immémoriale ».

« Seules les personnes et les institutions intimement liées au Seigneur offriront une forme quelconque de secours et d’asile aux rescapés de l’effondrement moral et sociétal », conclut-il.

Pour lutter contre l’invasion de la culture de mort et restaurer le Québec à ses valeurs chrétiennes fondamentales, De Vriendt a mis en place une campagne de financement participatif via la plateforme LifeFunder de LifeSiteNews, permettant aux donateurs de soutenir cette œuvre de vie et de foi au Québec et de l’aider à se développer en faisant un don en argent.

La page de la campagne LifeFunder de De Vriendt note que, là où le Québec était autrefois « l’ambassadeur d’une culture de Vie et de la famille », il est maintenant devenu « l’épicentre de la culture de mort au Canada ».

« L’euthanasie et l’avortement ont tous deux été légalisés au Canada en raison de pressions venant du Québec. Nos premiers ministres les plus favorables à l’avortement, Pierre-Elliot Trudeau, qui a légalisé l’avortement en 1969, et son fils Justin, qui promeut avec zèle l’avortement, l’euthanasie et les causes LGBT tant au pays qu’à l’étranger, sont nés et ont grandi dans cette province », peut-on lire dans la déclaration.

La ville de Québec elle-même a désormais perdu son caractère catholique : « Des trottoirs arc-en-ciel LGBT marquent le centre-ville et à peine 1 % de la population assiste à la messe chaque semaine. Comment une nation peut-elle revenir au christianisme quand sa capitale se meurt ? Le berceau de la Foi en Amérique du Nord est devenu un cimetière ».

Cependant, « en défendant la vie des enfants à naître, en défendant le droit à la vie, en luttant pour la Foi et la morale, nous pourrons empêcher la capitale du Québec de s’éteindre lentement et d’entraîner le reste de la province ─ et du pays ─ avec elle », a déclaré Mlle De Vriendt.

« Grâce à vos dons, nous pourrons financer le matériel et le personnel dont nous avons besoin pour établir un bureau permanent de la foi, de la vie et de la famille à Québec et organiser des événements tels que la Chaîne pour la vie, les 40 jours pour la vie, et même une Marche pour la vie en 2022 à Québec », a ajouté la jeune militante pro-vie, « mais nous avons besoin de votre aide pour y parvenir ».

Pour soutenir Campagne Québec-Vie et l’aider à établir un bureau permanent de la vie, de la foi et de la famille à Québec, veuillez envisager dans la prière de faire un don à sa campagne LifeFunder ici.

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire