M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une adolescente enceinte se fait tirer en pleine face. Elle et son bébé ont survécu


Naomi et Landyn Rosado. 

Par Lisa Bourne ― traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : 

Le 22 juillet 2019 (LifeSiteNews) ― Une adolescente de Floride qui a reçu une balle tirée par son « petit ami »* dans le visage l'an dernier, refusant notamment d’avorter, s'est rétablie, a donné naissance à son bébé et veut prévenir les autres jeunes femmes des situations violentes. 

Naomi Rosado considère son fils Landyn, aujourd'hui âgé d'environ huit mois, comme un miracle et prévoit aller à l'école pour parler aux autres adolescent(e)s de la violence domestique. 

« Landyn est un bébé si parfait et si heureux, » dit-elle. « Je suis tellement reconnaissante qu'on m'ait donné une seconde chance et de la saisir à deux mains. » 

Il y a deux ans, alors qu'elle avait 17 ans et qu'elle était au secondaire [américain, niveau cégep], Rosado s'était beaucoup disputée avec sa mère Robin, et elle déménagea pour vivre avec son amie Kaitlyn et l'ami de Kaitlyn, Charles Tenpenny. 

Quelques mois plus tard, Tenpenny l’aurait contrainte à une relation violente, selon son récit donné au journal The Sun. 

Plus tard, il est devenu de plus en plus violent et, il y a un an, il lui tira une balle dans l'œil alors qu'elle était enceinte de son enfant. 

Rosado et son fils ont miraculeusement survécu, et après de multiples opérations, perdant son œil et donnant naissance à Landyn, elle a affronté son agresseur au tribunal. 

Elle continue à reconstruire sa vie, reconnaissante pour son fils.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !


Landyn Rosado.

En janvier 2018, Tenpenny s'est déclaré le « petit ami »* de Rosado, affirme-t-elle, bien qu'elle n'y ait jamais consenti. 

« Au fond de moi, j'étais terrifiée par ce type, » dit-elle. « Il me servait de l'alcool pour faire ce qu’il voulait de moi. Et bien qu'il puisse être très gentil, je savais qu'il était vraiment un sale type. » 

Cependant, Rosado pensait qu'elle ne pouvait pas rentrer chez elle et affronter sa mère après la façon dont elle l’avait quittée, alors elle est restée. 

« C'est l'une des plus grosses erreurs que j'aie jamais commises dans ma vie », a-t-elle déclaré. 

Tenpenny est devenu verbalement violent à la fin du mois de mars de la même année, dit-elle, l'insultant et la giflant de tous côtés. 

Elle avait trop peur pour demander de l'aide. 

Après avoir réalisé en avril de l'année dernière qu'elle avait manqué ses règles et qu'elle avait été malade plusieurs fois, elle dit à Tenpenny qu'elle pensait être enceinte. 

Elle explique : « Il s'est mis en colère, en disant : "Si tu l'es, tu vas t'en débarrasser ! Tu serais une horrible mère !" » 

« J'ai pleuré », raconte Rosado. « Je savais que ça ne servait à rien, alors j'ai laissé la grossesse de côté dans ma tête comme si ce n'était pas réel. C'était plus facile comme ça. » 

Entre-temps, la consommation d'alcool de Tenpenny a continué d'augmenter. 

Lorsque le mois de juillet est arrivé, Rosado réalisa qu'elle ne pouvait plus ignorer sa grossesse. Alors qu'elle souffrait de maux d'estomac et qu’elle avait de la difficulté à se tenir debout, un ami l'a emmenée d'urgence à l'hôpital. 

« Pendant que j'y étais, les médecins ont fait une échographie », se souvient-elle. « "Il y a bien un bébé là-dedans", me dit le docteur. » 

« Quand elle a dit que j'attendais un garçon, j'ai éclaté en sanglots, » narre Rosado. « J'étais ravie, même si c'était le bébé de Charles. » 

Tenpenny vint à l'hôpital et Rosado lui confirma qu'elle était enceinte, et elle dit qu'il semblait excité d'apprendre que c'était un garçon. 

Elle pensait que tout irait bien. 

Sa mère apprit qu'elle était enceinte et l'accueillit à bras ouverts, se remémore Rosado, souhaitant qu'elle rentre à la maison. 

Craignant que cela excéda Tenpenny, Rosado refusa et resta avec lui. 

« Je me suis occupée de moi et de mon enfant à naître », se souvient-elle, « refusant de toucher une seul goutte d'alcool même quand il insistait. » 

Le 17 juillet dernier, la violence atteignit un nouveau sommet. 

Rosado en vint à apprendre que Tenpenny disait aux gens que le bébé n'était pas le sien, et elle lui fit des remontrances à ce sujet. 

« Furieux, il me frappa à la tête avec le barillet d'une arme à feu et m'assomma », a-t-elle raconté. 

Quand elle s'est réveillée le lendemain matin, en colère, elle lui cria après en lui demandant : « Pourquoi m'as-tu assommée hier soir ? Pourquoi voudrais-tu me faire du mal comme ça ? » 

Tenpenny répondit en criant qu'elle l'avait trompé et qu'elle ne gardait pas la maison propre. 

Rosado dit qu'elle s'était mise à pleurer et à réaliser qu'elle devait sortir. 

« J'étais assise sur le canapé alors qu'il marchait vers moi, tenant le même pistolet qu'il avait utilisé pour m'assommer la veille au soir », dit-elle. « Charles, s'il te plaît, non », avais-je pleuré. « Pense au bébé ! » 

« Alors que les mots sortaient de ma bouche, il me tira à bout portant dans l'œil gauche, » affirme Rosado. « Je suis tombée par terre et il m'a laissée saigner pendant un moment, avant d'appeler la police. » 

Rosado dit avoir entendu Tenpenny mentir à la police, leur disant que quelqu'un était entré par effraction dans la maison. 

Elle fut transportée à l'hôpital, puis transférée par avion jusqu'à l'établissement de soins spécialisés le plus proche. 

Tenpenny est venu à l'hôpital et est resté avec sa famille, se souvient Rosado, en pleurant et sa mère le réconfortant. 

Rosado fut mise dans un coma induit médicalement avec la balle encore logée dans sa tête, mais miraculeusement, celle-ci avait manqué son cerveau. 

Elle dit qu'elle avait des souvenirs de ce moment et s’être sentie terrifiée chaque fois que Tenpenny entrait dans la pièce. 

« Assis à côté de moi, il me murmurait à l'oreille : "Si tu dis à quelqu'un ce que j'ai fait, je ferai plus de mal à ta mère que je ne t'en ai fait" », narre-t-elle. « "Et je m'assurerai qu'elle reste en vie pour que vous puissiez voir les dégâts que vous avez faits." » 

Rosado raconte que sa mère avait remarqué que son appareil de mesure cardiaque montait en flèche chaque fois que Tenpenny lui parlait. Sa mère déclara à la police qu'elle craignait qu'il fût impliqué, et ils étaient d’accord avec elle, mais dirent qu'ils avaient besoin de preuves supplémentaires. 

Quelques jours plus tard, Tenpenny confa à la grand-mère de Rosado qu'il lui avait accidentellement tiré dessus. Sa grand-mère ne le crut pas et immédiatement informa la police, qui arrêta donc Tenpenny. 

Pendant ce temps, Rosado est resté dans le coma pendant trois semaines. 

Elle se réveilla en août pour subir de multiples opérations et recevoir une prothèse oculaire. 

« J'aurais pu mourir et j'ai perdu un œil, mais miraculeusement, mon bébé allait bien », dit-elle. 

« Bien que ce fut un choc de perdre mon œil », assure-t-elle, « mon bébé était en sécurité et j'étais en vie et c'est tout ce qui comptait pour moi. On m'avait donné une seconde chance. » 

Son fils Landyn est né par césarienne en novembre 2018. 

Rosado a dû être placée sous anesthésie générale pour accoucher en raison d’une pression élevée dans sa tête due à la blessure. 

Elle se souvient que c'était une expérience émouvante de pouvoir enfin tenir son fils dans ses bras. 

« En le regardant, je n'arrêtais pas de pleurer et ma famille pleurait avec moi », s’exclame-t-elle. « Mon bébé miracle qui aurait pu mourir quelques mois plus tôt. » 

« Je ressentais tellement d'amour pour mon petit garçon, » témoigne-t-elle. « C'était écrasant. » 

Rosado affronta Tenpenny au tribunal plus tard ce mois-là, lorsqu'il eut accepté une entente judiciaire et eut admis lui avoir tiré dessus en plein visage. Il a été condamné à 25 ans de prison. 

Un an plus tard, elle regrette d’avoir accepté l'entente judiciaire et de n’avoir pas demandé une peine d'emprisonnement à perpétuité. Mais elle voulait passer à autre chose à l’époque. 

Cela me redonnait de la force de lui faire face, révèle-t-elle, à la fin de cette relation cauchemardesque. 

Rosado indique qu'elle retourne à l'école et qu'elle a l'intention de sensibiliser d'autres jeunes sur le sujet de la violence domestique. 

« Je veux qu'ils sachent reconnaître ce qu’est une mauvaise relation et qu'ils sachent comment s'en sortir, parce que je ne l'ai vraiment pas fait », expose Rosado. 

« Je suis si reconnaissante d'être ici, » dit-elle. « J'ai l'impression que je devais survivre pour faire quelque chose. » 

Un compte GoFundMe a été créé pour Rosado et Landyn. 

*Guillemets rajoutés. ― A. H.

Publicité



Laissez un commentaire