M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un sondage montre que les Américains sont en faveur de l’annulation de Roe et de l’interdiction de l’avortement lorsque le cœur bat

Par Steven Ertelt (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Un nouveau sondage national réalisé par l’Université de Harvard et l’institut de sondage Harris confirme que les Américains sont essentiellement favorables au renversement de l’arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême et souhaitent des lois sur le battement de cœur qui protègent les bébés des avortements lorsque leur cœur commence à battre.

Publié hier, le sondage montre que 75 % des Américains sont d’accord pour dire que la Cour suprême ne devrait pas décider des avortements, tandis que 44 % soutiennent que les États devraient déterminer les lois sur l’avortement et 31 % disent que le Congrès devrait le faire. Seulement 25 % des personnes interrogées sont d’accord avec l’arrêt Roe, qui stipulait que seule la Cour suprême doit décider de la question de l’avortement.

Le sondage révèle que 37 % des personnes interrogées souhaitent une interdiction totale de l’avortement, à l’exception du viol et de l’inceste, tandis que 49 % sont favorables à une loi sur le battement de cœur interdisant l’avortement après 6 semaines. En revanche, 72 % des personnes interrogées sont favorables à l’interdiction de l’avortement après 15 semaines, ce qui correspond à la loi du Mississippi examinée par la Cour suprême.

Lorsqu’il s’agit de Joe Biden, Nancy Pelsoi et de la position démocrate sur les avortements jusqu’à la naissance, seuls 10 % des Américains sont d’accord avec leur position. Et malgré le mantra des démocrates dans les deux semaines qui ont suivi Dobbs, selon laquelle la Cour suprême n’est pas légitime, quelque 63 % disent que la SCOTUS est légitime et 59 % disent que les démocrates ont tort de faire cette affirmation.

Enfin, le sondage a révélé que 36 % des Américains disent que la décision Dobbs les rend plus susceptibles de voter républicain, 36 % disent qu’elle les rend plus susceptibles de voter démocrate et le reste dit qu’il n’y a pas de changement. Il n’y a donc pas de rebond massif en faveur de l’avortement pour les démocrates suite à l’arrêt Dobbs.

Comme LifeNews l’a rapporté, la Cour suprême a annulé l’arrêt Roe v. Wade avec, dans l’affaire Dobbs, une majorité de 6-3 selon laquelle « la Constitution ne confère pas un droit à l’avortement » — permettant aux États d’interdire les avortements et de protéger les bébés à naître. La haute cour a également décidé, par 6 voix contre 3, de maintenir l’interdiction de l’avortement à 15 semaines dans le Mississippi, afin que les États puissent limiter davantage les avortements et se débarrasser du faux critère de viabilité.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le juge en chef John Roberts a techniquement voté pour le jugement, mais, dans son opinion concordante, n’était pas d’accord avec le raisonnement et a déclaré qu’il voulait que les avortements restent légaux, mais avec une nouvelle norme.

Le Texas et l’Oklahoma avaient interdit les avortements avant l’annulation de l’arrêt Roe. Le Missouri est devenu le premier État après Roe à protéger les bébés contre les avortements et le Dakota du Sud le deuxième. L’Arkansas est ensuite devenu le troisième État à protéger les bébés contre l’avortement, le Kentucky le quatrième, la Louisiane le cinquième, l’Ohio le sixième, l’Utah le septième, l’Oklahoma le huitième et l’Alabama le neuvième. Cette semaine, le Mississippi est devenu le 10e, la Caroline du Sud le 11e, le Texas le 12e avec sa loi pré-Roe et le Tennessee le 13e.

Le Michigan, le Wisconsin et la Virginie-Occidentale ont d’anciennes lois pro-vie en vigueur, mais on se demande si elles sont applicables et si elles seront appliquées.

En fin de compte, pas moins de 26 États pourraient interdire immédiatement ou rapidement les avortements et protéger les bébés d’une mort certaine pour la première fois depuis près de 50 ans.

Les 13 États ayant des lois de déclenchement qui interdiraient effectivement tous les avortements ou la plupart d’entre eux sont : Arkansas, Idaho, Kentucky, Louisiane, Missouri, Mississippi, Dakota du Nord, Oklahoma, Dakota du Sud, Tennessee, Texas, Utah et Wyoming.

« L’avortement présente une profonde question morale. La Constitution n’interdit pas aux citoyens de chaque État de réglementer ou d’interdire l’avortement. Roe et Casey se sont arrogé cette autorité. Nous annulons maintenant ces décisions et rendons cette autorité au peuple et à ses représentants élus », écrit Alito.

« Roe était manifestement erroné dès le départ. Son raisonnement était exceptionnellement faible, et la décision a eu des conséquences néfastes », a écrit Alito. « Et loin d’apporter un règlement national de la question de l’avortement, Roe et Casey ont enflammé le débat et approfondi la division. »

C’est un jour décisif pour le mouvement pro-vie et pour notre nation tout entière. Après avoir souillé le tissu moral de notre pays pendant près de 50 ans, Roe v. Wade n’est plus.

Les juges Sonia Sotomayor, Elena Kagan et Stephen Breyer ont rédigé une dissidence commune pour condamner la décision, alléguant qu’elle permet aux États de promulguer des restrictions « draconiennes » envers les femmes.

Les sondages montrent que les Américains sont pro-vie au sujet de l’avortement.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire