M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un séminariste anglais participe au sauvetage d'un bébé aux 40 Jours pour la Vie, puis le revoit


David Donaghue, diacre et séminariste.

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie

Birmingham, Royaume-Uni, 11 septembre 2018 (LifeSiteNews) — Un séminariste catholique et anglais a aidé à sauver un bébé lors d'une veillée des 40 Jours pour la Vie et a ensuite pu le rencontrer.

Le diacre David Donaghue, dans sa dernière année d'études, rapporta à LifeSiteNews par courriel que les séminaristes de l'Oscott College participaient régulièrement au 40 Jours pour la Vie devant la clinique Marie Stopes à Birmingham.

«Nous offrons des brochures aux hommes et aux femmes qui entrent dans la clinique», a-t-il expliqué. «Nous respectons pleinement ceux qui refuse, mais beaucoup de femmes et d'hommes souhaitent parler.»

Au mois d'octobre de l’année dernière , lors des 40 Jours pour la Vie, Donaghue a approché un homme se tenant devant la clinique Marie Stopes et entama une conversation avec lui.

«Sa femme était dans la clinique planifiant un avortement», se rappelait le séminariste. «Il s’est avéré qu’ils étaient pauvres et qu’avec d’autres enfants à la maison, ils [estimaient qu’ils] n’avaient pas d’autre choix. J'ai pu l’encourager dans sa paternité et offrir de l'aide. C'est là que les autres entrent en ligne de compte.»

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Donaghue raconta que c'est grâce à «l'engagement et la générosité» des donateurs d’un groupe anglais de soutien à la grossesses que le couple a obtenu l'aide dont ils avaient besoin.

«Grâce à l’engagement et à la générosité des bienfaiteurs du Good Counsel Network, ils ont pu offrir un soutien financier et émotionnel», révéla-t-il. «Nous ne sommes pas simplement des pro-naissance, mais pro-vie.»

Donaghue précisa que le «vrai travail» a été réalisé par le coordinateur des 40 Jours pour la Vie locaux, «qui est une personne extraordinaire».

«Elle s'est ralliée à la famille et a récolté des dons d'articles ménagers pour eux», expliqua-t-il. «Finalement, ils ont gardé leur bébé [une petite fille] et ils sont très heureux.»

Mais les rapports ne s'en sont pas arrêtés là.

«Le coordinateur de la campagne est toujours en contact avec eux et les aide actuellement à obtenir des uniformes scolaires pour leurs enfants», a déclaré Donaghue. «La famille se porte bien.»

«J'ai eu le privilège de leur rendre visite récemment et de rencontrer le bébé qui a été sauvé de l'avortement et ils ont été ravis de me voir», poursuivit-il. «J'espère rester en contact et je prie pour qu'elle soit tout ce que Dieu veut qu'elle soit.»

«Sa vie est précieuse.»

«Mon histoire de vocation est celle d’un fils prodigue»

Donaghue apprit à LifeSiteNews qu'il avait été inspiré par la «grande culture de la vie» qu'il avait trouvée au Oscott College dans la «théologie morale saine», des conférenciers invités, des séminaristes et des prêtres participant à 40 Jours pour la Vie.

Le séminariste compara l'histoire de sa venue au Oscott College à celle du «fils prodigue»:

«Ma propre histoire de vocation est celle du fils prodigue, ayant eu une vie d'hédoniste dans ma jeunesse et au début de la vingtaine», raconta Donaghue.

«J’étais décidé à devenir musicien en jouant dans plusieurs groupes. Quand un de mes amis militaires a été tué en Irak, j'ai cherché mon chapelet que je n'avais pas utilisés depuis mon enfance, mais rendons grâce à Dieu, ma grand-mère m'avait enseigné le saint Rosaire et j'ai pu le réciter tout de suite. À partir de ce jour, les choses ont commencé à changer.»

Donaghue commenca à travailler dans un hôpital psychiatrique et les souffrances qu'il a vues autour de lui ont provoqué des questions pour lesquelles il souhaitait avoir des réponses.

«J’ai ramassé une bible pour enfants car c’était tout ce que je pouvais ingérer, ayant été si spirituellement drainée par la culture qui nous entoure», at-il déclaré.

«J'ai commencé à redécouvrir le Christ et son pouvoir», a poursuivi Donaghue. «Cela a commencé un long voyage avec plusieurs allers-retours, mais remercions Dieu pour la miséricorde de Dieu dans le sacrement de la confession. J'ai découvert de grands orateurs de chasteté tels que Jason Evert et c'était monumental pour moi… Je n'avais jamais entendu un tel message — un message qui m'a vraiment libéré.

Le séminariste affirma que Dieu avait placé dans son cœur un désir de protéger la dignité de la vie humaine et de proclamer la «beauté de l’enseignement de l’Église sur un amour authentique».

Il fit l'éloge de l'Oscott College, qui, selon lui, soutient cette vocation avec «un enseignement doctrinal solide et un programme pastoral solide».

Cependant, il a reçu une aide supplémentaire d’une autre source: Marie, la Mère de Dieu.

«Depuis que je me suis consacré à elle, j'ai plus de zèle pour la vie, pour dire la vérité avec amour, peu importe le coût», poursuivit Donaghue.

En guise de conclusion à sa lettre à LifeSiteNews, Donaghue a demandé aux lecteurs:

«S'il vous plaît, priez pour moi, afin que je sois un prêtre saint et courageux.»

Publicité



Laissez un commentaire