M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un professeur dit à sa classe : « les filles ne sont pas réelles, et les garçons ne sont pas réels » (suite)

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : freepik

Le Justice Centre for Constitutional Freedoms (JCCF) avait déposé en 2019 une requête auprès du Tribunal des droits de l’homme d’Ontario, pour le compte d’une petite fille et de sa mère, à l’encontre de la Commission scolaire du district d’Ottawa-Carleton. Le professeur de la petite fille, qui avait 6 ans (nommée NB dans l’article du JCCF), avait entre autres dit à sa classe « les filles ne sont pas réelles, et les garçons ne sont pas réels », ce qui a fortement troublé la petite fille.

Le tribunal a depuis accepté d’entendre la plainte, ce qui devrait permettre un procès en bonne et due forme. Selon le JCCF :

Le Tribunal des droits de l'homme de l'Ontario a ordonné que l'affaire, concernant une jeune fille (« NB ») et sa mère contre le Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton, l'ancien professeur de l'enfant et le directeur de l'école, fasse l'objet d'une audience complète. Le Tribunal a rejeté une demande du conseil scolaire qu'une d'audience sommaire fût tenue du processus. Le conseil scolaire a fait valoir sans succès que le procès intenté pour le compte de l'enfant n'avait aucune chance raisonnable de succès et qu'il ne devrait pas être poursuivit.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire