M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un politicien manitobain veut protéger les avorteurs tuant des enfants à naître provenant d’États où l’avortement est illégal

Par Pete Baklinski — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : DCStudio/Freepik

Le 28 avril 2023 (Coalition nationale pour la Vie) — Un projet de loi choquant a été récemment introduit dans la province canadienne du Manitoba qui protégerait les avorteurs provinciaux contre les poursuites étrangères s’ils avortaient un bébé américain provenant d’un État où l’avortement est illégal.

Ce projet de loi permet aux avorteurs manitobains de cibler et de détruire des bébés destinés à devenir des citoyens américains et de ne pas subir de répercussions juridiques de la part de ces États pour avoir assassiné des personnes étrangères.

Le projet de loi 211 a été présenté par la députée néo-démocrate Nahanni Fontaine en novembre de l’année dernière. Il a été débattu à l’assemblée législative le 27 avril, où il a été présenté en deuxième lecture. Mme Fontaine a déjà parrainé des projets de loi visant à priver les défenseurs de la vie de leur liberté d’expression lorsqu’ils mènent des actions de sensibilisation à proximité de lieux où des avortements sont pratiqués. Jusqu’à présent, ses efforts ont été vains.

Le nouveau projet de loi de Mme Fontaine modifierait la « loi sur l’exécution réciproque des jugements » en y ajoutant un nouvel article intitulé « Le jugement étranger relatif à l’interruption de grossesse n’est pas exécutoire ». Le nouvel article se lirait comme suit : « Le jugement d’un tribunal de première instance situé à l’extérieur du Manitoba concernant la prestation de services médicaux légaux au Manitoba pour l’interruption de grossesse, y compris la prescription, la délivrance ou l’administration d’un médicament pour interrompre la grossesse, est réputé contraire à l’ordre public. »

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Mme Fontaine a expliqué sur Twitter les objectifs de son projet de loi.

« Mon projet de loi offre une protection juridique aux fournisseurs d’avortement du Manitoba qui fournissent des services d’avortement aux citoyens américains, contre toute action en justice intentée contre eux par un État qui a interdit l’avortement », a-t-elle déclaré.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) a expliqué dans un communiqué de presse qu’à la suite de l’annulation de l’arrêt Roe l’année dernière par la Cour suprême des États-Unis, et étant donné que de plus en plus d’États rendent l’avortement illégal, « nous savons que de plus en plus d’Américaines viendront au Canada pour se faire avorter ».

« Le projet de loi 211 protégera les professionnels de la santé manitobains et garantira l’accès à l’avortement au Manitoba pour toutes les personnes qui le souhaitent », indique le communiqué de presse du NPD.

Mme Fontaine a déclaré que les avorteurs « ne devraient pas être menacés d’accusations criminelles ou de poursuites civiles par un État américain archaïque et rétrograde pour avoir fourni des services d’avortement à ses citoyens qui viennent au Manitoba pour avoir accès à l’avortement ».

« L’avortement est un soin de santé », a-t-elle déclaré.

Mais si l’avortement est un soin de santé, quelle est la maladie qu’il permet de soigner ? Le fait est que la grossesse n’est pas une maladie, mais un processus naturel par lequel une femme met au monde une nouvelle vie. L’objectif des véritables soins de santé est d’accroître la vitalité du bénéficiaire. Les véritables soins de santé ne mettent fin intentionnellement en aucun cas à une vie humaine. Or, l’avortement consiste à mettre fin à la vie humaine. Il s’agit du meurtre direct et intentionnel d’un enfant à naître. L’avortement n’est en aucun cas un soin de santé.

Il fut un temps où les prestataires de soins de santé prêtaient serment de « ne pas nuire », et notamment de ne pas fournir à une femme enceinte une substance « susceptible de provoquer un avortement ». C’était le serment d’Hippocrate. Les médecins du Manitoba devraient reprendre cette pratique et exercer leur profession en tant que guérisseurs et non en tant que tueurs.

La violence de l’avortement vise les plus faibles et les plus vulnérables d’entre nous. Le NPD du Manitoba devrait avoir honte de présenter ce projet de loi scandaleux qui traite les bébés américains comme des cibles pour les tueurs à gages canadiens qui se font appeler « fournisseurs d’avortement ».

Tous les citoyens américains devraient être scandalisés par ce projet de loi et exiger qu’il soit immédiatement retiré de l’Assemblée législative du Manitoba. Et tous les Manitobains devraient être indignés que le NPD veuille faire de leur province, dont la devise est « glorieuse et libre », la destination du tourisme de l’avortement en provenance des États-Unis. Le Manitoba devrait être « glorieux et libre » pour tout le monde, y compris pour les enfants à naître.

Veuillez contacter le premier ministre du Manitoba, Heather Stefanson, en cliquant ici.

Veuillez également signer notre nouvelle pétition contre le projet de loi 211 ici.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.