M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un organisme canadien songe à bâtir un hospice, sans euthanasie, après ses démêlés avec le gouvernement

Par REAL Women of Canada — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Gorodenkoff/AdobeStock

Voici la traduction d’un courriel de REAL Women of Canada qui relate l’essentiel des événements entourant la Delta Hospice Society et son hospice, où on ne pratiquait pas l’euthanasie, et appelle les personnes de bonne volonté à soutenir cette société — qui a perdu son ancien hospice parce que le gouvernement de Colombie-Britannique l’a littéralement expulsée d’un terrain qu’il lui louait, car l'hospice ne voulait pas pratiquer l'euthanasie — dans son projet de bâtir un nouvel hospice, tout aussi respectueux de la vie. — A. H.

Alerte
La Delta Hospice Society n’est pas encore battue
S’il vous plaît, enregistrez-vous en tant que membre d’ici le 3 août 2021

Le gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique et les idéologues du groupe pour l’euthanasie Dying with Dignity Canada, qui le soutiennent, ont exigé que la Delta Hospice Society fournisse des lits aux patients euthanasiés, ce que l’hospice a refusé de faire.

Par conséquent, le 29 mars 2021, le gouvernement de la Colombie-Britannique a expulsé l’hospice de deux bâtiments qu’il avait construits grâce à des dons privés. L’hospice avait été construit sur des terres gouvernementales avec un bail de location de 35 ans que le gouvernement a annulé unilatéralement.

Cela s’est produit après une bataille d’un an au cours de laquelle le gouvernement a essayé de vindicativement de forcer l’hospice à se plier à ses souhaits.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a maintenant rouvert l’hospice le 15 avril 2021, en prenant le contrôle total de celui-ci, et propose l’euthanasie aux patients vulnérables.

La Delta Hospice Society a refusé de se laisser détruire par ce comportement offensif, et a courageusement décidé de poursuivre son combat afin de fournir des soins palliatifs conformément à ses principes : protéger la dignité de la vie humaine jusqu’à sa fin naturelle. La société dispose encore d’autres actifs (une friperie sur une propriété appartenant à la société) et programmes de santé qu’il peut continuer à offrir.

La société prévoit de construire un autre hospice — un hospice complètement indépendant du gouvernement. Il comprend le grand besoin de protéger les gens contre les mains crochues de ceux qui font la promotion du suicide assisté par un médecin, rebaptisé de manière trompeuse « aide médicale à mourir » (AMM).

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Elle espère que des personnes de tout le pays et du monde entier pourront venir dans son hospice — hors des territoires des autorités sanitaires et des limites artificielles. Ses membres veulent construire un lieu où toute personne qui souhaite un endroit sûr et paisible pour vivre les derniers jours de sa vie sera la bienvenue.

Malheureusement, le groupe de la Mort par Euthanasie traque toujours l’hospice et se rend compte que si la société est en mesure de tenir une assemblée générale annuelle électronique de ses membres, il ne pourra pas empêcher son maintien. C’est pourquoi, en juin, le groupe de la Mort par Euthanasie s’est adressé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique et a exigé que la société tienne une assemblée en personne afin que ses membres de partout au pays et dans le monde ne puissent pas voter ! Cependant, le 13 juillet, le juge Fitzpatrick de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a rendu sa décision et a autorisé la tenue d’une assemblée générale spéciale (AGS) électronique pour demander à ses membres s’ils souhaitent une AGA virtuelle ou électronique. La société considère cela comme une grande victoire ! Cette AGS aura lieu en septembre 2021, mais la date exacte n’a pas encore été fixée. L’AGA a un an de retard, reportée en raison du covid et de diverses contestations judiciaires.

En ce moment, la société a besoin : 1) de personnes prêtes à devenir de nouveaux membres, ou 2) de personnes prêtes à renouveler leur adhésion à la Delta Hospice Society.

Vos encouragements et votre soutien leur permettront de poursuivre leur rêve collectif d’un sanctuaire de soins palliatifs.

Il y a un grand besoin au Canada de lutter pour la vie jusqu’à sa fin naturelle par le biais des soins palliatifs. Malheureusement, alors que le gouvernement libéral a légalisé l’euthanasie comme un « droit », il a failli à fournir des soins palliatifs en tant que « droit », de sorte que ces derniers sont gravement sous-financés et fortement marginalisés par les militants pro-mort.

Il est donc nécessaire que nous soutenions la Delta Hospice Society et que nous appuyions son dévouement envers les personnes vulnérables. Compte tenu de la détermination des éléments pro-mort dans notre société, nous avons désespérément besoin d’un mouvement international pour le sanctuaire de l’hospice — des lieux sûrs et sans euthanasie pour les mourants ! S’il vous plaît, veuillez devenir membre de la Delta Hospice Society d’ici le 3 août 2021.

REAL Women encourage ses membres et amis à acheter ou à renouveler leur adhésion à la Delta Hospice Society. Les frais d’adhésion ne sont que de 10 $. Il n’y a aucune restriction quant aux personnes qui peuvent devenir membres. N’importe qui, n’importe où dans le monde, peut être membre. Tous les nouveaux membres doivent présenter leur demande avant le 3 août 2021 pour être inclus dans la AGS virtuelle.

REAL Women of Canada pour la Famille

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire