M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - avent 2022

prière

2120.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 2 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Gardons courage, il a vaincu le monde. (Jn 16:33) Même si la culture contemporaine semble s'engouffrer davantage dans le mensonge, nous sommes encore là, à dire les vérités essentielles sur la foi, la famille et la vie. Merci nous aider à continuer. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un médecin de première ligne affirme que les décès fœtaux provoqués par les vaccins par rapport au nombre d'injections vaccinales ont augmenté de près de 2 000 % depuis le lancement des vaccins covid

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : WavebreakMediaMicro/Adobe Stock

Mise à jour, 8 avril 2022 : Le titre précédent de cet article était « Un médecin de première ligne affirme que les décès fœtaux ont augmenté de près de 2 000 % depuis le lancement des vaccins covid » et a été changé pour celui actuel pour apporter quelques précisions. Des rajouts ont été faits dans le texte et mis entre crochets. — A.H.

2 avril 2022 (LifeSiteNews) — L’un des médecins d’America’s Frontline Doctors (AFLDS) avertit les femmes enceintes que le lancement du vaccin COVID a coïncidé avec une augmentation de près de 2 000 % des décès fœtaux [provoqués par les vaccins et enregistrés dans le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS)], par rapport au taux enregistré lors des vaccinations précédentes.

Dans un segment de « Frontline Flash » intitulé « Huge Preborn Death Spike » publié lundi, le Dr Peterson Pierre a présenté des statistiques montrant que le taux de décès fœtal [provoqués par les vaccins] par vaccin administré aux États-Unis a, en fait, massivement augmenté depuis la mise à disposition des vaccins COVID.

Pierre a fait remarquer que, selon le CDC, depuis la mise en place des vaccins COVID, 550 millions de vaccins ont été administrés et 3 725 morts fœtales [provoquées par les vaccins] ont été enregistrées. Cela signifie, a-t-il souligné, que pour 147 651 injections, il y a eu un décès fœtal.

Il a comparé ces chiffres aux statistiques de la période comprise entre 2006 et 2019. Pendant cette période, il y aurait eu « 4 milliards de piqûres administrées » et « 1 369 morts fœtales [provoquées par les vaccins], ce qui équivaut à » une mort fœtale pour environ 3 millions de piqûres.

« Si vous faites le calcul, vous vous rendez compte que depuis que les vaccins COVID sont disponibles, il y a eu une augmentation de 1 925 % des décès fœtaux » [provoqués par les vaccins], a-t-il poursuivi.

Pierre a ensuite exhorté les futures mères à tenir compte de ces chiffres, pour le bien de leurs enfants.

« Maintenant, futures mamans, peu importe ce que dit la FDA ou le CDC. Même ce que dit votre médecin n’a pas d’importance », a-t-il poursuivi. « Parce qu’en dépit de ces données, la recommandation de se faire vacciner [COVID] n’a pas changé. »

« Vous devez faire attention à vos propres enfants. Vous êtes leur protectrice. Vous devez bien réfléchir. Cette décision vous appartient, et à personne d’autre. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Avent 2022

2120.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 2 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Comme cela a été rapporté l’année dernière, [pendant les trois premiers mois de vaccination COVID, alors que l’on vaccinait le personnel médical], un nombre stupéfiant de 23 sur 32 femmes enceintes ayant reçu l’injection COVID de Pfizer ont subi des « avortements spontanés » (fausses-couches), selon Pfizer et la réponse forcée de la FDA à la demande d’accès à l’information conformément au Freedom of Information Act (FOIA) (32 est le nombre de grossesses dont l’issue est connue selon les rapports remis par Pfizer).

En ce qui concerne l’effet des injections COVID sur les « problèmes de fertilité », le CDC a reconnu que « les résultats des études à long terme en cours ne sont pas encore disponibles ».

Des experts médicaux ont mis en garde les femmes enceintes contre les injections à l’ARNm, notamment Pamela Acker, experte en vaccins, et le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer, qui a déclaré à LifeSite que les femmes en âge de procréer, en particulier les femmes enceintes et celles qui allaitent, devraient rejeter totalement les vaccins de thérapie génique COVID-19.

« Vous ne donnez jamais de médicaments ni de produits médicaux insuffisamment testés à une femme enceinte », a-t-il rappelé.

Malgré toutes ces preuves du danger que représente l’injection à ARNm pour le fœtus, les directives des CDC recommandent actuellement que « les personnes âgées de 18 à 49 ans présentant certaines conditions médicales, y compris la grossesse … peuvent recevoir » une injection à ARNm COVID-19, y compris une troisième dose de rappel, « en fonction des avantages et des risques individuels ».

Campagne de financement - Avent 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire