M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un héros pro-vie appelle les Brésiliens à soutenir Bolsonaro lors du second tour des élections, afin de protéger l’enfant à naître


Jiar Bolsonaro, président du Brésil.

Par Tim Jackson — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Palácio do Planalto/Flickr

19 octobre 2022, Rio de Janeiro, Brésil (LifeSiteNews) — Un champion pro-vie brésilien a appelé ses compatriotes à défendre les bébés à naître contre l’avortement lorsqu’ils se rendront aux urnes pour élire leur prochain président le 30 octobre prochain.

Tonio de Mello, père adoptif de 46 enfants handicapés, a déclaré à LifeSiteNews que les Brésiliens ne devraient voter que pour les politiciens qui veulent protéger la vie humaine de la conception à la mort naturelle.

« Moi qui suis le père de tous ces garçons et filles, je sais combien il est important d’avoir une vie, une vie qui doit être respectée de la conception à la mort naturelle », a déclaré M. de Mello. « Nous devons défendre la vie, alors pensez bien et valorisez la vie. Votez pour des candidats qui cherchent la vie, qui réfléchissent à la vie, qui placent la famille et le pouvoir de Dieu dans la vie au premier plan. La vie est un cadeau. »

« Nous voulons que les gens réfléchissent à l’importance de la vie, à l’importance de survivre, à l’importance de respirer », a poursuivi M. de Mello. « Faites preuve de conscience quant à ce qui est proposé pour le pays ».

Ces commentaires surviennent après que le président brésilien Jair Bolsonaro, qui est farouchement opposé à l’avortement, ait obtenu des résultats nettement supérieurs aux prévisions des sondeurs lors du premier tour de scrutin du pays, le 2 octobre.

Les sondages avaient placé le dirigeant conservateur du Brésil à quelque 14 % derrière son rival socialiste et pro-avortement Luiz Inácio Lula da Silva, plus connu sous le nom de Lula, mais Bolsonaro a défié les pronostics en terminant avec 43 %, avec seulement 5 % de moins que le candidat du Parti travailliste, qui a obtenu 48 %.

Étant donné que Lula n’a pas obtenu plus de 50 % des voix au premier tour, lui et Bolsonaro doivent maintenant s’affronter lors d’un second tour de scrutin le 30 octobre, au cours duquel les Brésiliens choisiront leur prochain président.

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ancien président du Brésil, Lula a été emprisonné pendant plus d’un an en 2018 pour corruption et blanchiment d’argent et a également appelé à élargir l’accès à l’avortement à plusieurs reprises.

L’avortement n’est légal au Brésil que si le bébé est conçu à la suite d’un viol, s’il est atteint d’anencéphalie ou si l’on pense que la grossesse menace la vie de la femme. Certaines femmes brésiliennes se rendent désormais en Argentine pour mettre fin à la vie de leur enfant.

En tant que président, Lula a affirmé sans preuve en 2008 que « de nombreuses personnes meurent d’avortements clandestins parce qu’il est interdit de les pratiquer ».

« Je crois qu’une femme qui avorte ne le fait jamais parce qu’elle le veut ou par plaisir, mais parce qu’elle est contrainte par une situation et c’est à ce moment-là que le gouvernement doit s’occuper de ces personnes », a-t-il déclaré.

En 2021, Lula a affirmé que l’avortement était « un droit de la femme », tandis qu’en mars de cette année, le cardinal Odilo Pedro Scherer, archevêque de São Paulo, a qualifié la position pro-avortement de Lula de « malheureuse », le candidat socialiste continuant de formuler son discours en matière de « santé publique ».

Lula (76 ans) a néanmoins reçu le soutien de Simone Tebet, le candidat présidentiel arrivé en troisième position qui a obtenu 4 % des voix au premier tour.

Bolsonaro a toutefois obtenu le soutien de nombreux gouverneurs d’État, ainsi que celui de l’ancien président Michel Temer.

L’actuel président a accueilli Tonio de Mello et plusieurs de ses fils lors d’une réunion spéciale à Brasilia en mai dernier, déclarant aux personnes réunies que « la vie commence dès la conception ».

« Évidemment, il y a des gens qui veulent légaliser l’avortement », a fait remarquer le président Bolsonaro. « Cela ne devrait pas arriver, dans notre propre intérêt, pour la défense de la vie, et pour notre dernière victoire contre l’avortement ».

Beaucoup des 46 enfants handicapés de M. de Mello à la communauté Jesus Menino (Jésus enfant) ont été abandonnés à la naissance ou sont les survivants d’avortements ratés, tandis que d’autres auraient été avortés s’il n’y avait pas eu l’aide de Tonio à des femmes enceintes en détresse.

LifeSiteNews a rendu visite à Tonio et à ses enfants l’année dernière, alors que les lecteurs renouvelaient leur soutien à la communauté pro-vie par le biais de LifeFunder.com.

« Cela a commencé en 1990 quand Alexander, le premier fils de la communauté — je suis allé visiter la maison dans laquelle il vivait, qui était une maison avec 200 garçons handicapés — et Alexander alors m’a dit : “Mec, tu veux être mon père ?” », a déclaré Tonio à LifeSiteNews.

« Il a pris mon cœur. À ce moment-là, je suis devenu un fils de Dieu », a-t-il poursuivi. « Dieu m’a embrassé et là, j’ai découvert ma vocation à être le père non seulement d’Alexander, mais un père pour toute la réalité que je vis aujourd’hui. »

Un autre enfant, Jean, est né sans crâne ni cerveau, mais continue miraculeusement à vivre, âgé de onze ans, alors que Tonio avait été informé qu’il allait mourir quelques mois après sa naissance.

« Il est le seul garçon vivant de cet âge, atteint d’anencéphalie », a déclaré Tonio. « Dieu veut qu’il vive. Il est un instrument entre les mains de Dieu. »

Cleiton, que LifeSiteNews a également rencontré, avait été déclaré en état de mort cérébrale à la suite d’un accident de moto, les médecins assurant qu’il ne se réveillerait jamais, mais la visite de Tonio sur son lit d’hôpital a changé sa vie à jamais.

« Je me suis approché de son oreille [de Cleiton] et j’ai dit à Dieu : “Seigneur, si tu veux que ce garçon se réveille pour ta gloire, Cleiton, réveille-toi !” », a expliqué Tonio.

« Ensuite, je lui ai demandé [à Cleiton] : “Est-ce que tu m’écoutes ?” », a poursuivi Tonio.

Cleiton a miraculeusement répondu en bougeant son doigt, confirmant à Tonio qu’il était bien vivant.

Cleiton attribue sa vie à Dieu qui a fait un miracle à travers Tonio, « transformant l’eau en vin » pour lui.

« Je n’étais personne, aujourd’hui je suis [quelqu’un]. Il m’a tout donné, il m’a redonné la vie, parce que je n’avais rien, pas de vie », a partagé M. Cleiton avec émotion.

M. de Mello recherche à nouveau un soutien pour ses nombreux enfants sur LifeFunder.com, alors qu’ils luttent pour faire face aux factures de nourriture, de soins de santé et d’éducation.

Aidez le héros pro-vie à élever ses 46 enfants adoptés et handicapés par le biais du LifeFunder.



Laissez un commentaire