M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un évêque sur Twitter exhorte les fidèles à «se réveiller» devant la destruction de la civilisation


Mgr Joseph Strickland, évêque du diocèse de Tyler au Texas. 

Par Doug Mainwaring — traduit par Campagne Québec-Vie

Tyler, Texas, 20 septembre 2019 (LifeSiteNews) — Un thème clair et récurrent est apparu dans les récentes mises en garde d'un évêque catholique américain sur les médias sociaux : « Réveillez-vous ».

En trois tweets consécutifs sur une période de 18 heures, Mgr Joseph Strickland, évêque de Tyler, au Texas, a exhorté ses confrères évêques, tous les catholiques et tous les croyants à « se réveiller » devant les dangers qui menacent l'Église, de l'intérieur comme de l'extérieur.

Tweet n°1 : « Réveillez-vous » devant le mépris de la vie dans le ventre de la mère

Quand quelqu'un écrivit dans un tweet : « Un expert en recherche sur les cellules souches adultes a déclaré mercredi à un tribunal de San Francisco que les cœurs de fœtus utilisés dans la recherche sont prélevés sur des bébés vivants » et a demandé, « Où est l'indignation... sommes-nous des païens... » Mgr Strickland lui répondit jeudi après-midi :

Ces abominations qui profanent la vie doivent être éliminées de notre société. Tant de gens déplorent la violence insensée et le mépris pour la vie des enfants et des personnes vulnérables, et ce à juste titre, mais nous devons nous réveiller à la réalité du mépris de la vie dans le ventre de la mère, qui est à l'origine de cette violence.

Tweet n°2 : « Réveillez-vous » aux tribunaux insistant sur le fait que les hôpitaux catholiques doivent pratiquer l'hystérectomie sur les transgenres

Avant le point du jour, Mgr Strickland a diffusé sur Twitter un article au sujet du bourbier juridique auquel fait face un hôpital catholique en Californie après avoir refusé d'enlever les organes reproducteurs sains d'une femme qui cherche à « s'identifier » comme un homme.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Si les hôpitaux catholiques peuvent être obligés d'enlever des organes sains, pourquoi ne pourraient-ils pas aussi être contraints de pratiquer un avortement ou de seconder quelqu'un dans son suicide, si une loi déclare par écrit que de tels refus constituent de la "discrimination" illégale ? » demandait Wesley J. Smith dans son commentaire sur le National Review.

La médecine catholique au gibet de la justice sociale », poursuit Smith. Les hôpitaux, les maisons de soins infirmiers et d'autres institutions pourraient bientôt être forcés de choisir entre cesser d'être « catholiques », ou fermer ou vendre leurs hôpitaux pour maintenir leur intégrité religieuse.

Mgr Strickland considère la décision des tribunaux californiens comme une grave menace non seulement pour les institutions catholiques, mais aussi comme un coup contre les fondements de la société civile.

« Non seulement les catholiques, mais tous les croyants doivent se réveiller... cela s'attaque à la racine même de la civilisation », écrivait l'évêque de Tyler, au Texas, dans un tweet.

Tweet n°3 : À ses confrères évêques au sujet d'un autre scandale concernant un prêtre homosexuel : « Réveillez-vous vraiment »

Deux heures plus tard, Strickland a donné le même message : « Réveillez-vous. » Cette fois, sa remarque s'adressait aux évêques qui n'avaient pas pris de vigoureuses mesures à l'égard des actions scandaleuses d'un prêtre qui « a siégé à un tribunal catholique pendant plus de 20 ans malgré le fait qu'il ait quitté le sacerdoce [on demeure cependant prêtre pour toujours], se soit engagé dans un « mariage gai », ait rejeté le catholicisme pour l'Église épiscopale et se soit opposé publiquement à l'enseignement de l'Église sur le mariage ».

Selon George Neumayr, le journaliste d'enquête qui a rapporté l'histoire journal The Spectator, l'ancien prêtre du diocèse de Scranton, en Pennsylvanie, qui jusqu'à cette semaine était employé par le diocèse de Wilmington, au Delaware, a dit qu'il demeurait » non-laïcisé ».

LifeSiteNews a contacté le bureau de l'évêque Strickland pour obtenir des commentaires supplémentaires, mais il était indisponible.

Publicité



Laissez un commentaire