M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un évêque fait l’éloge de Joan Bell, une militante emprisonnée, pour sa « vie inspirante et son dévouement » à la cause de la protection de l’enfant à naître


Joan Andrews Bell.

Par Ashley Sadler — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Jim Hale/LifeSiteNews

24 octobre 2023, Clifton, New Jersey (LifeSiteNews) — L’évêque du diocèse de Paterson, Mgr Kevin J. Sweeney, a félicité la militante pro-vie emprisonnée Joan Andrews Bell dans une lettre émouvante ce mois-ci, honorant le « dévouement inspirant » de cette femme de 74 ans pour les enfants à naître et sa volonté de sacrifier sa propre liberté pour servir Dieu.

Dans sa lettre publiée le 5 octobre sur le site internet du diocèse de Paterson (New Jersey), Mgr Sweeney explique qu’il a décidé d’écrire sur la « vie inspirante » de Mme Bell et sur son « dévouement à la cause pro-vie » dans sa chronique hebdomadaire.

Mme Bell est l’une des huit militants pro-vie reconnus coupables d’avoir violé la loi sur la liberté d’accès aux entrées des cliniques (FACE) et d’avoir participé à une conspiration contre les droits pour avoir bloqué l’accès à la Washington Surgi-Clinic dans le centre de Washington, D.C., lors d’un « sauvetage traditionnel » en octobre 2020. Les sauvetages impliquent que les défenseurs de la vie utilisent des moyens physiques pour tenter d’empêcher une femme d’avorter.

Tous les pro-vie ont été reconnus coupables et immédiatement incarcérés lors de deux procès distincts qui se sont tenus fin août et début septembre. Ils n’ont pas encore été condamnés, mais ils risquent jusqu’à 11 ans de prison et des centaines de milliers de dollars d’amende.

Mgr Sweeney a déclaré que Joan, son mari Chris et leur famille « sont des paroissiens de notre diocèse depuis de nombreuses années ».

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Lorsque j’ai demandé à Chris comment allait Joan, voici quelle fut, en partie, sa réponse : “... Elle a pu téléphoner tous les jours. Elle est de bonne humeur. Elle et moi acceptons ce temps pour elle comme une opportunité de prier et de réparer nos péchés et le péché de l’avortement” », lit-on dans la lettre.

Chris Bell a déclaré à LifeSiteNews, juste après la condamnation et l’incarcération de sa femme, que Joan considérait le temps passé en prison comme une « opportunité de prier comme une religieuse carmélite cloîtrée » et de continuer son travail de « témoin silencieux » cherchant à « sauver des bébés que personne ne veut voir ni défendre ».

Appelant à prier pour Mme Bell pendant sa détention en attendant sa condamnation, Mgr Sweeney a également déclaré qu’il était « important que nous considérions ce que c’est pour quelqu’un d’être prêt à sacrifier autant pour une “cause”, pour ce qu’il croit que Dieu lui demande de faire en écoutant dans la prière la voix de sa conscience ».

Notant que la militante pro-vie de 74 ans « risque maintenant d’être condamnée à 11 ans de prison », l’évêque a déclaré que Mme Bell avait agi en fonction de ce qu’elle croyait que Dieu l’appelait à faire.

« Bien qu’il existe différentes approches légitimes de la défense (et de l’activisme) en faveur de la vie et contre la légalisation de l’avortement, il est important de souligner que ceux qui, comme Joan, participent à l’opération Rescue choisissent la désobéissance civile, non violente et fondée sur la prière, parce qu’ils croient que la conscience nous appelle à nous opposer à une loi injuste », a déclaré Mgr Sweeney, évoquant une partie de la controverse au sein de la communauté pro-vie concernant la stratégie consistant à enfreindre la loi pour protéger l’enfant à naître.

« Nous vivons dans un monde compliqué », a écrit l’évêque. « En tant que personnes de foi, nous nous efforçons d’être guidés dans la prière par une conscience bien formée, et nous nous efforçons de nous soutenir les uns les autres, en particulier dans les moments où nous nous sentons appelés à faire de grands sacrifices ».

Il a ajouté que « la voix, l’exemple et le témoignage de Mme Bell sont dignes de notre considération » et a appelé les catholiques à « réfléchir au troisième mystère lumineux du Rosaire, qui nous a été donné par le pape saint Jean-Paul II », à savoir la « proclamation du Royaume de Dieu ».

« Nous prions pour Joan et pour tous ceux qui rendent un témoignage sacrificiel pour la vie », a-t-il déclaré. « La proclamation du Royaume est l’œuvre de l’Église qui encourage tous ceux qui vivent dans la peur ou le désespoir à embrasser le don de la vie de Dieu avec confiance et gratitude ».



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.