M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un évêque catholique critique Joe Biden sur l’avortement : « Sa priorité est la douleur et la mort »


Mgr Michael Burbidge, évêque d'Arlington.

Par Steven Ertelt (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Un évêque catholique fustige Joe Biden d’avoir fait de l’avortement son principal programme national.

Mgr Michael Burbidge, évêque d’Arlington, a condamné la déclaration de Biden exhortant les Américains à élire les démocrates au Congrès afin qu’il puisse faire passer et signer une loi pour « codifier Roe », ce qui annulerait toutes les lois pro-vie dans tout le pays et permettrait les avortements jusqu’à la naissance.

Catholic News Agency rapporte :

« Le président Biden a récemment déclaré que si le parti démocrate contrôle le Congrès après les élections de novembre 2022, sa priorité absolue sera la législation pro-avortement. Je condamne l’avortement et toute tactique politique qui codifierait l’avortement en tant que politique nationale », a déclaré Mgr Burbidge.

« Fondamentalement, l’avortement met fin à la vie d’un enfant précieux et blesse profondément la mère de l’enfant. Le rôle du Congrès est d’adopter des lois qui servent le bien commun — or cette priorité du président ne fait qu’entraîner la douleur et la mort. »

Mgr Burbidge a écrit en réponse au programme de Biden : « Nous sommes les témoins directs des blessures que les femmes et les hommes endurent après avoir mis fin à la vie de leur enfant. Il est clair qu’ils méritent mieux que l’avortement. Par le biais de divers ministères, le diocèse d’Arlington accompagne ceux qui ont souffert de la douleur de l’avortement. »

Il ajoute : « Toute tentative de codifier l’avortement, plutôt que d’adopter des politiques qui soutiennent les enfants à naître et les mères, devrait rencontrer une opposition pacifique, active et ferme de la part des fidèles catholiques et de toutes les personnes de bonne volonté. »

Bien que l’arrêt Dobbs rendu en juin par la Cour suprême des États-Unis « soit peut-être la plus importante victoire pro-vie du siècle dernier, il reste encore beaucoup à faire pour rendre l’avortement impensable et soutenir les mères dans le besoin », déclare Mgr Burbidge.

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La semaine dernière, les évêques catholiques américains ont publié un message condamnant « l’extrémisme obstiné » de Biden sur l’avortement. L’archevêque de Baltimore, Mgr William Lori, a réagi mardi à la décision de M. Biden de faire d’un projet de loi pro-avortement radical sa principale priorité pour 2023. Un autre archevêque a récemment décrit la législation comme un « sacrifice d’enfants », en disant que c’est ce que « l’on attendrait d’un sataniste dévoué, pas d’un catholique dévoué ».

Mgr Lori, président du Comité des activités pro-vie de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, a déclaré que le plaidoyer de M. Biden en faveur de l’avortement est « tragique » et « gravement erroné », car les bébés dans l’utérus sont des êtres humains précieux, selon le rapport.

« Le président a gravement tort de continuer à chercher toutes les voies possibles pour faciliter l’avortement, au lieu d’utiliser son pouvoir pour accroître le soutien et les soins aux mères se trouvant dans des situations difficiles », a déclaré Mgr Lori. « Cet extrémisme à sens unique doit cesser, et nous implorons le président Biden de reconnaître l’humanité des enfants à naître et les véritables soins de vie dont ont besoin les femmes de ce pays. »

Le projet de loi que Biden soutient obligerait les États à légaliser les avortements pour pratiquement n’importe quelle raison jusqu’à la naissance et à obliger les contribuables à les payer. Surnommé « Abortion Without Limits Up to Birth Act » (loi sur l’avortement sans limites jusqu’à la naissance), le projet de loi mettrait également fin au consentement parental pour les mineurs et compromettrait les protections de conscience des médecins et des infirmières qui refusent d’avorter des bébés à naître.

Mgr Lori a déclaré à Biden que les avortements sont violents, tragiques et inutiles et que les pasteurs voient quotidiennement les effets dévastateurs de l’avortement. Il a exhorté le président à travailler avec l’Église catholique pour soutenir les familles dans le besoin, y compris les enfants dans le ventre de leur mère.

« ... l’avortement est un acte violent qui met fin à la vie des enfants à naître et blesse un nombre incalculable de femmes », a déclaré l’archevêque. « L’Église catholique souhaite poursuivre son travail avec notre gouvernement et nos dirigeants afin de protéger le droit à la vie de chaque être humain et de s’assurer que les femmes enceintes et les mères qui élèvent leurs enfants bénéficient d’un soutien total pour s’occuper de leurs enfants avant et après la naissance. »

Biden prétend être un fervent catholique, mais il est le président le plus favorable à l’avortement de l’histoire des États-Unis. Son administration a récemment commencé à autoriser la vente par correspondance de médicaments dangereux pour l’avortement sans examen médical, et à forcer les contribuables à financer les déplacements des membres de l’armée pour se faire avorter. Biden veut également forcer les hôpitaux des vétérans à avorter les bébés à naître et mettre fin à l’amendement Hyde.

La semaine dernière, il a déclaré que sa principale priorité pour 2023 était un projet de loi visant à « codifier Roe », une décision qui a entraîné la mort de plus de 63 millions de bébés à naître lors d’avortements.

Certains évêques disent que Biden ne devrait pas recevoir la communion parce qu’il n’est « pas en communion avec la foi catholique ».

« L’apostasie de M. Biden sur la question de l’avortement n’est que l’exemple le plus répugnant. Il n’est pas le seul. Mais dans un monde sain, son leadership public particulier rend — ou devrait rendre — les conséquences publiques incontournables », a déclaré Mgr Charles Chaput la semaine dernière. « Lorsque vous rompez librement la communion avec l’Église de Jésus-Christ et ses enseignements, vous ne pouvez pas prétendre être en communion lorsque cela vous arrange. »

L’Église catholique enseigne que chaque être humain a de la valeur, de la conception à la mort naturelle.



Laissez un commentaire