M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un étudiant viré de sa classe pour avoir dit qu’il n’y a que deux sexes


Le professeur qui a mis dehors un élève parce que celui-ci disait qu'il n'y avait que deux sexes.

Par Doug Mainwaring — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Écosse, 19 juin 2019 (LifeSiteNews) — Un enseignant en Écosse a fait sortir un élève de sa classe après que celui-ci eût insisté sur le fait qu’il n’y avait que deux sexes, masculin et féminin. La vidéo, prise par l’élève sur un téléphone [in]intelligent*, montre l’enseignant qui apostrophe l’élève en dehors de la salle de classe de ce qu’il ne soit pas « inclusif ».

La brève vidéo, filmée par un étudiant du nom de Murray et fournie par le blogue de l’archevêque Cranmer, montre l’enseignant de plus en plus énervé envers Murray, qui persiste calmement à insister sur la réalité binaire de la sexualité humaine homme-femme. On ignore qui est l’enseignant ou dans quelle école cela s’est déroulé.

« Pourquoi m’avez-vous mis à la porte de la classe ? Ce n’est pas très inclusif de votre part », a déclaré Murray.

« Je suis désolé, mais ce que tu disais n’était pas très "inclusif", a déclaré l’enseignant de Murray, "et ici c’est une école inclusive". »

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Murray a ensuite demandé pourquoi ce qu’il avait dit n’était pas inclusif.

« Il y a plus d’un sexe », a répondu l’enseignant.

« C’est votre opinion », a insisté Murray.

« C’est mon opinion et c’est une opinion qui est acceptable dans cette école », a déclaré l’enseignant en faisant appel à la politique des écoles nationales écossaises. « Et je pense que ton opinion, en disant qu’il n’y a que l’homme et la femme, n’est pas inclusive. »

Comme Murray explique à nouveau à son enseignant qu’« Il n’y a que deux sexes », l’enseignant devient visiblement agacé, se mord la lèvre et se détourne.

L’enseignant a alors accusé Murray de choisir de faire un numéro à ce sujet. « Tu as eu l’occasion de te taire. Tu as clairement eu la possibilité de ne pas continuer et tu as choisi de le faire. »

« Oui parce que je pense que c’est idiot », a déclaré Murray, qui a répété qu’il était idiot de penser qu’il y a plus de deux sexes.

« Veux-tu s’il te plaît garder cette opinion chez toi, pas dans cette salle ? » Demanda l’enseignant de plus en plus sidéré.

« Alors vous pouvez exprimer votre opinion en classe mais mon opinion doit rester chez moi ? » a rétorqué l’étudiant.

« Je n’exprime pas mon opinion. Je précise ce qu’est la politique des autorités scolaires nationales », a déclaré l’enseignant.

« Ce n’est pas scientifique », a répondu Murray.

« Toutes les politiques ne sont pas scientifiques », a déclaré le professeur, cherchant des mots alors qu’il se détournait pour s’éloigner

« J’affirme quelque chose en quoi je crois et vous m’obligez à quitter la classe pendant trente minutes », a déclaré Murray.

« Je sais ce que tu penses et je sais ce que pense l’autorité, a déclaré l’enseignant de Murray. Je sais que le point de vue de l’autorité est très clair — très clair — qu’il n’y a pas de discrimination. »

Murray l’interrompit insistant sur le fait que son discours n’était pas discriminatoire. « Je dis simplement qu’il y a deux sexes : l’homme et la femme. »

« Je suis désolé », a déclaré l’enseignant, qui n’a pas réussi à défendre son point de vue contre la science biologique et a répété que la déclaration de Murray était contraire à la politique.

La vidéo montre une bataille de plus en plus commune entre la biologie et l’idéologie transgenre politiquement correcte, idéologie adoptée par de plus en plus de systèmes scolaires dans le monde occidental.

[…]


*Le téléphone dit « intelligent » ne l’est pas en réalité. — A. H.

Publicité



Laissez un commentaire