M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un enseignant chrétien emprisonné pour avoir refusé d’utiliser des pronoms transgenres perd son appel pour réintégrer l’école


Enoch Burke entouré de safaimlle devant la cour à Dublin.

Par Michael Haynes — Traduit par Campagne Québec-Vie

9 mars 2023, Dublin (LifeSiteNews) — Un enseignant chrétien d’une école irlandaise, licencié pour avoir refusé d’utiliser des pronoms transgenres, a perdu son appel contre les injonctions du tribunal l’empêchant de se rendre dans son école.

Enoch Burke a vu son appel rejeté par la Cour d’appel de Dublin le 7 mars, lors d’une audience qui s’est terminée par l’expulsion des membres de la famille Burke du tribunal, et l’arrestation et l’inculpation de l’un d’entre eux. Ses parents l’avaient rejoint pour assister aux résultats de son appel, ainsi que sa sœur et de ses deux frères, alors qu’Enoch contestait la décision de justice qui l’empêchait d’entrer dans l’école où il travaillait.

Burke était professeur d’histoire et d’allemand à l’école secondaire Wilson’s Hospital de l’Église d’Irlande à Multyfarnham, dans le comté de Westmeath. L’année dernière, il avait refusé de se conformer à l’ordre donné par le directeur de son école, le 9 mai, d’utiliser un nom et un pronom féminins pour un élève de sexe masculin qui était en cours de « transition ».

Le 22 août, il avait été mis en congé administratif rémunéré pendant que le conseil scolaire menait une procédure disciplinaire. Après que Burke ait ignoré cette mesure et ait continué à fréquenter l’école, il a reçu une ordonnance provisoire le 30 août pour l’empêcher d’entrer dans l’école, ce qu’il a également ignoré.

Les autorités scolaires ont convoqué la police et Burke a été arrêté pour outrage au tribunal le 5 septembre alors qu’il était assis dans une salle de classe vide de l’école. Il a été condamné à une peine de prison d’une durée indéterminée, jusqu’à ce qu’il purge son outrage au tribunal ou jusqu’à ce que le tribunal en décide autrement. Cependant, quelques jours avant Noël, il a été libéré par la Haute Cour, le juge ayant estimé que Burke utilisait son emprisonnement à des fins personnelles.

Burke avait passé 108 jours derrière les barreaux, mais après sa libération, le tribunal l’a averti qu’il serait condamné à une amende journalière de 700 euros s’il refusait d’obéir à l’injonction du tribunal lui interdisant l’accès à l’école.

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

À l’époque, M. Burke avait déclaré aux journalistes que le juge « voulait me mettre à l’amende pour la profession de mes convictions religieuses ».

« Qu’est-il advenu de nous, en tant que nation, pour que l’on inflige une amende à quelqu’un en raison de ses convictions religieuses ? » a demandé M. Burke. « Brian O’Moore, un juge de la Haute Cour, s’est assis et s’est dit que non seulement il fallait payer pour toutes ces choses, mais qu’il fallait aussi payer pour ses croyances religieuses ».

Depuis lors, le 26 janvier, M. Burke a continué à se présenter à l’école, et les amendes qui lui ont été infligées s’élèvent désormais à plus de 29 000 euros.

Rejetant l’appel de M. Burke mardi, le juge Birmingham a déclaré que l’affaire « ne concernait pas les droits des transgenres ».

Toutefois, à ce stade de la procédure, des membres de la famille Burke auraient perturbé l’événement en criant à l’adresse des juges. Les juges ont quitté le tribunal pendant un court moment, mais à leur retour, les membres de la famille Burke ont continué à perturber la salle d’audience et ont été expulsés de force par la police.

Selon le Irish Times, les membres de la famille Burke ont informé les juges qu’ils étaient « prosternés devant l’autel du transgenrisme ». La sœur d’Enoch a été emmenée en premier, suivie de ses parents, ce qui a incité Enoch à qualifier les policiers de « voyous ».

Enoch et son frère ont ensuite été physiquement expulsés par un certain nombre de policiers. Le verdict du tribunal a été rendu en ligne.

En janvier, l’école avait notifié à Burke son licenciement. Cependant, malgré cette décision et le rejet par le tribunal de son appel contre l’injection précédente, il a continué à se présenter à l’école après la procédure de mardi.

Le frère d’Enoch, Simon, a ensuite été inculpé pour « paroles et comportement menaçants, insultants et abusifs » à la suite de ses actions au palais de justice mardi.



Laissez un commentaire