M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,327 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un enseignant canadien portant d’énormes faux seins en classe est mis en congé payé après avoir été repéré sans

Par Kennedy Hall — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

2 mars 2023, Oakville, Ontario (LifeSiteNews) — Un enseignant canadien qui porte des prothèses mammaires massives pour travailler a été retiré de la salle de classe après avoir été photographié s'habillant comme un homme en dehors du travail.

Le New York Post a rapporté qu'un photographe avait surpris l'homme, qui se fait appeler Kayla Lemieux, sans ses vêtements féminins, après avoir enquêté sur la routine et les mouvements de Lemieux.

Selon le Toronto Sun, le Post « a engagé un photographe de Toronto pour travailler avec ses journalistes afin d'en savoir plus sur Kayla Lemieux, et a passé un mois à faire des recherches ».

Des photos ont d'abord été prises de Lemieux habillé en femme avec les désormais tristement célèbres prothèses mammaires, puis le photographe a pris une photo de Lemieux habillé en homme en public.

C'est cette photo qui a entraîné le retrait de Lemieux de la salle de classe.

Lemieux a nié que c'était lui sur l'image et a insisté sur le fait que les seins n'étaient pas des prothèses, mais de vrais seins. Il a déclaré que les prétendus seins étaient dus à une maladie appelée « gigantomastie », mais n'a pas voulu fournir de diagnostic pour le prouver à la presse ou aux responsables de l'école.

En réponse à Lemieux qui contestait l'authenticité de l'image, le Post a redoublé d'efforts et insisté sur le fait que le photographe connaissait les habitudes de l'enseignant, sa voiture, sa plaque d'immatriculation, son immeuble et ses voisins, et qu'il était donc certain que l'homme sur la photo était lui sans son costume.

À l'origine, l'enseignant avait été autorisé à rester dans la salle de classe, malgré les protestations des parents et des élèves, parce que le port de vêtements grotesques et sexualisés était considéré comme protégé par le code des droits de l'homme de l'Ontario, qui prévoit des mesures de protection pour les personnes souffrant d'un trouble de l'identité sexuelle.

Cependant, étant donné que la photo de Lemieux indique qu'il choisit quand il veut porter des vêtements qui expriment sa confusion de genre, le conseil scolaire n'avait plus de raison de le garder dans la salle de classe.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, ainsi que les députés de la région de Halton, Natalie Pierre, Stephen Crawford et Effie Triantafilopoulos, ont tous reproché au conseil scolaire d'avoir « abdiqué sa responsabilité en ne faisant pas passer les intérêts et la sécurité des élèves en premier ».

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire