M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un enfant né 15 semaines trop tôt a lutté pour sa vie et s’épanouit aujourd’hui


Amell Lee-Lewis.

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Amell Lee-Lewis a peut-être un handicap, mais cela ne le définit pas ─ ni ne le retient.

En novembre 2016, Amell est né avec 15 semaines d’avance et ne pesait que 2 livres et 2 onces (963,88 g). Selon la page de collecte de fonds de la famille, Amell a tout de suite été séparé de sa mère et a été envoyé dans un hôpital doté d’une unité de soins intensifs néonatals de niveau supérieur afin qu’il puisse recevoir les soins dont il avait besoin.

Cependant, les choses se sont rapidement gâtées, le transfert ayant entraîné une détérioration de son état de santé, notamment une grave hémorragie cérébrale et une accumulation de liquide dans le cerveau. Amell a été opéré un mois seulement après sa naissance et a dû subir d’autres interventions chirurgicales au cerveau au cours des six mois suivants, dont une due à une infection. Il a été sous oxygène pendant près d’un an et est resté à l’hôpital pendant 125 jours. Mais les combats se poursuivaient.

« Dès son plus jeune âge, les médecins nous ont dit qu’il était probable qu’il souffrirait d’infirmité motrice cérébrale, ce qui a été confirmé lorsqu’il a eu 18 mois », ont écrit ses parents sur la page de collecte de fonds. « On nous a dit qu’il souffrait d’hypertonie quadriplégique, ce qui signifie que ses mouvements et la coordination de tout son corps seraient probablement affectés en raison de la gravité des hémorragies cérébrales dont il a souffert. »

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Amell a connu de nombreux retards de développement, mais avec l’aide de la thérapie et grâce à sa ténacité, il a pu franchir de nombreuses étapes ─ et a même donné tort aux médecins.

Sa mère, Ellesse Lee, a déclaré à MyLondon que leur objectif est de le traiter comme n’importe quel autre enfant de son âge et qu’il s’améliore chaque jour. « Il peut marcher seul, il peut sauter, il peut se tenir debout seul », a-t-elle dit. « Il aime tous les sports où il y a une balle. Il est très intéressé par les sports. Je joue au netball et il s’assoit et regarde, et maintenant à la maison il fait semblant d’être un arbitre. Il est très heureux, très bruyant. C’est un garçon très affectueux et doux, et vous pouvez lire exactement ce qu’il pense sur son visage. Son visage est très animé ».

Aujourd’hui, Amell entre à l’école primaire, et il est également mannequin pour Zebedee, une agence de talents spécialisée dans les mannequins handicapés. Et Ellesse a confié à MyLondon qu’Amell sera élevé de manière à ce que son handicap ne soit jamais un obstacle.

« Quand on lui a finalement diagnostiqué une paralysie cérébrale, on nous a dit qu’il aurait probablement besoin d’un fauteuil roulant », a-t-elle écrit sur la page de collecte de fonds. « Cependant, ce n’est plus le cas ! Même si nous pensons toujours qu’il aura besoin d’une sorte d’aide à la marche pour le reste de sa vie. Néanmoins, je crois qu’avec du soutien et de l’équipement supplémentaires, il sera en mesure d’atteindre une plus grande indépendance pour marcher. Amell continue d’étonner ses consultants, ses médecins, ses thérapeutes, sa famille et ses parents par ses nombreuses réussites, sa vigueur et sa ténacité. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire