M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un député canadien suscite l’indignation des partisans de l’avortement en rendant hommage aux mères à l’occasion de la fête des Mères


Bruce Banman, député conservateur à l'Assemblée législative de Colombie-Britannique.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

14 mai 2024 (LifeSiteNews) — Le 8 mai, Bruce Banman, membre de l’Assemblée législative d’Abbotsford South, en Colombie-Britannique, s’est levé pour souligner la fête des Mères à l’Assemblée législative de Victoria. « Les mères sont l’incarnation de l’amour, de la force et du sacrifice », a-t-il déclaré. « Depuis le moment de la conception jusqu’au voyage de la grossesse et de l’accouchement, et tout au long de la myriade de défis et de triomphes qui s’ensuivent, les mères sont la force nourricière qui soutient la vie et façonne notre avenir ».

Si vous êtes une personne normale, cette déclaration vous semblera être un hommage aux mères, doux et approprié. En revanche, si vous êtes un militant de l’avortement, vos yeux se sont peut-être exorbités lorsque Banman a correctement identifié le moment où une femme devient mère : lors de la conception.

La secrétaire parlementaire de la Colombie-Britannique pour l’équité entre les sexes, Kelli Paddon, a rapidement publié sur les médias sociaux une vidéo portant sur la déclaration de Banman à l’occasion de la fête des Mères, et le NPD l’a fait suivre d’un communiqué de presse. De toute évidence, ont-ils affirmé, l’hommage de Banman aux mamans était en fait une attaque contre l’avortement, qui est légal pendant les neuf mois de la grossesse au Canada — un régime brutal soutenu avec passion par le NPD et d’autres partis politiques progressistes.

« À l’heure où les droits reproductifs sont bafoués aux États-Unis, il est extrêmement préoccupant de voir un député conservateur de la Colombie-Britannique utiliser des sifflets à chien anti-choix sur le parquet de la législature », s’est plainte Mme Paddon, sans se demander si elle ne passait pas pour une extrémiste délirante du fœticide. « Les Britanno-Colombiens méritent de connaître la position personnelle de John Rustad, et d’entendre l’engagement clair qu’il ne permettra à aucun député ou candidat conservateur de la Colombie-Britannique de s’opposer à l’accès à l’avortement sûr et légal ou à la santé reproductive. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

John Rustad, quant à lui, s’est avancé hardiment sur le râteau disposé pour lui par le NPD. « La décision de la Cour suprême de 1988 est claire », a-t-il déclaré dans une réponse. « Il ne s’agit pas d’une question provinciale. Aucun politicien au niveau provincial ne peut contester cette décision ». M. Rustad a ignoré le fait que le financement de la santé, bien sûr, est une question provinciale ; quoi qu’il en soit, M. Rustad a été clair sur le fait qu’il « ne rouvrira pas le débat sur l’avortement ».

Le premier ministre néo-démocrate David Eby, qui est le genre de politicien progressiste qui fait campagne sur son soutien au fœticide dès qu’il est en baisse dans les sondages, a répondu : « Nous sommes en 2024. Quelqu’un qui veut devenir premier ministre de la Colombie-Britannique devrait pouvoir dire qu’il est pro-choix ».

La dirigeante du Parti vert, Sonia Furstenau, s’est jointe à la discussion en demandant à tous les dirigeants des partis politiques de la Colombie-Britannique d’« affirmer leur soutien aux soins de santé génésique », et le dirigeant de B.C. United, Kevin Falcon, s’est empressé d’obtempérer en déclarant : « Les femmes ont le droit de choisir. C’est la position de notre parti depuis longtemps et cette position n’a pas changé ».

Si le Canada avait une meilleure presse, un journaliste entreprenant aurait pu demander à Kelli Paddon, une fois qu’elle se serait calmée, en quoi le fait de dire que la maternité commence dès la conception est un « sifflet à chien » anti-avortement. Quand, par exemple, Kelli Paddon pense-t-elle que la vie commence ? Quand croit-elle que la maternité commence ? Quel aurait été le point acceptable pour Banman de se référer au « début » de la maternité ? Le fait de souligner le lien qu’une mère ressent lorsqu’un enfant donne son premier coup de pied dans l’utérus — un moment où il est encore légal d’arracher la jambe de cet enfant dans l’utérus — serait-il également un « sifflet à chien anti-choix » ?

L’avortement est légal au Canada jusqu’à la naissance. La plainte de Mme Paddon est en fait assez révélatrice ; elle montre qu’elle sait quand la vie commence, et que ce fait a une réelle importance pour savoir si nous devrions ou non autoriser l’avortement. Mais aucun des dirigeants n’a pris la peine de définir ce qu’est réellement l’avortement, et les politiciens « conservateurs » ont dansé et fait des pirouettes lorsque les dirigeants progressistes leur ont ordonné de le faire, et toute la mascarade s’est déroulée comme d’habitude.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire