M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un bébé prématuré devenu 32 ans plus tard médecin en soins néonataux pour aider les bébés


Sabina Checkett.

Par SPUC — Traduit par Campagne Québec-Vie

Une femme qui avait été un bébé prématuré miracle est devenue médecin 32 ans plus tard, déterminée à aider des enfants, vulnérables comme elle l’avait été. SPUC dit que l’histoire de Sabina est un « exemple merveilleux de la prise de soin des tout petits bébés dès les premières étapes de leur vie ».

En 1986, Sabina Checkett est née dangereusement prématurée, deux mois et demi d’avance. Pesant moins de trois livres, elle pouvait tenir dans la paume de la main de son père et avait 50 % de chances de survie.

Après trois mois à l’hôpital pour enfants de Norwich, Sabina était suffisamment forte et est rentrée chez elle.

Maintenant âgée de 32 ans, Sabina travaille à l’Evelina Children’s Hospital à Londres en tant que médecin en soins néonataux, consacrant sa carrière à sauver des bébés vulnérables.

Sabina dit qu’en raison de son propre combat dans sa jeunesse, elle a un lien spécial avec les bébés dont elle s’occupe.

Margaret Akers, agente de recherche de campagne de SPUC : « C’est merveilleux que Sabina ait le même dévouement pour protéger d’autres petits prématurés. »

« J’étais comme eux il y a des années »

Sabina explique : « Mon école avait mené une collecte de fonds pour notre unité néonatale locale, et parce que l’école savait que j’y étais né prématurément, je suis allé la visiter. Après avoir marché dans l’office et vu tous les nouveau-nés dans leur lit, je suis rentrée à la maison et j’ai dit à ma mère que je voulais devenir médecin. »

« J’étais comme eux il y a tant d’années et maintenant, j’aide à prendre soin d’eux. »

Taux de survie croissants chez les bébés prématurés

Les données fournies par le professeur de pédiatrie néonatale, John Wyatt, montrent qu’un bébé né à l’âge de 23 semaines a 50 % de chances de survivre. Son témoignage montre que voilà 30 ans de cela, moins de 20 % des bébés nés avant 28 semaines de gestation survivaient. Cependant, les progrès des soins médicaux destinés au début de la vie ont transformé les perspectives de survie des bébés prématurés.

Les données indiquent maintenant que 35 % des bébés nés prématurément de quatre mois et âgés de 22 semaines survivent maintenant s’ils sont traités.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire