M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un bébé né à 23 semaines de grossesse, une semaine avant la limite de l’avortement légal, a maintenant un an

Abi_Peters-bebe_premature-1.jpgAbi Peters.

Par Micaiah Bilger (LifeNews.com) — traduit par Campagne Québec-Vie

Il y a juste un an, un bébé Britannique, Abi Peters, était né si prématurément que les médecins ne pensaient pas qu’il survivrait la première semaine hors du ventre de sa mère.

Mais Abi Peters a survécu, après une naissance à seulement 23 semaines de grossesse et est maintenant une enfant de un an, en bonne santé, selon le quotidien Daily Mail.

La naissance d’Abi est particulièrement intéressante, car elle survient une semaine avant la limite légale de l’avortement au Royaume-Uni. Le nombre d’enfants qui naissent prématurément (avant 24 semaines) et survivent est en croissance rapide. Il en résulte que beaucoup de personnes demandent au gouvernement du Royaume Uni de changer ses lois sur l’avortement pour prendre en compte le nouveau point de viabilité*.

Selon l’article, Abi était née en 2016, au St. Peter’s Hospital de Chertsey en Angleterre, pesant 1lb et 3oz (539g) à sa naissance.

Six jours après qu’elle soit venue au monde, les médecins ont pratiqué une intervention chirurgicale complexe sur l’estomac d’Abi, ce qui lui a sauvé la vie. Le chirurgien Zahid Mukhtar a dit qu’Abi était leur plus petite patiente et l’équipe médicale avait estimé sa probabilité de survie à 10%...

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

On a donné une chance à Abi, mais des parents d’autres bébés très prématurés ont déclaré que ce n’était pas le cas pour leur enfant. Certains hôpitaux au Royaume-Uni n’essaient pas de traiter les enfants naissant avant 24 semaines de grossesse, ou ceux pesant moins d’une livre à leur naissance, car ils ont peu de chances de survie.

Mais de plus en plus de bébés défient ces directives et survivent. En 2012, un hôpital a fait une erreur qui a sauvé la vie d’un autre enfant très prématuré. La petite fille, Maddalena, est née à 23 semaines, pesant seulement 13oz (369g). Quand on l’a pesée, l’équipe médicale ne s’était pas rendue compte qu’il y avait aussi une paire de ciseaux sur la balance. Cette erreur a augmenté le poids de Maddalena au-dessus du seuil d’une livre, et les médecins ont travaillé à sauver sa vie.

Bien que l’on chiffre fréquemment le seuil de viabilité à 24 semaines, de nouvelles études démontrent que le nombre de bébés qui survivent avant 24 semaines est en augmentation croissante. Beaucoup de personnes prônent maintenant de mettre le seuil de viabilité à 23 semaines. Elles demandent aussi de reculer la limite légale pour les avortements à un stade moins avancé, en Grande-Bretagne.

Une étude de la Duke University, publiée en janvier, montre que le pourcentage de bébés qui survivent après une naissance à 23 semaines de grossesse n’a jamais été aussi élevé qu’il ne l’est aujourd’hui. Le Daily Mail rapporte que les chercheurs ont examiné 4500 bébés entre l’an 2000 et l’an 2011 et ont trouvé une baisse de la mortalité chez les bébés nés entre 23 et 37 semaines de grossesse ainsi qu’une baisse des troubles neurophysiologiques chez ces bébés. 

Une étude publiée en 2015 dans la revue scientifique New England Journal of Medicine a également découvert que 23% des enfants prématurés survivent à une naissance aussi précoce que 22 semaines. Cette même étude a aussi découvert que certains hôpitaux n’offrent pas de soins aux bébés aux stades les plus précoces, malgré des indices montrant qu’un traitement pourrait les sauver.

L’histoire de Abi est un bel exemple nous montrant pourquoi les bébés prématurés méritent qu’on leur donne une opportunité de vivre.

Ses parents, David et Louise Peters ont dit qu’Abi passe avec succès presque toutes les étapes qu’on attend d’un enfant de son âge. Ils disent qu’elle aime sourire et qu’elle n’aime pas être laissée seule.

 

« Elle est un bébé très présent et elle sourit tout le temps » a dit sa mère. « Elle commence à former des paroles ; elle essaie de dire maman et papa. Elle peut presque s’asseoir – c’est le seul aspect de son développement qui est en un peu en retard – mais elle essaie. »


 *NDT : Il n’y a aucune limite à l’avortement dans plusieurs pays dont le Canada et les Etats-Unis.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire