M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un ancien vice-président de Pfizer au sujet des vaccins covid-19 : « Votre gouvernement vous ment de telle sorte que cela pourrait vous conduire à la mort »


Dr Michael Yeadon.

Par Patrick Delaney ― Traduit par Campagne Québec-Vie (traduction s’inspirant pour la première moitié de celle de Pierre-Alain Depauw sur Médias Presse Info) ― Photo :

7 avril 2021 (LifeSiteNews) — Le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer dont il fut le scientifique en chef pour les allergies et les voies respiratoires, a passé 32 ans dans l’industrie à diriger la recherche sur les nouveaux médicaments et a pris sa retraite du géant pharmaceutique avec « le poste de recherche le plus élevé » dans son domaine. Il a accordé un entretien téléphonique d’une grande importance au site LifeSiteNews.

Il y dénonce la propagande « manifestement fausse » des gouvernements au sujet du COVID-19, y compris le « mensonge » de variants dangereux, l’aspect totalitaire des « passeports vaccinaux » et la forte possibilité que nous ayons affaire à une « conspiration » qui pourrait conduire à quelque chose de bien pire que les guerres et les massacres du 20e siècle.

Ses principaux arguments sont les suivants

  1. Il n’y a « aucune possibilité » que les variants actuels du COVID-19 échappent à l’immunité. C’est « un mensonge flagrant ».
  2. Pourtant, les gouvernements du monde entier répètent ce mensonge, ce qui indique que nous ne sommes pas seulement témoins d’un « opportunisme convergent », mais d’une « conspiration ». Pendant ce temps, les médias et les plateformes Big Tech sont engagés dans la même propagande et la censure de la vérité.
  3. Les sociétés pharmaceutiques ont déjà commencé à développer des vaccins « complémentaires » (« de rappel »), inutiles, contre les « variants ». Ces entreprises prévoient fabriquer des milliards de flacons, en plus de la campagne expérimentale actuelle du « vaccin » COVID-19.
  4. Les organismes de réglementation, comme la Food and Drug Administration américaine et l’Agence européenne des médicaments, ont annoncé que puisque ces vaccins « d’appoint » seront si semblables aux injections précédentes qui ont été approuvées par une autorisation d’utilisation d’urgence, les sociétés pharmaceutiques ne seront pas tenues de « d’effectuer des études de sécurité clinique ».
  5. Ainsi, cela signifie pratiquement que la conception et la mise en œuvre de vaccins à ARNm répétés et forcés « passeront directement de l’écran d’ordinateur d’une société pharmaceutique à l’injection dans le bras de centaines de millions de personnes d’une séquence génétique superflue pour laquelle il n’y a absolument aucun besoin ni aucune justification ».
  6. Pourquoi font-ils cela ? Puisqu’aucune raison bénigne n’est perceptible, l’utilisation de passeports vaccinaux combinée à une « réinitialisation bancaire » pourrait aboutir à un totalitarisme sans précédent. Si l’on se rappelle la méchanceté de Staline, Mao et Hitler, le « dépeuplement massif » reste une issue logique.
  7. Le fait que cela pourrait être vrai signifie que chacun doit « se battre comme un fou pour s’assurer que ce système ne se réalise jamais ».
L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le Dr Yeadon dit qu’au départ il n’était qu’un « gars ennuyeux » qui « travaillait pour une grande société pharmaceutique... écoutant la principale émission nationale et lisant les journaux à grand tirage. »

« Mais, a-t-il poursuivi, l’année dernière, j’ai réalisé que mon gouvernement et ses conseillers mentaient au peuple britannique sur tout ce qui avait trait à ce coronavirus. Absolument tout. L’idée de transmission asymptomatique ― que vous n’avez pas de symptômes, mais que vous êtes une source de virus — c’est faux. Que les mesures de confinement fonctionnent, que les masques ont une valeur protectrice pour vous ou pour quelqu’un d’autre, que les variants sont des choses effrayantes et que nous devons même fermer les frontières internationales au cas où certains de ces méchants variants étrangers s’introduiraient : tout cela est absolument faux. »

« Ou, qu’en plus de la liste actuelle de vaccins génétiques que nous avons miraculeusement élaborés, il faudra des vaccins “complémentaires” pour faire face aux variants qui échappent au système immunitaire. »

« Chacune de ces choses est manifestement fausse. Mais toute notre politique nationale est basée sur le postulat qu’elles sont généralement valables, même si elles sont toutes fausses. »

Une « conspiration » et non simplement un « opportunisme convergent ».

« Mais ce que j’aimerais faire, c’est parler de l’évasion immunitaire parce que je pense que ce sera probablement la dernière manche de tout cet événement qui, selon moi, est probablement une conspiration. L’année dernière, je pensais qu’il s’agissait de ce que j’appelais de “l’opportunisme convergent”, c’est-à-dire qu’un tas de groupes d’acteurs différents avaient réussi à se jeter sur un monde en plein chaos pour nous pousser dans une direction particulière. Il semblait donc qu’il y avait une sorte de lien, mais j’étais prêt à dire que ce n’était que de la convergence. »

« Je pense maintenant que c’est naïf. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que de très importants détenteurs de pouvoir dans le monde ont soit planifié de tirer profit de la prochaine pandémie, soit créé la pandémie. L’une de ces deux choses est vraie car des dizaines et des dizaines de gouvernements disent tous les mêmes mensonges et font les mêmes choses inefficaces qui coûtent manifestement des vies. »

« Et ils racontent le même genre de scénario pour l’avenir : “Nous ne voulons pas que vous vous déplaciez à cause de ces sales vermines, ces ‘variants’” — que j’appelle d’ailleurs des “samiants”, car ils sont à peu près similaires — mais ils disent tous cela et ils disent tous “ne vous inquiétez pas, il y aura des vaccins complémentaires pour faire face aux évasions potentielles”. Ils disent tous cela alors que c’est manifestement absurde. »

Un scénario final possible : des « passeports » de vaccination liés à des allocations de dépenses et un contrôle rigoureux.

« Je pense que le scénario final sera le suivant : tout le monde reçoit un “vaccin”... Tous les habitants de la planète se verront persuadés, cajolés, pas vraiment contraints, mais poussés vers la vaccination. »

« Dès lors, chaque individu sur la planète aura un nom, ou un identifiant numérique unique et une sorte d’étiquette indiquant son état de santé qui sera : “vacciné” ou “non vacciné”… Et cette sorte de base de données unique, exploitable de manière centralisée, applicable partout pour contrôler, fournira en quelque sorte un privilège, celui de pouvoir franchir ce seuil particulier ou effectuer cette transaction particulière (ou non) selon ce que les contrôleurs de cette base de données de la population humaine mondiale auront décidé. Et je pense que c’est de cela qu’il s’agit, car une fois que cela sera en place, nous deviendrons des jouets et le monde pourra être comme le veulent les contrôleurs de cette base de données. »

« Par exemple, vous pourriez constater qu’après une réinitialisation bancaire, vous ne pouvez dépenser qu’en utilisant une application reliée à cette base de données, avec votre identifiant, votre nom, et votre indicateur d’état de santé. »

« Franchir une frontière internationale est l’utilisation la plus évidente de ces passeports vaccinaux, comme on les appelle, mais ils pourraient être nécessaires pour vous permettre d’entrer dans certains espaces publics, dont les espaces publics fermés. Je m’attends à ce que, s’ils le veulent, vous ne puissiez plus quitter votre maison à l’avenir sans une autorisation accordée sur votre application. »

« Mais même si ce n’est pas l’intention réelle de la campagne de vaccination, cela n’a pas d’importance, le fait que cela puisse être vrai signifie que tous ceux qui lisent ceci devraient se battre comme des fous pour s’assurer que le système de passeport vaccinal ne se réalise jamais. »

« Voici un exemple de ce qu’ils pourraient vous faire faire avec un tel système, et je pense que c’est ce qu’ils veulent. »

« Imaginez l’invention d’une histoire qui porte sur un virus et ses variations, ses mutations au fil du temps. Une histoire relayée à travers des médias soumis, une histoire que personne ne peut mettre en doute grâce à la censure des sources alternatives. Alors les gens sont maintenant familiers avec cette idée que ce virus mute, ce qui est vrai ; qu’il produit des variants, ce qui est vrai aussi ; et que ces variants pourraient échapper à votre système immunitaire, et ça c’est un mensonge. »

« Néanmoins, il vous est répété que c’est vrai, et que nous avons le remède, avec un vaccin complémentaire. Vous recevrez un message, par l’intermédiaire du système d’identification global : “Bing ! Dr Yeadon, c’est l’heure de votre vaccin complémentaire”. Et, en passant, il ajoutera que vos privilèges immunitaires existants restent valables pendant quatre semaines. Mais si vous ne recevez pas votre vaccin complémentaire dans ce délai, vous serez malheureusement considéré comme une “personne exclue”, et ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ? Donc, c’est comme ça que ça va fonctionner, et les gens vont simplement se présenter et recevoir leur vaccin complémentaire. »

Le gouvernement ment, Big Pharma va de l’avant, les autorités de réglementation médicale s’écartent du chemin. Bientôt un possible « dépeuplement de masse » ?

« Mais je vais t’expliquer, Patrick, parce que je suis qualifié pour commenter ceci. Je ne sais pas de quoi parle Vanden Bossche. Il n’est pas du tout possible que l’un des 4000 variants connus échappe à l’immunité [c’est-à-dire devienne plus dangereux]. »

« Néanmoins, les politiciens et les conseillers en matière de santé (de nombreux gouvernements) affirment que c’est le cas. Ils mentent. Eh bien, pourquoi font-ils cela ? »

« En parallèle, les entreprises pharmaceutiques ont déclaré, pour plusieurs d’entre elles : “il serait assez facile pour nous d’adapter nos vaccins à base de gènes, nous pourrions accélérer leur développement, et nous pourrions vous aider”. »

« Et voici la partie vraiment effrayante : les organismes mondiaux de réglementation des médicaments, comme la FDA (Food and Drug Administration) des États-Unis, l’Agence japonaise des médicaments, l’Agence européenne des médicaments, se sont réunis et ont annoncé... que puisque les vaccins complémentaires seront considérés comme tellement similaires à ceux que nous avons déjà approuvés par une autorisation d’utilisation d’urgence, nous n’exigerons pas des sociétés pharmaceutiques qu’elles effectuent des études de sécurité clinique. »

« Donc, d’une part, vous avez des gouvernements et leurs conseillers qui vous mentent en vous disant que les variants sont suffisamment différents du virus actuel pour que, même si vous êtes immunisé par une exposition naturelle ou par la vaccination, vous soyez un risque et que vous deviez recevoir un vaccin complémentaire. Je pense donc que ni l’un ni l’autre ne sont vrais. Et, d’autre part, vous avez des sociétés pharmaceutiques qui vont fabriquer des vaccins complémentaires sans contrôle. Et si Yeadon a raison, ― et je suis sûr que c’est le cas sinon je ne vous dirais pas cela ― vous passez de l’écran d’ordinateur d’une société pharmaceutique aux bras de centaines de millions de personnes, [auxquelles on va injecter] une séquence génétique superflue pour laquelle il n’y a absolument aucun besoin ni justification. »

« Et si vous vouliez introduire une caractéristique qui pourrait être nocive et même mortelle, et que vous pouviez même la régler en disant “mettons-la dans un gène qui causera des lésions hépatiques sur une période de neuf mois” ou qui provoquera une défaillance rénale, mais pas avant que vous ne rencontriez ce type d’organisme, ce serait tout à fait possible. La biotechnologie vous fournit des moyens illimités, franchement, pour blesser ou tuer des milliards de personnes. »

« Et comme je ne trouve d’explication bénigne pour aucune de ces étapes : variants, vaccins complémentaires, absence d’études réglementaires... ce n’est pas seulement que je ne trouve pas d’explication bénigne, les étapes et le scénario décrits, et la sorte de résolution nécessaire au faux problème des variants vont permettre ce que je viens de décrire : des séquences génétiques inconnues et inutiles injectées dans les bras de potentiellement des milliards de personnes, sans raison. »

« Je suis très inquiet… cette voie sera utilisée pour un dépeuplement de masse, car je ne trouve aucune explication bénigne. »

Il est « absurdement impossible » que les variants échappent à l’immunité, « c’est un mensonge ».

« Je voudrais vous montrer qu’une chose importante que les gouvernements du monde entier disent aux gens est un mensonge ; mon opinion est basée sur 32 ans d’expérience lorsque j’affirme que la plus grande partie, sinon la totalité, de tout cela est un mensonge. »

« Le variant le plus différent n’est différent que de 0,3 % de la séquence originale telle qu’elle a été envoyée par Wuhan en janvier 2020. Le variant le plus différent sur la planète à ce jour n’est différent que de 0,3 %. Et maintenant, une autre façon de le dire est que “tous les variants ne sont pas moins que 99,7 % identiques les uns aux autres”. »

« Maintenant, vous pourriez penser, “hmm, 0,3 %, est-ce suffisant pour échapper à l’immunité et devenir plus dangereux ? ” La réponse est non. »

« Le système immunitaire humain est une chose merveilleuse. Lorsqu’il est confronté à un nouvel agent pathogène comme celui-ci, il dispose de cellules professionnelles, appelées cellules présentatrices d’antigènes professionnelles, qui sont en quelque sorte des éléments robustes qui ont tendance à ne pas succomber aux virus. Leur travail consiste à attraper les corps étrangers présents dans l’environnement proche et à les déchirer méthodiquement [à l’intérieur de la cellule]. Ils les découpent vraiment en centaines de morceaux. Ensuite, ils présentent ces morceaux sur les surfaces de leur cellule à d’autres éléments de votre système immunitaire et, étonnamment, en raison de la variabilité que Dieu et la nature vous ont donnée ― une énorme variabilité pour reconnaître les corps étrangers ― votre organisme finit par utiliser 15 à 20 motifs spécifiques différents qu’il repère sur ce virus. On les appelle des épitopes, qui sont en fait de petites photographies des détails de ce virus. Voilà ce qu’ils font. Et c’est ce qu’on appelle votre répertoire ; votre répertoire immunitaire est semblable à 20 photographies précises différentes, des gros plans, de différents morceaux de ce virus. »

« Maintenant, si un minuscule morceau du virus change, comme le 0,3 % que je viens de décrire, si vous êtes réinfecté par ce variant, vos cellules professionnelles déchirent le virus et le découpent en morceaux, les présentent à nouveau et, oh surprise, la plupart des morceaux que vous avez déjà vus et reconnus sont toujours là dans les variants. »

« Il n’y a absolument aucune chance qu’ils ne soient pas tous reconnus ; or c’est ce qui serait nécessaire pour l’évasion immunitaire, pour échapper à votre immunité. Il devrait se présenter à vous comme un nouvel agent pathogène. Il devrait être suffisamment différent pour que, lorsqu’il est découpé par vos cellules vérificatrices professionnelles, elles ne trouvent pas essentiellement la même chose que ce qu’elles ont vu auparavant. Et c’est tout simplement absurdement impossible lorsque vous n’avez varié que de 0,3 %, ce qui fait que vous êtes à 99,7 % similaire. »

« Vous pouvez vérifier cela en consultant les articles d’une personne appelée Alison Tarke. Il y a aussi Shane Crotty, et tous les autres coauteurs. »

« Et devant ces personnes, en passant de ma compréhension théorique de l’immunité multi locus, que je viens d’essayer de décrire tant bien que mal, à ce qui se passe réellement... Si on présente à votre système immunitaire quelque chose qui contient ne serait-ce que 50 % de pièces similaires, il n’y a aucune chance que votre corps dise “c’est un nouvel agent pathogène”. »

« Et, donc, l’idée que 0,3 % pourrait même avoir une chance de contourner l’immunité est juste un mensonge. Ce n’est même pas une question d’opinion. »

« Je ne pense pas que 3 % seraient suffisants. Or, 3 % c’est 10 fois plus de variations que ce qui s’est produit en 16 mois avec ce virus. Je ne pense même pas qu’une différence de 30 % serait suffisante. Je suis donc en train de dire qu’avec 100 fois plus de variations que ce qui s’est réellement produit, je parierais quand même beaucoup sur le fait que le système immunitaire humain ne serait pas dupe au sujet de ces [faux] nouveaux pathogènes. »

« J’ai discuté de cette question avec plusieurs professeurs d’immunologie et ils étaient d’accord avec moi. Ils m’ont dit : “Pourquoi est-ce que tu me demandes ça ?” »

« Donc, je pense que les gouvernements et leurs conseillers dans de nombreux pays mentent sur les variants. C’est un truc énorme ! Vous devriez vérifier. Vos lecteurs devraient le vérifier. Si c’est vrai, ne pensez-vous pas que c’est terrifiant ?! J’ai été terrifié quand je l’ai réalisé. »

« Donc, ils mentent sur les variants, et puis, bien sûr, puisque les variants ne sont pas vraiment différents, vous n’avez pas besoin d’un vaccin “complémentaire”. Maintenant, vous devriez avoir les poils de votre nuque qui se dressent, parce qu’ils les fabriquent en ce moment même ! »

« Ils en produisent des milliards de fioles. Et elles seront disponibles d’ici la fin de l’année. »

« Et je pense qu’il faudra d’abord que les gens soient inscrits dans la base de données mondiale du passeport vaccinal, et ensuite il y aura les vaccins complémentaires, et si cela prend un peu plus de temps, cela prendra un peu plus de temps. »

« Mais cela ne va pas disparaître. Cela ne disparaîtra que lorsqu’un nombre suffisant de personnes, s’il y en a, diront “vous êtes une bande d’escrocs et nous reprenons nos libertés, alors arrêtez de faire ça”. »

« Parce qu’une seule personne qui crie dans le désert pendant que tous les autres universitaires regardent ailleurs, cela fera que nous descendrons dans ce tuyau peut-être une semaine plus tard que si je n’avais rien dit, mais nous descendrons quand même en enfer. »

« Donc, c’est pour cela que je suis effrayé. »

« Les variants ne sont pas différents. Je les appelle les “samiants”... ils sont à peu près similaires. Ils ne sont pas différents. Donc, vous n’avez pas besoin d’un vaccin complémentaire, alors ne vous approchez d’aucun d’entre eux. »

Pourquoi mon gouvernement me ment-il ? Parce qu’« ils vont vous tuer ».

« Et si vous reconnaissez que nos gouvernements sont impliqués dans un mensonge majeur vérifiable, ne vous contentez pas d’éteindre votre ordinateur et d’aller dîner. Arrêtez-vous. Regardez par la fenêtre et demandez-vous “pourquoi mon gouvernement me ment-il sur quelque chose d’aussi fondamental ? ” Car je pense que la réponse est : ils vont vous tuer en utilisant cette méthode. Ils vont vous tuer, vous et votre famille. »

« Les eugénistes ont mis la main sur les leviers du pouvoir et ils ont mis au point un moyen très astucieux de vous faire faire la queue et de vous faire administrer un produit quelconque qui vous fera du tort. Je n’ai aucune idée de ce que ce sera réellement, mais ce ne sera pas un vaccin, car vous n’en avez pas besoin. Et ça ne vous tuera pas au bout de l’aiguille parce que vous vous en rendriez compte. »

« Il pourrait s’agir de quelque chose qui produira une pathologie normale, qui se produira à différents moments entre la vaccination et l’événement, que l’on pourra plausiblement nier, parce qu’il se passera autre chose dans le monde à ce moment-là, dans le contexte duquel votre disparition, ou celle de vos enfants, semblera normale. »

« C’est ce que je ferais si je voulais me débarrasser de 90 ou 95 % de la population mondiale. Et je pense que c’est ce qu’ils sont en train de faire. »

« Maintenant, je n’ai pas la certitude qu’ils vont utiliser ce système pour vous tuer, mais je ne trouve aucune raison bénigne, et avec ce pouvoir, ils pourraient certainement vous nuire, ou vous contrôler, donc vous devriez vous opposer, vous y opposer vigoureusement. »

Les gens ne peuvent se faire à l’idée d’un tel niveau de malice, mais les Soviétiques, Hitler, Mao montrent que c’est parfaitement possible.

« Il est devenu absolument clair pour moi, même lorsque je parle à des personnes intelligentes, des amis, des connaissances ― et qu’ils peuvent se rendre compte que je leur dis quelque chose d’important — que lorsque j’arrive au point où je dis “votre gouvernement vous ment d’une manière qui pourrait conduire à votre mort et à celle de vos enfants”, ils ne peuvent pas y adhérer. Et je pense que peut-être 10 % d’entre eux comprennent ce que j’ai dit, mais 90 % d’entre eux n’y arrivent pas parce que c’est trop difficile. Et mon inquiétude est que nous allons tout perdre, parce que les gens ne veulent pas envisager la possibilité que quelqu’un soit si mauvais... »

« Mais je vous rappelle ce qui s’est passé en Russie au 20e siècle, ce qui s’est passé de 1933 à 1945, ce qui s’est passé en Asie du Sud-Est dans les moments les plus terribles de l’après-guerre. Et, ce qui s’est passé en Chine avec Mao et ainsi de suite. »

« Il suffit de regarder deux ou trois générations en arrière. Tout autour de nous, il y a des gens qui sont aussi mauvais que ceux qui ont fait ces massacres du passé. Alors, je dis aux gens que la seule chose qui distingue vraiment celui-ci, c’est son ampleur. »

« Mais en fait, c’est probablement moins sanglant, c’est moins personnel, n’est-ce pas ? Les gens qui dirigent ça… ça va être beaucoup plus facile pour eux. Ils n’ont pas besoin de tirer sur quelqu’un au visage. Ils n’ont pas besoin de battre quelqu’un à mort avec une batte de baseball, ou de le geler, de l’affamer, de le faire travailler jusqu’à ce qu’il meure. Toutes ces choses se sont produites il y a deux ou trois générations et nos grands-parents ou arrière-grands-parents en ont été victimes, ou en ont fait partie, ou du moins ils en ont été témoins depuis l’étranger. C’est dire à quel point nous sommes proches. »

« Et tout ce que je dis, c’est que des bouleversements de ce genre se produisent à nouveau, mais maintenant ils utilisent la biologie moléculaire. »

« Et je pense que les gens qui s’y associent diront probablement : “Je ne faisais que suivre les ordres”, ce que nous avons déjà entendu. »

« Mais je sais, parce que j’ai parlé à beaucoup de gens, et certains d’entre eux m’ont dit “Je ne veux pas croire que vous avez raison, alors je vais juste mettre cela de côté parce que si c’est vrai, je ne peux pas le gérer. ” Et je pense que... tout ce que vous devez faire, c’est trouver une bonne raison de dire aux gens : “Ne vous faites pas vacciner, à moins que vous ne couriez un risque médical de mourir du virus”. Cela me semble être une bonne ligne de conduite ! »

Vers une solution — « Nous avons besoin de Dieu ».

« Je suis un scientifique, et je peux vous dire que parler aux non-scientifiques, utiliser la science comme un outil, ne fonctionnera pas. C’est voué à l’échec. »

« Nous avons donc besoin de philosophes, de personnes qui comprennent la logique, la religion, quelque chose comme ça, ils doivent se battre avec ça, et commencer à utiliser un langage que les gens comprendront. Parce que si nous nous en remettons aux scientifiques, à des gens comme moi, même si je suis bien intentionné, pour la plupart des gens dans la rue je suis un extraterrestre bavard. Ils ne croiront pas que le gouvernement leur ment, ils ne croiront pas que le gouvernement puisse leur faire du mal ; mais malheureusement, c’est le cas. »

Enfin, dans une correspondance électronique, le Dr Yeadon conclut : « J’ai pris l’habitude de terminer mes discours par “Que Dieu nous sauve”, car je pense que nous avons besoin de Dieu aujourd’hui plus que jamais depuis la Seconde Guerre mondiale. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire