M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Trudeau ordonne au ministre des Finances de s’attaquer au statut d’organisme de bienfaisance des groupes pro-vie

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Anatoly Tiplyashin/Adobe Stock

Pétition : Ne retirez pas le statut charitable aux centres pro-vie d'aide aux femmes enceintes

20 décembre 2021, Ottawa, Ontario (LifeSiteNews) — Le premier ministre canadien pro-avortement Justin Trudeau a ordonné à son ministre des Finances Chrystia Freeland de retirer aux groupes pro-vie, y compris les églises et les centres d’aide aux femmes enceintes en détresse, leur statut d’organisme de bienfaisance en modifiant les lois nationales de l’impôt sur le revenu.

Dans sa « Lettre de mandat au vice-premier ministre et ministre des Finances » datée du 16 décembre, M. Trudeau a écrit à Mme Freeland qu’elle devait « introduire des modifications à la Loi de l’impôt sur le revenu afin de rendre inadmissibles au statut d’organisme de bienfaisance les organisations anti-avortement qui donnent des conseils malhonnêtes aux femmes enceintes sur leurs droits et leurs options ».

Trudeau ajoute que Freeland doit également « élargir le crédit d’impôt pour frais médicaux afin d’inclure les coûts remboursés aux mères porteuses pour les frais de FIV ».

« Vous serez soutenue dans ce travail par la ministre de la Femme, de l’Égalité des sexes et de la Jeunesse », a ajouté Trudeau.

L’attaque extrême de Trudeau contre les organisations pro-vie qui offrent des conseils aux futures mères, en s’en prenant au statut d’organisme de bienfaisance de ces groupes, faisait partie du programme électoral 2021 du Parti libéral, publié en août.

La plateforme « Forward for Everyone » affirmait que « les organisations anti-choix travaillent activement à diffuser des informations erronées sur l’avortement, mettant ainsi en danger la santé et la sécurité des jeunes et des femmes vulnérables ».

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Elle promettait : « Un gouvernement libéral réélu s’engage à :... Ne plus accorder un statut d’organisme de bienfaisance à des organisations antiavortement (par exemple, les centres de crise de grossesse) qui fournissent des services de consultation malhonnêtes aux femmes au sujet de leurs droits et des options qui sont à leur disposition à toutes les étapes de la grossesse. »

Groupe pro-vie : Trudeau « s’attaque à la quintessence de ce que signifie être charitable »

Jack Fonseca, directeur des opérations politiques de Campaign Life Coalition (CLC) a déclaré à LifeSiteNews que c’est un acte de cruauté « envers les milliers de jeunes femmes canadiennes qui bénéficient des centres de grossesse en crise pro-vie » que d’essayer de les fermer.

« Cette mesure est également discriminatoire et illégale en ce qu’elle viole la garantie constitutionnelle de l’égalité devant la loi. Alors que Trudeau s’efforce de détruire financièrement les organismes de bienfaisance pro-vie, il verse en même temps des dizaines de millions de dollars de l’argent des contribuables à des groupes militants qui font la promotion de l’avortement », a déclaré Fonseca.

Fonseca a ajouté que chaque membre du Parlement (MP), y compris les députés de l’opposition du Parti conservateur sous la direction d’Erin O’Toole, doit « s’opposer » à l’attaque de Trudeau contre les organisations pro-vie, surtout « s’il s’agit d’un vote à la Chambre des communes ».

« Le lâche pleurnicheur, Erin O’Toole ne doit pas nous jouer le même tour de consentement unanime qu’il a fait pour les projets de loi C-3 et C-4, mais plutôt, les conservateurs doivent monter une campagne d’opposition agressive contre cette attaque contre les organismes de bienfaisance canadiens qui soutiennent la vie », a déclaré Fonseca à LifeSiteNews.

Le président national de CLC, Jeff Gunnarson, a déclaré à LifeSiteNews que cette dernière décision de Trudeau de s’en prendre au statut fiscal des organisations caritatives pro-vie est « une autre indication du mal qui coule dans les veines de Trudeau ».

« Il s’attaque à la quintessence de ce que signifie être charitable », a déclaré Gunnarson. « Les centres de crise pour femmes enceintes aident chaque année des dizaines de milliers de nouvelles mamans et de femmes enceintes en crise. Ils font don de leurs ressources et ne demandent rien d’autre que de pouvoir offrir à leurs donateurs un reçu fiscal de bienfaisance. Ce féministe autoproclamé s’attaque aux mères et aux bébés au stade le plus vulnérable de leur vie. Cet homme est malade et pourri jusqu’à la moelle, il a besoin de nos prières ».

M. Gunnarson a ajouté que ce qu’il faut maintenant, c’est un « tollé de la part de la communauté ».

« En plus de contacter votre député, tous ceux qui soutiennent le travail pro-vie des Centres de grossesse devraient également contacter leur député provincial et leur conseiller municipal local. Demandez-leur d’écrire une lettre à M. Trudeau et à la ministre Freeland pour appuyer leur Centre de grossesse local », a ajouté M. Gunnarson.

Lors de sa publication, CLC a critiqué la nouvelle section des libéraux intitulée « Un avenir pour tous », qui porte sur les « droits en matière de reproduction », la qualifiant d’« attaque contre les centres de crise pour femmes enceintes et les organisations qui soutiennent les femmes ».

En conséquence, CLC a travaillé sans relâche depuis la réélection de Trudeau le 20 septembre pour rallier tous les Canadiens et exiger que son gouvernement ne retire pas le statut d’organisme de bienfaisance aux centres de grossesse.

Le 24 novembre, un grand rassemblement a eu lieu à Ottawa sur la colline du Parlement. Trois députés pro-vie du PCC, Leslyn Lewis, Cathay Wagantall et Arnold Viersen, étaient présents et ont tous promis de défendre les centres de grossesse pro-vie.

Une pétition du CLC intitulée « Sauvez les centres d’aide aux femmes enceintes en difficulté du Canada » compte 10 815 signatures au moment de la rédaction de ce document.

CLC demande à tous les Canadiens et Canadiennes pro-vie de signer et de partager la pétition avec leurs amis et leur famille.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire