M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,492 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Trudeau fait marche arrière et affirme qu’il n’a jamais qualifié de haineux les participants à la marche pour les enfants


Justin Trudeau.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : CPAC

6 octobre 2023 Vaughan, Ontario (LifeSiteNews) — Le premier ministre Justin Trudeau nie maintenant avoir affirmé que les manifestants pro-famille de la Marche un million — contre l’endoctrinement LGBT dans les écoles — de personnes prônent la « haine » et que leurs opinions n’ont « pas leur place » au Canada — bien que Trudeau ait bel et bien publié ce message sur les médias sociaux le jour des manifestations.

Lors d’une conférence de presse sur le thème du logement, organisée jeudi à Vaughan (Ontario), un journaliste a interrogé M. Trudeau sur le message qu’il a publié sur les médias sociaux le 20 septembre, le jour même où des milliers de Canadiens inquiets sont descendus dans la rue pour la Marche du million contre l’endoctrinement LGBT dans les écoles du pays — ce message préoccupe les chrétiens et les musulmans, car ils considèrent que la « caractérisation » du mouvement comme haineux est malhonnête et erronée de la part du premier ministre.

« Je n’ai jamais suggéré que quelqu’un qui se préoccupe des droits parentaux est en quelque sorte rempli de haine ou d’intolérance », a affirmé M. Trudeau.

Le journaliste a également demandé à M. Trudeau s’il allait « s’excuser » pour ses commentaires, ce à quoi il a répondu qu’il « défendra toujours les droits de chacun dans ce pays », y compris ceux des personnes qui s’identifient comme LGBT.

Trudeau n’a jamais dit directement qu’il est en faveur des droits parentaux en répondant aux questions du journaliste, mais a plutôt insisté sur le fait que les gens utilisent ses commentaires au sujet de la marche comme une « tactique » pour « diviser les communautés ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 4,492 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Malgré le démenti de M. Trudeau, la vérité demeure que le 20 septembre, M. Trudeau a utilisé son compte X (Twitter) pour condamner la Marche un million de personnes qui était organisée par des musulmans canadiens.

« Permettez-moi d’être très clair : la transphobie, l’homophobie et la biphobie n’ont pas leur place dans ce pays », a déclaré M. Trudeau sur X (Twitter). « Nous condamnons fermement cette haine et ses manifestations, et nous sommes unis pour soutenir les Canadiens 2ELGBTQI+ dans tout le pays — vous êtes importants et vous avez de la valeur », a écrit Trudeau sur X le 20 septembre.

Quelques jours après les commentaires du premier ministre, l’Association des musulmans du Canada s’est emparée des médias sociaux pour réfuter la description de l’événement faite par M. Trudeau, écrivant :

En qualifiant de haineuses les manifestations pacifiques de milliers de parents inquiets, les dirigeants canadiens et les conseils scolaires créent un dangereux précédent en utilisant leur position d’influence pour diaboliser injustement des familles et aliéner d’innombrables élèves.

Le mercredi 20 septembre, des milliers de musulmans, rejoints par d’autres groupes confessionnels, ont manifesté pour exprimer leurs inquiétudes et réclamer leurs droits en tant que parents en ce qui concerne l’éducation de leurs enfants. Leur intention était de se faire entendre et non de semer la discorde. Les parents devraient avoir le droit absolu de défendre le bien-être de leurs enfants.

Ces derniers mois, les parents canadiens inquiets ont multiplié les appels contre l’endoctrinement LGBT du système éducatif canadien.

Les marches organisées dans la plupart des villes canadiennes se sont déroulées pacifiquement. Toutefois, quelques cas d’agression de manifestants par des contre-manifestants LGBT ont été signalés.

Alors que les grands médias insinuent souvent que le mouvement pro-famille est haineux, un nouveau sondage de l’Institut Angus Reid (ARI) a révélé que la plupart des Canadiens, 56 %, croient toujours qu’il n’y a que deux sexes, et un récent sondage Léger a révélé que les Canadiens sont en général favorables aux droits parentaux en matière d’éducation, en particulier en ce qui concerne le matériel qui est montré aux enfants.

Le leader conservateur reproche à Trudeau d’avoir rétropédalé, affirmant qu’il a bel et bien accusé les parents de « haine »

Le message de M. Trudeau sur les réseaux sociaux le 20 septembre a été initialement condamné par le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Pierre Poilievre, qui, après avoir gardé le silence sur la marche pendant un certain temps, a déclaré que M. Trudeau « diabolisait les parents inquiets » qui ont participé aux manifestations.

Aujourd’hui, M. Poilievre s’en est pris à M. Trudeau pour avoir fait marche arrière, déclarant : « M. Trudeau veut vous faire croire qu’il n’a pas dit ce qu’il a dit ».

Oui, il a accusé les parents de « cette haine » lorsqu’ils ont soulevé des préoccupations au sujet de l’école, a écrit M. Poilievre sur X.

« Il divise pour distraire en créant des méchants parmi les Canadiens : les parents, les chasseurs, les camionneurs et tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Fini de diviser pour mieux régner. Unissons-nous pour le Canada ».

Alors que l’extrémisme LGBT est de plus en plus combattu au Canada, il existe toujours au plus haut niveau de la société une « culture de l’annulation » dirigée contre la famille.

En effet, pas plus tard qu’hier, LifeSiteNews a rapporté comment la Fédération des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (ETFO), principal syndicat représentant les enseignants des élèves les plus jeunes, a publié un guide du programme d’études incitant les éducateurs à adopter un « féminisme intersectionnel » afin qu’ils puissent « déstabiliser le patriarcat » dans la salle de classe.

Dans un certain nombre de cas, également, des enseignants et des membres de conseils scolaires ont été censurés ou ont fait l’objet d’autres mesures disciplinaires après s’être exprimés contre l’endoctrinement LGBT et en faveur des droits parentaux.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire