M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Toutes les sénatrices actuelles de la Louisiane sont pro-vie : « Nous soutenons les femmes et les bébés »

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Toutes les sénatrices actuelles de la Louisiane sont pro-vie. Les cinq femmes ─ trois républicaines et deux démocrates ─ ont participé à un rassemblement pro-vie au Capitole de l’État mardi dernier.

« Nous sommes des femmes qui soutiennent les femmes et les bébés alors que nous approchons d’une étape historique », a expliqué la sénatrice démocrate Katrina Jackson aux côtés des sénatrices Sharon Hewitt (R), Heather Cloud (R), Regina Barrow (D) et Beth Mizell (R). Jackson est l’auteur d’un amendement à la Constitution de la Louisiane déclarant qu’il n’y a pas de droit à l’avortement ou au financement de l’avortement par l’État. Cet amendement a été approuvé par les électeurs en 2020.

Cette année, la sénatrice Hewitt a présenté le projet de loi 388 du Sénat, qui limiterait la distribution de la pilule abortive sans ordonnance. Toute entreprise qui vendrait les deux médicaments de la pilule abortive ─ mifépristone et misoprostol ─ sans ordonnance pourrait faire face à des sanctions pénales, mais pas les femmes. Cette loi a déjà été approuvée par le Sénat et devrait également être adoptée par la Chambre.

« Nous pensons que c’est une question bipartisane sur laquelle nous pouvons tous être d’accord dans notre caucus », a indiqué la sénatrice Hewitt. « C’est passionnant que les deux côtés de l’allée comprennent l’importance de sauver les bébés et de protéger les mères. »

Pendant ce temps, la sénatrice Barrow elle-même a dit qu’elle a presque eu un avortement quand elle était plus jeune et qu’elle est allée dans un centre d’avortement avant de changer d’avis. « J’ai fait ce parcours », a-t-elle témoigné. « Au début, j’ai été ridiculisée au sein de mon parti, mais je suis restée fidèle à mes convictions. Je pense à ma merveilleuse fille maintenant ─ elle a 37 ans ─ et je ne peux m’imaginer allant jusqu’au bout de cet avortement. »

La sénatrice Cloud a fait remarquer que le gouvernement devra prendre des mesures pour soutenir les femmes et les bébés. « L’une des choses les plus importantes que nous devons faire maintenant est d’avoir un endroit sûr pour que toutes ces femmes puissent atterrir », a-t-elle affirmé. « La cause continuera, mais elle prendra une forme différente. Cela va nécessiter un engagement financier ».

Publicité

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire