M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Survivante de l’avortement : Si j’étais née dans le monde du gouverneur Northam, je serais peut-être morte maintenant


Melissa Ohden.

Par Martin M. Barillas — traduit par Campagne Québec-Vie

Richmond, Virginie, 5 février 2019 (LifeSiteNews) — Une femme née vivante après un avortement raté il y a 41 ans a indiqué que si elle était née sous le régime proposé par le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, elle n’aurait peut-être pas survécu.

« Il y aurait eu une discussion à savoir si des soins médicaux me seraient fournis », a déclaré Melissa Ohden dans une interview vidéo exclusive avec LifeSiteNews.

« Je suis cet enfant, ce bébé dont tout le monde parle », a dit Mme Ohden en référence au tumulte national qui a suivi les commentaires du gouverneur démocrate Northam, lors d’une entrevue à la radio, en faveur de l’infanticide la semaine dernière.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Northam a dit à l’animateur d’une émission de radio : « Donc, dans cet exemple particulier, si la mère est en travail, je peux vous dire exactement ce qui se passerait : le nourrisson serait mis au monde ; le nourrisson serait maintenu à l’aise ; le nourrisson serait réanimé si c’est ce que la mère et la famille désirent, et une discussion s’ensuivrait entre les médecins et la mère » Northam parlait d’un projet de loi présenté par la déléguée d’État démocrate Kathy Tran, qui a admis lors d’une audience que son projet de loi permettrait l’avortement même durant l’accouchement. [Le gouverneur donne ici un exemple à propos d'enfants à naître ayant des déformations graves ou « non viables », ce qui n'était pas exactement le cas de Mme Ohden. N'empêche que le gouverneur introduit l'idée qu'un enfant né avec des « déformations graves » pourrait être laissé à mourir.]

Mme Ohden a affirmé : « Je prends les paroles du gouverneur Northam très au sérieux. »

Mme Ohden a raconté que lorsque l’avortement salin n’a pas réussi à la tuer en 1977, elle est née « accidentellement vivante ». Une infirmière a eu pitié d’elle après avoir vu ce bébé de 2 livres et 14 oz cherchant à respirer et elle l’a amenée à l’unité néonatale de soins intensifs où elle s’est rétablie et a survécu.

« Il y a beaucoup d’histoires comme la mienne, » a dit Mme Ohden. « Il ne s’agit pas de cas hypothétiques. Il ne s’agit pas de circonstances ambiguës. Nous parlons d’êtres humains. »

« Aussi effrayant et dégoûtant que ce soit d’entendre ces choses, je prends espoir dans le fait qu’elles ne sont plus cachées à la vue de tous. Nous savons à quoi nous avons affaire ici, et maintenant nous pouvons nous battre », a-t-elle dit.

En réponse aux lois radicales sur l’avortement approuvées ou proposées dans tout le pays, Mme Ohden a déclaré que « nous avons presque l’impression de vivre dans un monde absurde. Je sais que je ne suis pas la seule à ressentir cela. »

« Nous vivons dans ce que j’appellerais une culture du jetable, une société du jetable où la valeur de la vie est très subjective », a déclaré Mme Ohden, qui a ajouté que dans une telle culture « personne n’est jamais en sécurité ». Les normes relatives à la valeur de la vie varient donc. Si certaines personnes sont jugées moins précieuses que d’autres, « Il faut s’en préoccuper » déclare Mme Ohden.

Parlant de l’approbation de la loi radicale de New York sur la santé reproductive pro-avortement, qui a abrogé l’obligation pour les médecins de fournir des soins vitaux aux bébés nés vivants [après un avortement], Mme Ohden a déclaré que les forces pro-avortement ont toujours cherché à donner de l’élan à l’avortement tardif dans un État pour toucher d’autres États. « Le fait que cela ne soit pas caché, » dit-elle, « est ce qui est le plus surprenant. »

Mme Ohden a survécu à un avortement tardif par injection saline à l’hôpital St Luke de la ville de Sioux, en Iowa, en 1977. Elle a témoigné devant la Chambre des représentants des États-Unis et le Parlement australien au sujet de l’avortement et de la vie. Ancienne militante d’action sociale auprès de Feminists for Life, elle a fondé l’Abortion Survivors Network (Réseau des survivants à l’avortement) en 2012. Mme Ohden est également l’auteur de You Carried Me, A Daughter’s Memoir (Tu m’as portée, mémoire d’une fille).



Laissez un commentaire