M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Six images bouleversantes qui montrent la réalité de l’avortement dans le premier trimestre


Bras d'enfant à naître avorté.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Au cours du premier trimestre de la grossesse, l’enfant à naître se développe à un rythme rapide. Alors qu’il y a à peine quelques décennies, on savait très peu de choses sur les humains dans les débuts de la vie, aujourd’hui nous pouvons clairement voir leur humanité, grâce aux progrès de la technologie des ultrasons.

Avertissement : le présent article contient des images pouvant être choquantes.

Les images déchirantes des conséquences de l’avortement pendant les premières semaines de la vie dépeignent aussi l’humanité de l’enfant à naître, ainsi que la violence qui entraîne la destruction de ces jeunes vies. Anthony Levatino, ancien avorteur, explique la procédure d’avortement par succion-aspiration, utilisée au premier trimestre, dans la vidéo ci-dessous :

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

La force de la succion, qui est dit-il « 10 à 20 fois plus puissante que celle de votre aspirateur ménager », déchire en morceaux l’enfant à naître. Les études montrent maintenant que les fœtus peuvent ressentir la douleur dès la huitième semaine de gestation, à une intensité encore plus grande que les enfants nés et les adultes.

Les photographies peuvent entretenir un mouvement, et les puissantes images suivantes évoquent la violence de l’avortement et l’inhumanité de l’industrie de l’avortement. Ces images sont choquantes car elles montrent ce qu’il reste du fœtus après un avortement par succion-aspiration, mais elles montrent aussi à quel point les enfants à naître sont clairement humains. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

La main et le bras d’un bébé avorté à 7 semaines de gestation avec des tissus placentaires. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

La main et le bras d’un bébé avorté à la clinique d’avortement Woman’s Choice. Tout le bras tient sur une pièce de dix centimes. 7 semaines de gestation. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

morceaux-bebes-avortes-3.jpgLa jambe et le pied — 8 semaines — remarquez les veines. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

La colonne vertébrale et la cage thoracique d’un bébé avorté, 8 semaines de gestation. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

morceaux-bebes-avortes-5.jpgLa jambe d’un fœtus avorté avec l’os de la cuisse visible. 8 semaines de gestation. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

Jambes d’un bébé avorté à 8 semaines de gestation. Notez les orteils bien distincts. [Images provenant de ProLifeSociety.com et ImagesOfAbortion.com]

Quelques secondes avant le début de l’avortement par succion-aspiration, ces enfants innocents étaient occupés à donner des coups de pied avec ces jambes et à agiter ces mains. À l’intérieur de cette cage thoracique, il y avait un cœur qui battait. La recherche montre qu’à cet âge, les enfants à naître réagiront au toucher comme le reste d’entre nous et reculeront devant les instruments d’avortement.

Avec leur ADN unique dès le moment de la conception, tout a été déterminé pour ces enfants. Ils sont humains, comme on peut le voir clairement sur les photos, ils ressentent la douleur et réagissent aux stimuli, et tout ce dont ils ont besoin est de plus de temps pour grandir dans la sécurité du ventre de leur mère.



Laissez un commentaire