M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Richard Décarie rejeté de la course à la direction du Parti conservateur par un comité biaisé


Richard Décarie.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo (côtés flous rajoutés) : MikePatton38/Wikimedia Commons

Richard Décarie est un Québécois pro-vie, conservateur impliqué de longue date dans le parti a été entre autres « directeur de cabinet adjoint au Cabinet du chef de l’opposition officielle de Stephen Harper » lorsque celui-ci « était chef de l’Alliance canadienne et du nouveau Parti conservateur. M. Décarie a également été « organisateur en chef de la campagne du Québec pour leadership gagnant du Parti conservateur du Canada », selon son site de campagne.

M. Décarie a vu sa candidature à la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada être rejetée par le comité organisateur de ladite course, selon Le Devoir :

Richard Décarie a déposé son dossier de candidature, payé les frais exigés et remis la liste de signatures d’appuis requise avant la date limite de jeudi dernier, le 27 février. Il s’était également soumis au processus d’entrevue tel que le prévoient les règles du parti. Ces mêmes règles mentionnent aussi que tout candidat peut être exclu de la course sans explication et que cette décision est sans appel.

Le porte-parole du PCC, Cory Hann, a dit ne pas pouvoir préciser la raison pour laquelle la candidature de M. Décarie a été rejetée.

Il est trop facile ainsi de rejeter un candidat que l’on ne voudrait pas voir élu, non parce qu’il ne se conforme pas aux principes du parti, mais parce qu’il déplait au comité qui a son idée bien à lui sur la direction que devrait prendre le parti, rôle qui n’est pas le sien.

Ce sont sans doute les déclarations de M. Décarie sur l’avortement et le « mariage gay » qui ont déplu au comité, outre le fait que M. Décarie connait bien ce parti et ses mécaniques pour avoir été impliqué dedans ; crainte aussi qu’il puisse gagner, ou brimade de principe ?

Toujours est-il que M. Décarie ne lâchera pas si facilement le morceau, bien qu’il ne puisse rien faire à l’interne du parti contre la décision du comité.

Il reste trois candidats pro-vie dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada, ceux-ci ayant été acceptés ; ils se sont moins ouvertement montrés pro-vie que M. Décarie (par prudence, sinon sans doute qu’ils se seraient fait aussi mettre à la porte) ; ceux-ci sont Derek Sloan, Jim Karahalios et Leslyn Lewis.

Derek Sloan, député conservateur ontarien à la Chambres des communes a pour sa part twitté :

Grande injustice! @RichardDECARIE expulsé de la course à la direction du PCC. Décarie est pourtant membre fondateur de ce parti et il [est] conservateur de principes. Il mérite d'être dans cette course.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

M. Décarie écrivait dans un courriel où il annonçait à ses partisans le refus dont il avait fait l'objet :

Malgré le soutien de milliers de membres du PCC, le non-élu Comité organisateur électoral de la chefferie (COEC) a rejeté ma candidature et ne permettra pas à mes partisans de voter pour moi.

Le comité n’a fourni aucune raison. Il semble que ma candidature ait été considérée comme une menace pour l’establishment du PCC et pour le type de chef qu’ILS veulent sélectionner.

Jusqu’à présent, j’étais le seul candidat qui ait pris une position ferme en faveur du mariage traditionnel et qui a proposé d’abolir le financement fédéral de l’avortement, puisque ce n’est pas un soin de santé.

Les conservateurs « Vrai Bleu » ayant des valeurs traditionnelles, représentent une force majeure au sein de notre Parti. Ils sont une force avec ou sans ma candidature dans cette campagne à la chefferie.

Je continue de travailler avec tous les conservateurs « Vrai Bleu » qui soutiennent et agissent au sein du mouvement conservateur et du PCC, peu importe que cela dérange l’élite non élue, Red Tory.

Je crois en un PCC qui accueille tous les conservateurs « Vrai Bleu » et offre une alternative claire aux Libéraux. Le PCC que j’ai contribué à fonder a débuté sur ces principes, notamment au Québec.

J’exhorte donc tous mes partisans à continuer de poursuivre vers cet objectif. Le travail continue !

Pour un Canada conservateur « Vrai Bleu ».



Laissez un commentaire