M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Rencontre avec les jeunes chrétiens punis pour avoir prêché contre l’heure du conte des drag-queens au Canada

Par John-Henry Westen — Traduit par Campagne Québec-Vie

4 mai 2023 (LifeSiteNews) — Deux jeunes hommes chrétiens du Canada s’expriment après que la police les ait verbalisés pour avoir prêché « trop près » d’une heure du conte de drag-queens à Calgary.

Aujourd’hui, pendant le John-Henry Westen Show, j’ai parlé avec Nathaniel Pawlowski, fils du pasteur canadien persécuté Artur, et Deklan Friesen, leur demandant de raconter leur histoire et de partager leurs réflexions sur la façon de défendre avec succès la vérité chrétienne alors que notre époque y est de plus en plus hostile.

Pawlowski et Friesen, fondateurs du groupe de défense True Dominion Canada, ont été arrêtés par la police de Calgary et ont fait l’objet d’un procès-verbal en avril parce qu’ils prêchaient des versets bibliques à l’extérieur d’une bibliothèque publique où se déroulait une heure de conte des drag-queens.

La police a expliqué aux jeunes hommes qu’ils violaient un règlement municipal relativement récent qui interdit « les comportements insultants ou dégradants, y compris les avances sexuelles non désirées, ou le harcèlement de quiconque sur la base de l’âge, de la race, de l’orientation sexuelle, du handicap, du sexe, de l’identité sexuelle ou de l’expression sexuelle, entre autres ». Le règlement interdit que ces « manifestations spécifiques » se déroulent à moins de 100 mètres des centres de loisirs ou des bibliothèques de la ville.

Bien que M. Pawlowski ait déclaré qu’il pourrait encore être inculpé, aucune charge n’a encore été retenue contre lui. Il m’a dit que la manifestation s’était en fait mieux déroulée que prévu, car ils s’attendaient à être arrêtés. Néanmoins, la police les a traités selon un standard différent de celui utilisé envers les contre-manifestants pro-LGBT et Antifa.

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Nous avons demandé à plusieurs reprises aux policiers s’ils allaient appliquer cette loi à l’autre côté, aux militants antifa, et ils nous ont assuré qu’ils allaient appliquer cette loi de manière impartiale et qu’ils allaient enquêter sur eux », a déclaré M. Pawlowski. « Nous sommes donc restés jusqu’à la fin. Nous avons attendu que ces officiers les citent à comparaître, tout comme nous. Et ils ne l’ont pas fait. Cela montre clairement qu’il y a deux poids, deux mesures. »

J’ai demandé aux deux jeunes hommes comment ceux qui veulent suivre leurs traces pourraient surmonter les intimidations afin de devenir des diseurs de vérité sans complaisance. Voici ce qu’ils ont répondu.

« Tout ce qui se passe sur terre, tout ce qui se passe devant vos pairs, vos amis, est très temporaire. Dans quelques années, les gens qui vous entourent n’auront plus d’importance. Et honnêtement, cela n’a pas d’importance maintenant », a déclaré M. Friesen. « Ce qui compte, c’est que vous témoigniez de la vérité, que vous ayez parlé de Dieu correctement et que vous ayez la conscience tranquille. Honnêtement, je préférerais être embarrassé devant les gens plutôt que de violer ma conscience devant Dieu ».

« La Bible dit que si vous savez comment faire le bien et que vous choisissez de ne pas le faire, c’est un mal aux yeux de Dieu. Vous devez donc le faire, même si vous n’avez pas le don de la parole. Moïse ne l’avait pas non plus, mais il a été appelé par Dieu », a ajouté M. Pawlowski. « Chacun a donc un rôle à jouer dans ce domaine ».

« Nous avons besoin que les jeunes commencent à se lever. Tous les mouvements importants ont commencé avec les jeunes, croyez-le ou non. Les étudiants des universités ont été le fer de lance du mouvement des droits civiques aux États-Unis et du mouvement Solidarité en Pologne. Vous avez besoin des étudiants. Il faut que les jeunes se joignent à ce mouvement. Et nous sommes ici pour en parler ».



Laissez un commentaire