M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Chaque semaine, rejoignez ou créez un groupe “Le Québec prie” : récitation publique du chapelet dans nos villes et nos villages pour mettre fin à une des crises sociétales les plus graves de notre histoire !


Un groupe de Montréal prie chaque semaine le dimanche à 11h00 devant la cathédrale Marie-Reine-du-Monde

À la suite de divers groupes dans des pays tels l’Autriche et la France, Campagne Québec-Vie vous invite à participer à l’initiative Le Québec prie, pour laquelle nous avons créé un groupe Télégram. Voici une explication de cette initiative, version légèrement modifiée de celle fournie par Jeanne Smits, participante à cette initiative en France. Nous n’avons que substitué, dans ce qui suit, le Québec pour la France dans le texte :

Si nous en avons assez des mesures liberticides, des mensonges et des contradictions de ceux qui nous gouvernent, assez d’avoir peur de perdre nos emplois, d’être réduits à la dhimmitude non-vaccinale, de voir nos enfants masqués à l’école et même dehors, à la récré, si la colère, la frustration, voire le sentiment d’impuissance nous guette, n’y cédons surtout pas ! Nous avons l’arme du chapelet, cette prière que celle qui est forte comme une armée en bataille a exaucée si souvent, et qu’elle exaucera encore !

(...) Imitons les Autrichiens qui se sont lancés fin novembre dans la récitation hebdomadaire et publique du chapelet devant les calvaires et les chapelles qui maillent le pays, et où désormais, le projet de loi de vaccination obligatoire patine !

Le Québec, terre de Marie, est il aussi couvert de calvaires, de chapelles, de statues de la Vierge et des saints. Tous les mercredis — si possible à 18 h pour marquer l’unité de cette initiative — allons-y, pour dire PUBLIQUEMENT le chapelet afin de prier pour que le démon soit chassé de l’espace public, et que notre Reine assure notre défense, et le rétablissement de l’ordre ! Commençons dès que possible, le 12 janvier à 18 h, au plus près de chez nous [et les mercredis suivants]. (...)

À chacun, donc, de répondre présent, en choisissant un lieu significatif tout près de chez soi pour aller prier publiquement une demi-heure ce mercredi 12 janvier, et les mercredis suivants.

Pour annoncer un rendez-vous ou se joindre à un groupe existant, il faut rejoindre le réseau Telegram si vous n’y êtes déjà, et rechercher le groupe Initiative Le Québec prie, puis partager, partager, partager à tous vos contacts susceptibles de s’y joindre.

Voici le lien : https://t.me/lequebecprie

Il suffit d’envoyer dans ce groupe sur Telegram un message donnant le lieu précis, le code postal, et le jour et l’heure du rendez-vous. Et rien de plus. Le but n’est pas de faire des grands rassemblements, mais que chacun prie près de chez soi. Les groupes s’étofferont d’eux-mêmes !

Initiative « Le Québec prie »


Endroits où se tiennent les chapelets publics hebdomadaires au Québec

De quoi s’agit-il ? Récitation du chapelet sur la place publique, au mieux avec des cierges bénis laissés après sur place.

Quand ? De préférence le mercredi soir à 18 h, en union avec de nombreux groupes à travers le monde.

Où ? Dans chaque quartier de nos villes, dans chaque village du Québec devant une croix de chemin, une église, un calvaire, une statue dont notre province est parsemée.

Qui ? Toutes les personnes de bonne volonté qui souhaitent réciter le chapelet. Que l’on soit seul, en famille, avec des amis, avec ou sans prêtre, chacun dans son village ou son quartier.

Comment ? Debout, à genoux, chacun comme il le souhaite et comme la météo le permet, à voix haute sans haut-parleur. Si un prêtre est présent, il lui est réservé de faire une petite intervention à caractère purement religieux et de bénir les participants en fin de chapelet. On peut aussi chanter quelques chants et prier Saint-Joseph. Durée conseillée : au total environ 30 minutes.

Pourquoi ? Pour confier notre pays qui subit actuellement une crise sociétale des plus graves de son histoire à la Très Sainte Vierge Marie et l’implorer pour qu’elle vienne en aide à ses habitants.

Dans quel but ? Il s’agit de poser un acte public de prière et de témoignage de notre Foi et donc de réciter ce chapelet en public partout au Québec pour ainsi mettre le domaine public sous la protection de la Sainte Vierge.

Jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que la crise actuelle se soit résolue de manière pacifique et que la paix et la liberté soient revenues dans notre société.

Faisons ressusciter maintenant nos croix de chemin, calvaires et nos statues à travers le Québec que nos aïeux ont bâti pour que l’on y prie. 

Confions la crise actuelle et notre pays à la Sainte Vierge qui saura écouter la prière de ses enfants. 

Prions pour les autorités civiles et ecclésiastiques afin qu’ils prennent conscience de leur responsabilité pour le bien commun, la paix et la liberté dans la société et agissent en fonction dans le respect du droit naturel et divin.

Publicité : invitez toutes vos connaissances sur ce groupe Telegram :

https://t.me/lequebecprie

Inscrivez votre chapelet (lieu précis, jour et heure), prenez-en une photo (participants vus du dos, photo prise en direction du calvaire) et envoyez-la sur le groupe.

Que faire si je me retrouve seul ? Le nombre de participants au chapelet n’est pas ce qu’il y a de plus important. Ce qui compte c’est qu’une personne au moins prie dans chaque coin du Québec.

Est-ce légal ? La liberté de la pratique religieuse est garantie par la constitution et par de nombreuses conventions et traités. Il faut toutefois respecter les normes en vigueur au lieu où on se trouve. Il est important de ne pas gêner la circulation, de rester dans un regroupement à caractère exclusivement religieux.

Depuis des semaines, partant d’Autriche puis en Allemagne, Suisse, Italie, Slovaquie, République Tchèque, France et jusqu’en Australie, les catholiques se retrouvent déjà en plus qu’un millier d’endroits chaque mercredi à 18 h pour réciter le chapelet en public. Rejoignons-les !

Notez bien : pour certains, le mercredi 18 h ne convient pas. Libre alors à vous de choisir un autre temps et jour de la semaine, comme l’ont fait, d’ailleurs, un groupe de Montréal, qui prie chaque dimanche, 11 h, devant la Cathérale Marie-Reine-du-Monde.

Publicité
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire