M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Publicités dans les rues de Vancouver : n’avoir qu’un seul enfant ce serait les « aimer »

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Des affiches publicitaires faisant la promotion de l’enfant unique, voire des familles sans enfant, ont fait leur apparition à Vancouver, en Colombie-Britannique, et ses environs. Prenons un exemple — la photographie d’un bébé souriant sous laquelle on peut lire : « Le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à votre premier enfant est de ne pas en avoir un autre » ; sur une autre : « Nous avons choisi d’en avoir un ! » ; ou encore : « Nous avons choisi de ne pas avoir d’enfant ! ».

Explicitement, l’objet de cette campagne est de convaincre les jeunes gens de ne pas avoir d’enfant. Raison invoquée ? Sauver la planète. Ces publicités ont en effet été payées par un organisme nommé Une planète, un enfant (One Planet One Child). Le but avoué de ce groupe est de changer la mentalité de la société afin que celle-ci adopte une « norme de petite famille ». En effet, ce groupe croit que l’humanité est bien trop nombreuse. Les membres de ce groupe s’activent afin de diviser par plus de deux la population mondiale en un siècle : d’un total de 7,8 milliards d'hommes aujourd’hui, ce groupe malthusien contemple le chiffre de moins de 3 milliards dans 100 ans. Sur le site internet de ce groupe, celui-ci annonce qu’il a payé des campagnes promotionnelles similaires dans le Minnesota et le Colorado, et qu’il planifie de faire de même prochainement dans d’autres villes américaines et canadiennes.

Le taux de fécondité de remplacement sain est de 2,1 [minimum plutôt, en dessous de ça, c’est le dépeuplement*]. Le taux de fécondité mondial se situe actuellement à 2,4. Cependant, des chercheurs pensent que le taux de fécondité mondial est en baisse, et estiment que celui-ci passera sous la barre des 1,7 d’ici 2100. Toujours selon ces chercheurs, vingt-trois pays devraient connaître une baisse de plus de 50 % de leur population. Selon ces mêmes chercheurs, cette baisse drastique de leur population entraînerait une crise économique, ces pays devenant incapables de soutenir leurs programmes de sécurité sociale. De plus, selon ces mêmes chercheurs, la population active deviendrait insuffisante par rapport à la population retraitée, nécessitant de repousser l’âge de la retraite — de 8,4 ans d’ici 2050 selon les prévisions de ces chercheurs. D’après ces chercheurs, le désastre économique serait si imminent dans certains pays, comme la Hongrie, le Danemark, l’Italie, et Singapour, que ces pays ont mis en place des mesures pour encourager les couples à avoir plus d’enfants, et non moins.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ibrahim Abubakar, professeur à l’University College London, déclara à la BBC : « pour réussir, nous devons repenser fondamentalement la politique mondiale » ; « la répartition des populations en âge de travailler sera un facteur crucial entre une humanité prospère ou une humanité périclitante. ».

Il semble que les groupes comme Une planète, un enfant se préoccupent davantage de l’avenir de la planète que de l’avenir de l’humanité. Malheureusement, les innovations à venir et les idées à venir qui auront le potentiel de préserver la planète ne verront pas le jour si leurs auteurs ne naissent simplement pas, si l’humanité « périclite ».

Le groupe Une planète, un enfant prétend qu’il ne s’agit pas de « dicter la taille de la famille de qui que ce soit », mais simplement « d’aider les jeunes couples à prendre des décisions éclairées ». Il poursuit : « le choix leur appartient ».

Cependant les messages utilisés par ce groupe ne sont pas sans rappeler ceux utilisés par le gouvernement chinois pour sa politique de l’enfant unique : « moins de naissances seront meilleures pour votre enfant » ; et « moins de naissances, de meilleures naissances, le bonheur tout au long de votre vie ». Cette propagande désignait l’enfant unique comme le bon choix aux jeunes gens, et non quelque chose qu’ils étaient forcés d’observer [je ferais cependant remarquer que la propagande chinoise en faveur de l’enfant unique était accompagnée d’une interdiction stricte de dépasser le nombre recommandé, même si la propagande présentait cela comme un choix ; cette politique continue à porter ses fruits pourris dans l’esprit des jeunes Chinois, puisque ceux-ci perpétuent de facto cette politique en dépit de son abrogation*].

Le média City News de Vancouver prit les impressions de Canadiens concernant cette campagne : « Si vous voulez être sans enfant, soyez sans enfant. Si vous voulez avoir dix enfants, ce n’est peut-être pas si simple, mais faites-le » ; et « si vous voulez avoir une grande famille, allez-y. ».


*Commentaires d’A. H.



Laissez un commentaire