M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pour 7 000$, l'avorteur exécutera l'avortement d'un enfant à naître de 26 semaines

femme-enceinte-argent.jpg

Par Claire Chretien — traduit par Campagne Québec-Vie

Bethesda, Maryland, 27 novembre 2017 (LifeSiteNews) – Un nouvel appel sous couvert a révélé que, pour des milliers de dollars, l’un des avorteurs américains les plus tristement célèbres est prêt à avorter des bébés sains de mères en bonne santé, enceintes de 28 semaines.

Au-delà de 28 semaines de grossesse, l’avorteur LeRoy Carhart avortera des bébés « au cas par cas » si leurs mères et eux-mêmes sont en bonne santé.

La plupart des bébés naissent à 40 semaines. Une étude a démontré qu’un nombre important de bébés survivent lorsque la naissance survient dès la 22e semaine, [à] 5 mois de grossesse.

Priests for Life (Prêtres pour la Vie) et Abortion-Free New Mexico (Nouveau-Mexique exempt d’avortement) ont contacté AbortionClinics.org, la compagnie sous laquelle Carhart opère dans Bethesda au Maryland. L’employée de Carhart a dit au correspondant que sur la base de la taille, du poids et de l’historique médical, cela coûterait 7 000$ pour avorter un bébé sain de 26 semaines.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Globalement, nous pouvons vous rencontrer jusqu’à la 28e semaine s’il n’y a pas de raison médicale, » dit la travailleuse du centre d’avortement. « C’est au cas par cas après 28 semaines. »

Si la mère attend jusqu’à la 27e semaine de grossesse, l’avortement prendrait quatre jours au lieu de trois.

« Le médecin ferait une induction à travers votre paroi abdominale jusqu’à l’utérus et jusqu’au cœur du fœtus, ce qui en fait provoquerait l’arrêt du cœur dès le premier jour, » a déclaré la travailleuse anonyme du centre d’avortement.

« Nous insérons ce qu’on appelle laminaire – il s’agit d’une sorte de tige d’algue marine approuvée par la FDA (Food and Drug Administration), un peu comme une petite tige en bois, » a-t-elle expliqué. « Cette tige reste dans le col de l’utérus toute la nuit, elle absorbe les liquides corporels et se dilate, un peu comme un tampon, Il sera capable d’ouvrir [sic] le col de l’utérus. Ensuite, le dernier jour, ce qui devrait être le troisième jour, le travail serait déclenché. »

Le travail devrait déboucher sur la naissance d’un « mort-né », admit-elle.

La travailleuse du centre d’avortement a rassuré l’éventuelle cliente sur le fait que la douleur serait minimale à cause de l’engourdissement du col de l'utérus et de la possibilité d'une sédation intraveineuse, une sorte de « médicament crépusculaire » (twilight drug) qui vous garde éveillée « mais vous ne vous rappelez pas vraiment de quelque chose. »

Elle a ensuite minimisé [...] le niveau de développement du bébé et le degré de douleur qu’il ressentirait.

« Les recherches ont démontré que l’injection du digoxine dans le cœur – Je veux dire qu’il n’y aurait aucune douleur – en fait cela arrêterait progressivement le cœur, ensuite, bien sûr qu’il n’y a pas de douleur par la suite, » a déclaré la travailleuse du centre d’avortement.

« C’est-à-dire il [le bébé] sera développé, mais ce ne serait pas une grossesse viable s’il était hors de votre corps à ce moment de votre grossesse, » dit-elle, parce que 26 semaines de grossesse, c’est « techniquement 24 semaines à partir de la conception. »

Des bébés aussi jeunes que 21 semaines ont survécu après la naissance à cause de l’amélioration des soins néonataux. À 20 semaines, les bébés peuvent ressentir et réagir à la douleur.

La travailleuse du centre d’avortement a dit que l’agence de Carhart ne pourrait pas rencontrer la mère afin de discuter de ses options.

Elle a déclaré : « Nous n’offrons pas de séance de conseils. Si vous voulez parler de la procédure en elle-même, nous le faisons, mais cela a un coût. »

Bien que Carhart soit disposé à commettre des avortements sur des femmes à 28 semaines de grossesse normale, il n’est pas « enclin à offrir des consultations en clinique à ses patientes qui ont des questions avant la procédure d’avortement de [trois à quatre jours], » dit Tara Shaver de Abortion-Free New Mexico.

[…]

Lorsqu’initialement Carhart a déménagé son agence d’avortement à Bethesda plus tôt dans année, il n’était pas autorisé à y pratiquer des avortements.

carhart_again.JPGDes partisanes de l'avortement devant les installations de LeRoy Carhart à Bethesda, qui est proche d'une banque et de magasins haut de gamme

Carhart s’était vu obliger de déménager vers l’emplacement de Bethesda après l’acquisition que les pro-vie firent du bâtiment qui abritait son agence d’avortement à Germantown. L’achat de cet édifice fut une importante victoire pour les activistes locaux pro-vie, mais cette victoire fut atténuée lorsque Carhart put déménager ailleurs.

Carhart est maintenant autorisé à pratiquer des avortements à Bethesda, mais Lauren Handy de Mercy Missions (Missions de compassion) a déclaré à LifeSiteNews qu’il a obtenu cette autorisation au moyen de « la complicité et de la corruption. » Handy a expliqué que l’inspection sanitaire préalable exigée n’a pas encore été publiée, même s’il s’agit d’une procédure normale pour le service de santé. Si les installations ne réussissent pas l’inspection préalable, elles doivent remédier aux problèmes avant l’obtention de leur permis, a précisé Handy.

Le Père Frank Pavone, directeur national de Priest For Life a déclaré que le coup de téléphone démontre que le projet de loi, le Pain-Capable Unborn Child Protection Act, qui interdirait la plupart des avortements après 20 semaines, devrait devenir une loi.

Un appel antérieur faisant partie d’une série d’enquêtes révèle la disposition d’une installation d’avortement au Colorado d’avorter un bébé de 30 semaines en bonne santé. Lors d’un autre appel, un agent d’un centre d’avortement a dit au correspondant sous couvert qu’ils procèdent à « l’euthanasie » des bébés et qu’ils les faisaient venir au monde « mort-nés. »



Laissez un commentaire