M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Plus de 140 000 Polonais pressent leurs évêques de défendre la Foi dans la controverse sur Amoris lætitia

Mgr Stanisław Gądecki.

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie

Cracovie, Pologne, 26 février 2018 (LifeSiteNews) — Plus de 140 000 Polonais ont signé une pétition demandant aux évêques de leur nation de défendre l’enseignement catholique sur le mariage suite à la publication de l’exhortation controversée Amoris lætitia du Pape (François).

Polonia Semper Fidelis, un groupe soutenu par l’Institut Père Piotr Skarga de Cracovie a publié la pétition en janvier 2018, demandant à l’évêque Stanisław Gądecki, président de la Conférence des évêques polonais, de préserver la foi en Pologne des « erreurs allemandes. »

Spécifiquement, on y demande d’affirmer l’indissolubilité du mariage et l’inadmissibilité des catholiques divorcés-remariés aux sacrements.

La lettre avertit que les interprétations problématiques d’Amoris lætitia, promulguées spécialement par des évêques allemands, ajoutent à l’immense confusion qu’affrontent déjà les fidèles au milieu de la culture relativiste d’aujourd’hui.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Dans cette situation exceptionnellement difficile où se retrouvent les mariages et les familles chrétiens, l’absence d’un document officiel confirmant clairement la position actuelle de l’Église sur des points exprimés par le Saint-Père Jean-Paul II dans (l’encyclique) Familiaris Consortio, contribue au nombre grandissant de doutes et déviations par rapport aux siècles d’étude et de pratique en relation avec le mariage et l’Eucharistie, » déclare la lettre.

« Gardant à l’esprit la ferme position des évêques polonais qui durant les synodes dédiés à la famille se levèrent pour défendre l’enseignement de l’Église et l’héritage spirituel du Pape polonais, j’attends la confirmation de cet enseignement par la Conférence des évêques polonais avec amour et confiance, » ajoute-t-elle.

Parmi les signataires de cette pétition se trouve Darius Kowaski, un célèbre acteur polonais qui affirme qu’il ne s’agissait pas seulement d’un honneur, mais d’une obligation de supporter la pétition.

« Je considère ceci comme mon devoir parce que je suis un père de famille — peut-être serai-je un grand-père — (et) [parce que] je suis un homme, » déclara Kowalski dans une présentation vidéo. « Je sais que la famille est le fondement le plus important de toute vie humaine. Grâce à la famille, la personne peut se développer pleinement. Elle peut complètement y connaître l’amour, et ensuite le donner en retour. »

Kowalski loua Jean-Paul II comme le pape de la famille, disant qu’il avait pleinement servi à ce titre, non seulement auparavant, mais aujourd’hui.

« Dans son document Familiaris Consortio (feu le pape Jean-Paul) écrivait que le mariage entre baptisés est un des sept sacrements de la Nouvelle Alliance », continuait l’acteur. « Nous sommes dans une Alliance avec Dieu. »

Les interprétations libérales du fameux bas de page 351 d’Amoris lætitia, telles que développées par les évêques allemands et maltais, ont été accusées de contredire Familiaris Consortio, qui stipulent que les couples divorcés et remariés qui continuent de vivre ensemble doivent être abstinents [entre autres] s’ils souhaitent recevoir les sacrements de réconciliation et de communion.

Kowalski nota que la Pologne avait plusieurs monuments physiques en mémoire de Jean-Paul II et pressa les Polonais de considérer s’ils ne devraient pas en élever un autre en signant « avec cœur » la pétition.

D’autres Polonais notoires qui ont signé la pétition dont le politicien et producteur de films Grzegorz Braun, Jacek Potula, qui fit connaître la Canadienne prisonnière de conscience pro-vie Mary Wagner à la Pologne, et l’éditeur de journal Tomasz P. Terlikowski.

« Polonia semper fidelis » (La Pologne toujours fidèle) est une devise centenaire exprimant la croyance que la Pologne est définie par sa foi millénaire et ne trahira pas le Christ, peu importe combien la nation en souffrirait.

La lettre complète, traduite du polonais :

« Vénérable Prince Archevêque

En tant que personne laïque fidèle concernée par le sort réservé aux mariages et aux familles catholiques dans notre pays, je demande avec ferveur à l’Archevêque une confirmation, par la Conférence des évêques de Pologne, de l’enseignement de l’Église sur l’indissolubilité du mariage, ainsi que sur la réception (de la Sainte Communion) par les personnes vivant dans de soi-disant relations non sacramentelles.

Après que le Pape François eut annoncé l’exhortation apostolique Amoris lætitia, sont apparu de troublantes interprétations — provenant spécialement de l’Épiscopat allemand — lesquelles ont été diffusées par les médias et avidement saisies par certains catholiques en tant qu’évidence que l’enseignement de l’Église avait changé sur les sujets susmentionnés.

Malheureusement, la dissémination de ce type d’opinion contribue à la confusion grandissante dans l’esprit de nombre de fidèles qui, malgré les pressions de la révolution (sexuelle) et de la relativisation des principes moraux, continuent de persévérer dans la fidélité à l’enseignement du Christ au sujet du mariage.

Dans cette situation exceptionnellement difficile où se retrouvent les mariages et les familles chrétiens, l’absence d’un document officiel confirmant clairement la position actuelle de l’Église sur des points exprimés par le Saint-Père Jean-Paul II dans (l’Encyclique) Familiaris Consortio, contribue au nombre grandissant de doutes et déviations par rapport aux siècles d’étude et de pratique en relation avec le mariage et l’Eucharistie.

Gardant à l’esprit la ferme position des évêques polonais qui durant les synodes dédiés à la famille se levèrent pour défendre l’enseignement de l’Église et l’héritage spirituel du Pape polonais, j’attends la confirmation de cet enseignement par la Conférence des évêques polonais avec amour et confiance. »

Publicité



Laissez un commentaire