M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Planned Parenthood tue plus d’enfants à naître que jamais, et est le second plus grand fournisseur de «transitions» aux É.-U.

Par Jonathon Van Maren ― Traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : AdobeStock

1er mars 2021 (LifeSiteNews) ― La semaine dernière, le Family Research Council (FRC) a publié son rapport annuel The Real Planned Parenthood : Leading the Culture of Death. Il s’agit d’un regard qui donne à réfléchir sur la plus grande entreprise d’avortement d’Amérique, qui a non seulement perpétré plus de la moitié de tous les avortements signalés aux États-Unis de 2018 à 2019, mais qui s’est également développée sur le marché en pleine expansion de l’hormonothérapie transgenre. Au cours de l’année fiscale 2019-2020, Planned Parenthood a tué 354 871 bébés.

Selon le FRC, Planned Parenthood a reçu 38 % de son financement — 618,1 millions de dollars — du gouvernement américain, la majeure partie par le biais du Medicaid. « Le revenu total de Planned Parenthood pour 2019-2020 était de 1,6 milliard de dollars, le plus élevé de son histoire », rapporte le FRC. « Planned Parenthood a fait état de 888,3 millions de dollars d’actifs nets non affectés, dans lesquels il peut puiser s’il venait à perdre le financement gouvernemental. »

Selon l’auteur du rapport, directrice du Center for Human Dignity du FRC, Mary Szoch : « Sur la base de l’augmentation annuelle du nombre d’avortements pratiqués par Planned Parenthood et de la diminution du nombre d’avortements pratiqués au niveau national, il appert que Planned Parenthood devient de plus en plus un monopole de l’avortement ». Dans des séquences filmées sous couverture par David Daleiden et ses collègues du Center for Medical Progress, des propriétaires de cliniques d’avortement indépendantes ont été filmés en train de se plaindre du fait que Planned Parenthood les poussait de plus en plus à la faillite.

Le rapport du FRC souligne également que la thérapie hormonale transgenre est maintenant disponible dans 200 centres de Planned Parenthood dans 31 États, faisant du géant de l’avortement le deuxième plus grand fournisseur de « traitements » transgenres (si on peut appeler ça ainsi) dans le pays.

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Planned Parenthood est également devenu le deuxième plus grand distributeur d’hormones conçues pour interférer avec la progression naturelle de la puberté chez les adolescents en bonne santé, ce qui peut* avoir des effets néfastes sur leur santé tout au long de leur vie, comme interférer dans le développement du cerveau, inhiber le développement normal de la densité osseuse, et stériliser », déclare Mme Szoch. « L’indifférence de Planned Parenthood à l’égard de la vérité selon laquelle les hormones de l’autre sexe peuvent rendre une personne incapable d’avoir des enfants est tout à fait conforme aux propos racistes et eugénistes de sa fondatrice, Margaret Sanger, qui avait déclaré : "Mais pour ma part, je crois qu’il ne devrait plus y avoir de bébés" ».

L’histoire de la croissance parallèle de Planned Parenthood dans la thérapie hormonale transgenre a été révélée par Abigail Shrier, auteur d’Irreversible Damage, dans The Wall Street Journal : The Transgender Craze Seducing Our Daughters, sur son bulletin d'information Substack "The Truth Fairy". Abigail Shrier avait interrogé un employé de Planned Parenthood qui déclara que « les enfants transgenres sont des vaches à lait » pour l’industrie de l’avortement, et qu’un certain nombre d’employés ont exprimé leur inquiétude quant à la facilité avec laquelle les adolescentes peuvent accéder à la thérapie hormonale. L’employée est favorable à l’avortement, mais elle est consternée par la nouvelle politique de changement de sexe de Planned Parenthood.

La campagne politique de Planned Parenthood semble également porter ses fruits. « Planned Parenthood s’est engagé à dépenser 45 millions de dollars pour le cycle électoral de 2020 », note Mme Szoch. « Bien qu’il prétende être une organisation “non-partisane”, zéro dollar est allé aux candidats républicains. Il n’est pas surprenant que les démocrates de Planned Parenthood, qui ont fait campagne si durement pour lui, fussent maintenant à ses ordres. Près de six Américains sur dix s’opposent à l’utilisation de l’argent des contribuables pour l’avortement, cependant au Congrès les démocrates et le président Joe Biden ont demandé la fin de l’amendement Hyde, qui empêche l’emploi des fonds fédéraux pour financer l’avortement, et ces mêmes politiciens travaillent actuellement à l’augmentation du financement gouvernemental de Planned Parenthood ».

Avec les leviers du pouvoir entre les mains de Joe Biden, le président le plus pro-avortement de l’histoire américaine, et de Kamala Harris, un extrémiste pro-avortement de longue date, Planned Parenthood est sur le point de s’étendre encore davantage, avec la suppression de tous les obstacles au financement gouvernemental et l’Equality Act qui pourrait entraîner l’élimination des lois sur l’avortement dans tout le pays. Des centaines de milliers d’Américains sont détruits dans l’utérus chaque année — mais Planned Parenthood est en train de faire un massacre.


*Cela a des effets néfastes ! Le fait même d’empêcher le développement normal et sain de la puberté est en soi néfaste. ― A. H.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire