M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nombreux décès attribués au coronavirus dans les maisons de soins de New York et peu dans celles de Floride: deux méthodes différentes

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Shutterstock

Le gouverneur démocrate de l’État de New York, Andrew Cuomo, diffère grandement du gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSanctis, dans son approche du coronavirus, virus sur lequel les médias, organismes internationaux et gouvernements ont braqué les projecteurs de la scène depuis quelques mois.

Andrew Cuomo, qui a légalisé l’avortement tardif pour à peu près n’importe quelle raison en 2019 dans son État, avait ordonné au mois de mars dernier que les patients atteints de coronavirus, étant dans un état stable, devaient être renvoyés des hôpitaux aux maisons de soins, sans avoir été auparavant testés, ce qui eut, selon Fox News, des résultats désastreux :

« En conséquence, beaucoup de ces personnes sont retournées dans les maisons de soins ; les gens sont tombés malades — les maisons de soins qui n’avaient pas été touchées par le COVID-19 sont soudainement devenues des foyers de COVID-19 — et malheureusement beaucoup de personnes âgées ont commencé à mourir en grand nombre dans les maisons de soins », fit remarquer Murdock. « Le nombre de décès s’élève actuellement à environ 5 300 [ou] quelque chose comme ça [autour du 14 mai] ».

Cuomo a modifié son décret depuis.

Aux États-Unis, vers le 14 mai, on comptait 25 000 décès attribués au coronavirus dans les maisons de soins, ce qui représente environ le tiers des 86 000 décès comptabilisés (on ne va pas aborder ici la question de savoir si tous les gens dits décédés du coronavirus le sont vraiment). Ce qui montre en tout cas que ce sont plutôt des personnes âgées et malades qui en meurent (d’où la stupidité d’un confinement englobant toute la population).

Et ce n’était pas la place qui manquait dans les hôpitaux apparemment :

« Et, ç’aurait été une chose si tous les autres hôpitaux avaient été pleins. Mais, nous avons le Javits Center qu’à un tiers de sa capacité. Nous avions le USNS Comfort — le navire-hôpital que le président Trump a mis en place ici — qui avait 182 lits remplis sur un millier », poursuivit-il. « Ce n’est donc pas comme s’il n’y avait pas eu d’autres solutions pour envoyer les gens là où ils pouvaient aller et être isolés, évitant par-là de contaminer des personnes âgées qui en sont ultimement mortes. »

Tandis qu’en Floride, le gouverneur DeSanctis a plutôt veillé à ce que les maisons de soins eussent le nécessaire pour s’occuper de leurs patients :

« Ils ont envoyé du monde pour s’assurer que les maisons de soins disposaient de tout l’équipement nécessaire. Ils y ont donné une formation supplémentaire sur la manière d’éviter la contamination. Et, le résultat jusqu’à présent est qu’environ 665 personnes âgées sont mortes dans les maisons de retraite en Floride », souligna-t-il.

« Le taux de mortalité en Floride est d’environ 3 pour 100 000. Dans l’État de New York, il est de 27,5 pour 100 000. C’est donc neuf fois pire », ajouta-t-il. « Absolument tragique, totalement, totalement inutile ! »

Prenons quand même soin de souligner que ces nombres ne sont pas des plus fiables, vus qu’ils reposent et sur le nombre de décès que l’on attribue au coronavirus, et sur le nombre de tests réalisé, or il est évident que plus vous testerez, plus vous trouverez de cas asymptomatiques, dans le cas contraire, vous avez le champ large pour vous imaginer que le coronavirus tue une large proportion de ceux qu’il atteint.

Remarquez que l’État de New York n’est pas le seul à avoir une façon désastreuse de s’occuper des personnes âgées confinées dans leur maison de retraite, au Québec par exemple. L’on avait interdit aux familles de visiter leurs parents ou les membres âgés des leurs, sous prétexte de ne pas les contaminer, résultat, plusieurs se sont laissés mourir de faim, car ces visites étaient ce qui leur donnait encore le goût de vivre. Ajoutez à cela que l’on a tellement effrayé la population avec Le virus qu’une partie du personnel de ces établissements quitta son travail, de crainte de contracter l’épouvantable maladie…

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire