M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

New York : Un homme assassine une femme enceinte, il ne sera condamné que pour un seul meurtre

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : George Hodan/PublicDomainPictures

Et cela à cause de quoi ? À cause de la nouvelle loi qui a libéralisé l’avortement tardif dans tout l’État de New York. Extrait de LiveActionNews :

Jennifer Irigoyen, 35 ans, résidente de New York, et son enfant à naître ont été assassinés dimanche dernier. Les voisins l’ont entendue crier : « Il va tuer le bébé », et quand ils l’ont trouvée, elle a dit qu’elle connaissait son agresseur. Elle et son bébé, qui, selon la plupart des sources, était âgé de cinq mois, sont morts à l’hôpital. La police a passé des jours à chercher le [« ] petit ami [»] d’Irigoyen, Anthony Hobson, 48 ans. Hobson a été vu sur une vidéo de surveillance vers une heure du matin le dimanche, traînant Irigoyen, laissant derrière un jeune enfant, du couloir à l’extérieur hors de son appartement jusqu’à la cage d’escalier. Puis il l’a poignardée plusieurs fois au torse, au cou et à l’abdomen. Mais bien que le bébé à naître d’Irigoyen ait été « voulu » et n’était pas loin d’être considéré comme viable, Hobson sera seulement accusé de meurtre, et non en plus d’avortement au second degré pour la mort du bébé d’Irigoyen. Pourquoi ? En raison de la loi sur l’avortement de New York —The Reproductive Health Act (RHA).

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire