M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Melinda Gates soutient la candidature de Joe Biden à l’élection présidentielle et affirme que l’avortement empêche qu’il y ait trop d’enfants

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : natara/Adobe Stock

26 juin 2024 (LifeSiteNews) — Comme je l’ai noté dans cet espace le 3 juin, Melinda French-Gates — qui a divorcé de son mari adultère Bill en 2021 — a quitté la Fondation Bill et Melinda Gates en mai et a rapidement engagé une fortune d’un milliard de dollars dans les guerres de l’avortement. Bill et Melinda ont toujours été des adeptes de l’avortement, mais Melinda a clairement fait savoir que le fœticide serait l’un de ses principaux objectifs en tant que philanthrope solo. C’est pour cette raison qu’elle a récemment annoncé son soutien à Joe Biden.

Dans un éditorial pour CNN, Mme French-Gates a fait remarquer qu’elle n’avait jamais soutenu un candidat à la présidence auparavant (non pas que ses allégeances aient jamais été mises en doute) en raison de son travail avec les dirigeants des deux camps, mais que les politiques pro-vie de la précédente administration Trump l’avaient fait changer d’avis cette fois-ci. M. Trump, a-t-elle noté, « a délibérément nommé des juges à la Cour suprême qui renverseraient Roe v. Wade », affirmant également que l’avortement est un « soin de santé » et que « l’accès à des services de base comme les contraceptifs » était également menacé.

Pour enfoncer le clou, elle a fait suivre son éditorial d’une entrevue vidéo de sa fille Phoebe Gates, âgée de 21 ans, publiée sur X et légendée comme suit : « Il y a deux ans aujourd’hui, l’arrêt Roe v. Wade a été annulé et la génération de mes filles a perdu un droit fondamental avec lequel j’ai grandi. J’ai récemment discuté avec ma fille, Phoebe, de l’importance de la liberté de reproduction et de la raison pour laquelle les élections de cette année sont si cruciales ».

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Dites-moi ce que c’est que de voir le recul des droits reproductifs de votre vivant », a-t-elle demandé à sa fille.

« Je pense que ce n’est pas surprenant, mais décevant », a répondu Phoebe. « La majorité du pays sait qu’elle tient à ce que les femmes prennent des décisions concernant leur corps, et je pense que c’est la raison pour laquelle cette élection est si importante, parce que la génération Z, en particulier, a été placée dans une situation où elle n’a pas beaucoup de contrôle. Qu’il s’agisse de notre propre corps, de l’économie, du climat, nous avons l’impression de ne pas avoir le contrôle, et c’est vraiment, vraiment crucial », a poursuivi la jeune militante pour l’avortement.

« J’ai appris des femmes que lorsqu’elles peuvent planifier et espacer les naissances, les femmes vous diront, partout dans le monde, qu’elles peuvent alors prendre les décisions qu’elles souhaitent pour le reste de leur vie, pour leur éducation, leur carrière, la création d’une entreprise », a déclaré Mme French-Gates à sa fille.

« Dans certains endroits du monde, les femmes vous diront que c’est une question de vie ou de mort pour elles, parce qu’elles ont déjà quatre ou cinq enfants et qu’elles ne peuvent pas en avoir d’autres parce qu’elles ne peuvent pas les nourrir. C’est donc une question fondamentale pour les femmes ».

Mme Gates n’a pas expliqué pourquoi, dans ce scénario, elle a identifié le problème comme étant un trop grand nombre d’enfants plutôt qu’un manque de nourriture ; sa passion pour la réduction de la population est telle que cela ne lui est peut-être jamais venu à l’esprit.

Phoebe a ensuite posé une dernière question : « Pourquoi pensez-vous que la liberté de reproduction fait partie intégrante de cette élection ? »

« De votre vivant, lorsque vous êtes née, il existait dans les livres un droit [sic] des femmes à la santé reproductive », a répondu Mme French-Gates (en faisant référence au fœticide, et non à la santé). « C’est pourquoi cette élection est si importante, car il s’agit de savoir si cette liberté de reproduction va progresser dans notre pays ou si elle va continuer à reculer. »

Bill et Melinda Gates se considèrent comme des philanthropes, mais ils ont financé une quantité énorme de morts et de misères. Comme l’a écrit en 2016 la militante nigériane des droits de l’homme Obianuju Ekeocha dans sa « Lettre ouverte d’une femme africaine à Melinda Gates » en réponse à l’engagement de Gates d’une énorme somme d’argent pour les « droits reproductifs » en Afrique : « Je vois que ces 4,6 milliards de dollars nous achètent de la misère. Je vois qu’ils nous achètent des maris infidèles. Je vois qu’ils nous achètent des rues dépourvues du bavardage innocent des enfants. Je vois qu’ils nous achètent des maladies et des morts prématurées. Je vois qu’ils nous achètent une retraite sans les tendres soins de nos enfants. S’il vous plaît Melinda, écoutez le cri du cœur d’une femme africaine et acheminez miséricordieusement vos fonds pour payer ce dont nous avons VRAIMENT besoin ».

Melinda n’écoute pas. Ou du moins, elle n’entend pas. Elle voit une femme avec quatre enfants et pas assez de nourriture et se dit : si elle avait deux ou trois enfants de moins, elle n’aurait pas faim. Pourquoi tant de personnes parmi les plus riches du monde sont-elles si déterminées à faire autant de dégâts ?



Laissez un commentaire