M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les résidents d’une ville d’Alberta lancent une pétition pour le retrait des passages piétons et des drapeaux de la « Fierté »

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Vladvictoria/Pixabay

7 juin 2024, Barrhead, Alberta (LifeSiteNews) — Une ville d’Alberta s’oppose à l’agenda LGBT en lançant une pétition pour retirer les drapeaux et les passages piétons arc-en-ciel.

Ce mois-ci, les résidents de Barrhead, en Alberta, ont lancé une pétition pour retirer tous les passages piétons arc-en-ciel LGBT et les drapeaux de la « Fierté » de la propriété municipale, à l’instar d’une motion adoptée dans la ville voisine de Westlock plus tôt cette année.

« Notre objectif est de créer un règlement sur la neutralité qui permette aux espaces publics de rester publics et neutres », a déclaré l’organisateur Ard Doornbos lors d’une interview accordée à Epoch Times. « Les passages pour piétons doivent rester des passages pour piétons tels qu’ils sont décrits dans les directives du guide de la circulation de l’Alberta ».

La pétition demande que la municipalité ne favorise aucun des deux camps, mais reste neutre en ne faisant flotter que des drapeaux liés aux gouvernements fédéral, provincial ou municipal.

La ville a commencé à peindre des passages pour piétons arc-en-ciel il y a quelques années, mais M. Doornbos a déclaré : « Il y a beaucoup d’indications que cela a froissé les gens et créé des divisions. Ce n’est pas nécessaire ».

Selon M. Doornbos, la pétition doit être signée par 10 % de la population de la ville, soit environ 460 résidents, pour être présentée au conseil municipal. Le groupe collectera des signatures tout au long du mois de juin.

« Nous avons été convaincus que c’était la meilleure chose à faire, dans l’intérêt de la ville et même des membres du conseil municipal », a déclaré M. Doornbos.

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Nous avons reçu des courriels d’habitants, de personnes qui sont pour, de personnes qui sont préoccupées par notre approche, de personnes qui ne l’aiment pas du tout », a-t-il révélé. « Les réactions sont donc plutôt mitigées jusqu’à présent ».

L’initiative est saluée par de nombreux Albertains, qui se sont rendus sur les médias sociaux pour exprimer leur soutien à la petite ville.

« Les habitants de Barrhead, en Alberta, suivent l’exemple de leurs voisins de Westlock en lançant une pétition pour éliminer les passages piétons arc-en-ciel et les drapeaux de la Fierté des propriétés municipales », a écrit sur X, Paul Mitchell, candidat du Parti populaire du Canada (PPC).

Il a ajouté : « Préparez-vous à l’indignation enragée de la mafia woke et des persécuteurs aux larmes de crocodile ».

« À ce stade de l’histoire, quel est l’intérêt de ces passages pour piétons, si ce n’est de créer davantage de divisions et d’inimitiés ? », s’est interrogé un autre.

Barrhead n’est pas la seule ville à résister au groupe LGBT. En février, Westlock, une petite ville voisine d’environ 4 800 habitants, a voté en faveur d’un règlement interdisant de faire flotter des drapeaux non gouvernementaux sur les mâts municipaux et de peindre les passages pour piétons avec un motif autre que les habituelles bandes blanches.

De même, Emo, une petite ville de l’Ontario, a refusé de se plier aux exigences des militants LGBT et devra maintenant comparaître devant un tribunal des droits de l’homme pour avoir rejeté une motion de 2020 visant à proclamer le mois de juin comme le mois de la « fierté » et à arborer le drapeau LGBT de la « fierté ».



Laissez un commentaire