M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les pro-avortement présentent deux lesbiennes et un bébé portant le slogan : «Merci mon Dieu pour l’avortement» !

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Capture d'écran sur Twitter

15 novembre 2019 (LifeSiteNews) — Alors que les défenseurs de l’avortement les plus courants tentent de présenter l’avortement comme une nécessité tragique et insistent sur le fait que les personnes qui ont « besoin » de l’avortement ne le considèrent pas à la légère, les activistes moins soucieux des relations publiques compliquent souvent le message en glorifiant l’avortement ouvertement, par exemple avec une série de photos [montrant des personnes portant le chandail à manche courte] « Thank God for Abortion » (Merci mon Dieu pour l’avortement) qui sont devenues virales ce mois-ci.

ThankGodForAbortion.com vend des chandails portant le message, dans le but déclaré de faire en sorte que les gens puisse « habiter un endroit joyeux et authentique par rapport à notre propre expérience de l’avortement », et ceci, espèrent-ils, pour « éliminer la stigmatisation culpabilisante de l’avortement un chandail à la fois ». La page Instagram du groupe rassemble de plusieurs photos de sympathisants portant un de ces chandails, dont une qui attire l’attention, elle montre un couple de lesbiennes qui a mis un de ces habits pro-avortement sur un bébé :

« Hé bébé ! N’as-tu pas l’air mignon dans cette grenouillère pro-avortement ! Ta vie ne valait rien il y a à peine un mois ou deux », commentait sur Facebook Laura Klassen, fondatrice et directrice du groupe pro-vie ChoiceForTwo, résumant ainsi la logique exposée. Beaucoup de pro-vie étaient également dégoûtés :

« Thank God for Abortion » fait partie d’une vague de projets comme « Shout Your Abortion » (Crie ton avortement) qui tirent leur origine dans la théorie selon laquelle les récits « positifs » sur l’avortement sont la clé pour solidifier l’opinion publique, en mettant l’accent sur les bénéficiaires supposés de l’avortement et en repoussant toute idée que cette pratique est moins que saine. Ils ont toutefois eu peu d’impact sur la majorité de ceux qui s’opposent à la plupart des avortements, parce que ces essais n’ont pas abordé les aspects fondamentaux auxquelles l’avortement s’oppose : reconnaissance et compassion pour les enfants menacés par la procédure.

Les pro-vie soutiennent depuis longtemps que de telles glorifications de l’avortement sont une représentation plus exacte des vrais points de vue des défenseurs de l’avortement, même des plus courants, étant donné leur opposition à des restrictions même modestes en matière d’avortement, comme les périodes d’attente ou les échographies obligatoires.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire