M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les médecins disaient qu’ils n’avaient aucune chance de survivre, mais ces jumeaux nés à 22 semaines défient les probabilités


Harley et Harry Crane.

Micaiah Bilger (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

La valeur des bébés à naître est de plus en plus évidente à mesure que des bébés prématurés de plus en plus petits survivent.

Il y a quelques décennies, la viabilité se situait à environ 28 semaines de grossesse, puis elle a reculé à 24. Aujourd’hui, grâce aux progrès de la médecine moderne, ce point s’est déplacé encore plus tôt, et des bébés de 21 et 22 semaines survivent.

Ces derniers jours, le Daily Mail a mis en lumière l’histoire des jumeaux Harley et Harry Crane, qui sont considérés comme les jumeaux les plus prématurés à avoir jamais survécu au Royaume-Uni.

Les jumeaux Crane sont nés à 22 semaines et cinq jours de grossesse, et les médecins de leur mère l’ont avertie que leurs chances de survie étaient nulles, selon l’article.

Mais les médecins avaient tort, et maintenant les parents Steve et Jade Crane, de Derby, en Angleterre, se préparent à ramener leur fils et leur fille de l’hôpital.

« Je suis tellement fière de mes bébés. Ce sont de petits combattants », a déclaré leur mère. « Ils se portent à merveille. Ils font toutes les choses qu’on nous avait dit qu’ils ne feraient pas : ils pleurent, ils survivent. »

Les Cranes ont déclaré avoir passé 11 ans à essayer d’avoir un bébé. Après l’échec de plusieurs traitements de fécondation in vitro (FIV) et trois fausses-couches, le couple était anxieux lorsque Jade est devenue enceinte de jumeaux.

« J’avais tellement peur de faire une fausse-couche ou que quelque chose se passe mal. C’est pourquoi je n’ai littéralement rien fait pendant la grossesse. J’étais encore incrédule lorsque nous sommes arrivés à 20 semaines... » raconte Jade Crane.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ses craintes ont été avivées fin octobre lorsqu’elle a remarqué qu’elle perdait du liquide. Jade Crane dit s’être rendue au Queens Medical Hospital de Nottingham, où les médecins lui ont confirmé le pire : elle faisait une fausse-couche et ses bébés ne survivraient pas.

« Les médecins disaient que les bébés ne survivraient pas à ce stade de gestation. J’étais encore à deux semaines de ce que le Royaume-Uni considère comme viable et les chances de survie des bébés étaient de zéro pour cent », se souvient-elle. « Le médecin n’arrêtait pas de dire qu’il s’agissait d’une fausse-couche, mais je disais que ce n’était pas possible parce que je sentais les bébés bouger. »

Crane a eu un travail prématuré et a donné naissance aux jumeaux le 26 octobre 2021, selon le rapport.

Lorsque les médecins ont vu Harley et Harry bouger et pleurer, ils ont abandonné leurs précédentes prédictions et ont décidé de tenter de leur sauver la vie, a déclaré leur mère.

Malgré des preuves médicales de plus en plus nombreuses, certains hôpitaux refusent toujours, ou n’ont pas la capacité de fournir des traitements vitaux aux bébés prématurés nés avant 24 semaines. Une étude publiée en 2015 dans le New England Journal of Medicine a révélé que, bien qu’un nombre croissant de bébés prématurés survivent à 22 semaines de grossesse, certains hôpitaux leur refusent des soins médicaux vitaux en se fondant sur des hypothèses concernant la qualité de vie future des bébés.

Heureusement pour les Cranes, l’hôpital médical du Queens n’en fait pas partie.

« Si j’étais allée à l’hôpital de Derby, je ne serais pas rentrée à la maison avec des bébés, et c’est là que l’ambulance m’aurait emmenée en raison de la zone desservie. C’est une loterie de codes postaux », a déclaré Jade Crane.

Les jumeaux ont dû faire face à de multiples problèmes de santé en raison de leur naissance prématurée et, pendant un moment, on a dit aux Crane qu’ils pouvaient mourir, selon le rapport.

Cependant, après 13 semaines passées à l’hôpital, Harley et Harry ont surmonté les pires difficultés, et leur mère a déclaré qu’ils pourraient être suffisamment en forme pour rentrer à la maison le 24 février, date prévue de leur naissance.

« Ils ont tous les problèmes de santé qui accompagnent une naissance prématurée, mais on y travaille et je dirais qu’ils sont maintenant à un stade où ils s’épanouissent et nous parlons de plans pour les amener à la maison », a-t-elle déclaré. « Ils entreront dans l’histoire de la médecine. Je suis sûre que l’un des services portera leur nom car ils émerveillent tout le monde ! »

De plus en plus de bébés prématurés survivent et s’épanouissent grâce à la médecine moderne. En novembre, le Guinness World Records a reconnu un garçon de l’Alabama, né à 21 semaines de gestation, comme le plus jeune bébé prématuré à survivre. Curtis Means est né, pesant 14,8 onces, à 21 semaines et un jour, en juillet 2020.

En 2017, la revue Pediatrics a mis en lumière l’histoire d’une autre petite fille qui a survécu après être née à 21 semaines et quatre jours de grossesse.

Twenty Two Matters tient à jour une liste des hôpitaux connus pour sauver des bébés nés à 21 ou 22 semaines de grossesse.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire