M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,327 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Les avortements dans l’Indiana ont diminué de 24 % avant même l’entrée en vigueur de leur restriction

Par Matt Lamb — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Freepik

20 octobre 2023 (LifeSiteNews) — Les avortements ont diminué dans l’Indiana par rapport à la même période de l’année précédente, selon le dernier rapport du ministère de la Santé de l’État.

Il y a eu 1 937 avortements enregistrés d’avril à juin 2023, selon les chiffres récemment publiés. L’année précédente, il y avait eu 2 554 avortements pour la même période.

La baisse des avortements s’est produite avant même l’entrée en vigueur, le 1er août de cette année, de l’interdiction quasi totale de l’avortement dans l’État.

La loi, adoptée en août 2022, interdit tous les avortements, à l’exception de ceux qui sont demandés pour cause de viol ou d’inceste au cours des dix premières semaines ou pour cause d’« altération physique substantielle et irréversible » de la santé de la mère. Elle autorise le meurtre des enfants à naître jusqu’à 20 semaines si ceux-ci « souffrent d’un état pathologique irrémédiable incompatible avec le maintien de la vie hors de l’utérus ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 4,327 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

La réduction relative du nombre d’avortements ne tient pas compte, cependant, de plusieurs limitations importantes susceptibles d’affaiblir les progrès réalisés par l’État dans l’élimination du meurtre des enfants à naître. Elle ne tient pas compte, par exemple, des femmes qui se rendent dans les États voisins du Michigan et de l’Illinois, où les lois sur l’avortement sont beaucoup plus permissives.

Elle ne peut pas non plus s’appliquer aux femmes qui ont reçu par la poste des médicaments abortifs, largement disponibles depuis que l’administration du président Joe Biden a cherché à lever toutes les restrictions concernant leur prescription et leur envoi.

L’administration Biden a agi de la sorte en dépit d’une autorité légale douteuse : la loi Comstock, vieille de 150 ans, interdit explicitement l’envoi de médicaments abortifs par la poste.

En outre, au moins 1 937 bébés innocents ont été tués dans l’utérus, bien que les experts médicaux aient confirmé que l’avortement n’est jamais nécessaire d’un point de vue médical. Les pro-vie reconnaissent également que les bébés conçus lors d’un viol ou d’un inceste ont la même valeur inhérente et la même dignité que les bébés conçus de manière consensuelle et que la vie commence au moment de la conception.

Les données fournissent des preuves supplémentaires contre la valeur d’une interdiction nationale de l’avortement à 15 semaines, recherchée par certains groupes et politiciens pro-vie : 98 % des avortements dans l’Indiana ont eu lieu avant la limite des 15 semaines.

D’autres États ont enregistré une baisse des avortements déclarés. La Caroline du Nord a vu le nombre d’avortements diminuer de 31 % après l’entrée en vigueur de l’interdiction de l’avortement à 12 semaines. Pourtant, au moins 2 920 bébés innocents ont encore été tués dans l’utérus au mois de juillet, ainsi que tous ceux qui ont été tués par des médicaments abortifs chimiques.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire