M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les avortements aux États-Unis atteignent un nouveau creux historique, plus de bébés en sont sauvés que jamais

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Il faut cependant se demander si cette baisse d'avortement ne cacherait pas plutôt une augmentation d'avortement par pilules du lendemain ou une diminution de femmes en âges de procréer. Une diminution semblable est observable dans les statistiques des avortements au Québec, juste après la légalisation de la pilule du lendemain. — CQV

Le taux d’avortement en Amérique continue de baisser alors que le travail des militants pro-vie donne à plus de femmes la capacité de choisir la vie pour leurs bébés à naître.

Un nouveau rapport des Centers for Disease Control ou CDC (Centres de contrôle des maladies) a montré que les avortements n’ont jamais été aussi bas depuis 1973, l’année où la Cour suprême des États-Unis a statué sur Roe c. Wade, selon le Washington Post.

Le rapport, publié mercredi, a enregistré 638 169 avortements en 2015, soit une baisse de 2 % par rapport à 2014.

Le taux d’avortement est tombé à 11,8 avortements pour 1 000 femmes en âge de procréer. C’est une baisse de 26 % depuis 2006, selon Newsmax. Chez les adolescentes, le taux a diminué de façon encore plus marquée, soit de 54 % depuis 2006, selon les CDC. Par rapport aux naissances vivantes, les CDC ont rapporté 188 avortements pour 1 000 naissances vivantes, soit une baisse de 19 % en comparaison de 2006.

En comparant la démographie raciale, les CDC ont constaté que le taux d’avortement le plus élevé était chez les femmes noires (25,1 avortements pour 1 000) et le plus faible chez les femmes blanches (6,8 pour 1 000). Les comparaisons d’âge indiquent que les femmes dans la vingtaine avaient le taux d’avortement le plus élevé.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

D’autres statistiques intéressantes dans le rapport montrent une augmentation des avortements au premier trimestre et dans l’utilisation de médicaments abortifs, plutôt que des procédures chirurgicales d’avortement. En outre, 86 % des femmes qui ont avorté n’étaient pas mariées, selon le U.S. News and World.

Il faut toutefois noter que le rapport des CDC est incomplet. La déclaration du nombre d’avortements aux CDC est volontaire, et la Californie, le Maryland et le New Hampshire n’ont pas fourni leur numéro à l’agence. Plusieurs autres États ont fourni des données limitées. Par conséquent, le nombre de bébés perdus à cause de l’avortement est certainement supérieur à 638 169.

Le Guttmacher Institute, un groupe de recherche pro-avortement, a rapporté que le nombre total d’avortements aux États-Unis était de 926 200 en 2014. Bien qu’il soit plus élevé que celui des CDC, ce nombre représente tout de même une baisse importante par rapport à la fin des années 1980 et au début des années 1990, alors que les États-Unis en comptaient environ 1,5 million par année.

Les activistes de l’avortement prétendent qu’un meilleur accès à la régulation des naissances et à l’éducation sexuelle sont des raisons de ce déclin, mais même eux admettent que les lois pro-vie et d’autres efforts font aussi que moins de femmes avortent, selon le Washington Post. Cela signifie que les pro-vie réussissent à sauver des bébés à naître et des mères de l’avortement grâce à des lois, des centres de ressources pour la grossesse, des efforts d’éducation, les conseillers de rue et plus encore.

Abby Johnson, directrice de l’organisation pro-vie And Then There Were None (Alors il n’y en avait plus) et ancienne directrice d’un établissement de Planned Parenthood a exprimé un optimisme prudent au sujet de ce rapport.

« C’est toujours une bonne nouvelle lorsque les avortements diminuent, mais ces chiffres sont difficiles à prendre au sérieux quand l’État qui pratique le plus d’avortements [la Californie] n’est pas inclus dans le rapport », dit-elle. « Il n’y a pas non plus de données des nombreuses complications de l’avortement que connaissent les femmes, probablement parce que ces cas sont mis sous le tapis dans de nombreuses cliniques d’avortement. »

Elle a exhorté les militants pro-vie à continuer de tendre la main avec amour et compassion aux femmes qui pensent à l’avortement, ainsi qu’au personnel des cliniques d’avortement.

« En aidant les travailleurs de l’avortement à quitter leur emploi et à en trouver d’autres qui respectent la vie, nous espérons que les taux d’avortement continueront de baisser à mesure que les cliniques d’avortement fermeront leurs portes par manque de personnel », a déclaré Mme Johnson.

Réagissant au déclin survenu plus tôt cette année, Carol Tobias, président du National Right to Life (Droit national à la vie), a déclaré que les pro-vie ont un impact énorme sur l’Amérique.

« Soixante millions d’enfants à naître sont morts à la suite des arrêts Roe c. Wade et Doe c. Bolton de la Cour suprême », a dit Tobias. « Cependant, grâce à la détermination du mouvement pour le droit à la vie de protéger les mères et leurs enfants, nous continuons de voir l’évidence que nos efforts pour éduquer l’Amérique sur l’humanité de l’enfant à naître et nos efforts pour adopter une législation pro-vie protectrice ont un impact énorme en éloignant notre pays du legs meurtrier de Roe et Doe. »

Le NRLC estime que 60 069 971 avortements ont été pratiqués aux États-Unis depuis 1973.



Laissez un commentaire